Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Star Trek: Discovery - 2x10 : The Red Angel

Résumé

Récap : la perte d’une collègue amène le deuil et quelques réponses au sein de l’équipe de Discovery.

2x10 : The Red Angel © 2019 - CBS

Je préfère l’annoncer tout de suite : je n’étais pas prête pour ce twist. Mais pas du tout ! J’avais deux théories, les deux tombent à l’eau. Donc à la place, The red angel prend une autre direction qui pour le meilleur ou le pire aura au moins surprit le spectateur (ou juste moi ?).

Dans son ensemble, cet épisode est surtout marquant par le jeu de Sonequa Martin-Green qui porte le scénario. Celui-ci, écrit par Chris Silvestri et Anthony Maranville, pose toutes les bases nécessaires au dernier tiers de la saison. D’abord sur l’arc principal mais aussi dans l’évolution des ces personnages, Michael en particulier. Elle est assez incroyable dans cet épisode, toujours partagée entre force et émotion, comment ne pas éprouver de l’empathie avec sa douleur ou sa peur ? J’ai aimé toutes ses scènes : des révélations sur son passé, le pardon de Spock, l’instant partagé avec Tyler et même sa scène de « suicide ». Si Michael avait été un personnage secondaire, elle serait morte à la fin de cet épisode. Chacune de ses scènes expriment une facette différente qui dessine une figure de martyre. Ou d'une héroïne tragique avec un destin déjà programmé ? Car les révélations de Leland vont certainement apporter un changement profond dans le comportement de Michael. Sans cette culpabilité, qui est-elle ? On peut noter que ce thème de l’évolution est omniprésent cette saison : après Saru ou Hugh, c’est au tour de Michael de connaître un profond changement.

Le premier petit bémol de cet épisode est par ailleurs le personnage de Tyler qui est réduit à un simple love interest cette saison. Pourtant, son introduction laissait penser que sa recherche d’identité, de communauté n’était pas terminée. Est-ce à cause du spin-off sur la section 31 ? En supposant que Tyler soit toujours présent à la fin de la saison. Le second est plus une question qu’une affirmation : comment l’ADN de Michael et sa mère peuvent être parfaitement identiques ? Aux dernières nouvelles l’ADN humain est unique non ? Alors est-ce une simple erreur d’écriture ou cela annonce t-il une autre révélation ? J’ai aussi trouvée le principe de la pierre du temps assez ridicule car cette notion débarque sans aucune explication.

Il y a tellement de bons moments que je vais juste faire une liste :
- La scène d’ouverture : beaucoup d’émotion et une belle surprise dans ce chant kelpien chanté par l’acteur Doug Jones (il est parfait cet homme).
- Les scènes de Spock : des piques qui font mouches et une scène de pardon touchante avec Michael. Je suis impressionnée par la performance d’Ethan Peck dans cet épisode.
- La séquence finale avec notamment cette tension qui monte. La scène de « duel » était classique mais bien tournée.
- La scène de drague… J’ai eu la même réaction que Tilly à la fin ! Dans son ensemble, l’écriture de Chris Silvestri et Anthony Maranville est très intéressante. L’épisode aurait pu facilement tomber dans le tragique et le mélodrame sans ces petites parenthèses d’humour distillées tout du long.

9/10

Bilan

Une belle continuité avec son prédécesseur, « The red angel » fait mouche grâce à un scénario efficace et une actrice au sommet de son art.

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 02/04/2019 à 10h45

    Tu as tout dit sur cet épisode globalement réussi. Gros twist, une relation Spock-Michael qui évolue positivement et pas mal de bonnes séquences.

    Comme toi, le coup de l'ADN me perturbe. Michael et sa mère n'ont pas le même ADN, ce n'est pas possible, même 2 jumeaux identiques (vrais jumeaux) n'ont pas le même ADN au cours de leur vie car celui-ci évolue en fonction de l'environnement général. Dès lors, les scénaristes ont-ils voulu dire que l'ADN de l'Ange Rouge était apparenté à celui de Michael ou bien est-ce que ça cache un autre gros rebondissement??? On verra.

    Sinon, déçu par Tyler, avec une scène de baiser très abrupte, et je reste sceptique sur le duo Culber-Stamets, avec la mécanique narrative habituelle d'un soap, à savoir que maintenant que Culber est prêt à parler à Stamets, c'est ce dernier qui ne veut plus. Bof... 8/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler