Critiques

Seriesaddict.fr  par | 10

Game of Thrones - 8x1 : Winterfell

Résumé

Jon Snow et Daenerys arrivent à Winterfell et sont accueillis avec scepticisme par les peuples du Nord. À Port-Réal, Cersei compte bien profiter du chaos à venir pour tirer son épingle du jeu.

8x1 : Winterfell © HBO - 2019

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Disclaimer : Le fait que ce soit une critique implique une vision totalement subjective, et donc personnelle, en plus de ne pas être exhaustive. Vous êtes donc libres de partager votre point de vue, en accord ou non avec le mien, dans la partie « Commentaires » ci-dessous. Vos critiques constructives ou vos avis seront toujours les bienvenus. Bonne saison et bonne lecture !

Après presque deux ans d'attente et de spéculation, Game of Thrones fait son grand retour sur le petit écran. Sans aucun doute l'évènement télévisuel de l'année (voire de la décennie), cette ultime saison cristallise les attentes de dizaines de millions de fans dont les espoirs -et les craintes- reposent sur les épaules de David Benioff et D.B. Weiss. Les deux showrunners se sont démenés pour apporter une fin à leur saga de tous les records. Une tâche ardue quand on sait que la série a dépassé depuis bien longtemps les livres de George R.R. Martin et que la fin choisie ne pourra en aucun cas ravir tout le monde. Si le duo s'est entouré des meilleurs réalisateurs de la série pour mettre en scène ces six ultimes épisodes, c'est au niveau du scénario que la machine pourrait s'enrayer. En effet, cette huitième saison devra amener à leur terme des arcs narratifs très denses, pour certains débutés il y a sept ans. Un héritage lourd à porter qui a forcé les créatifs de la série à avoir recours des facilités scénaristiques la saison dernière (lire mon bilan de la saison 7), notamment sur le déroulement spatio-temporel de l'intrigue. Un choix décrié mais totalement assumé par Benioff et Weiss qui devront, cette année encore, trouver un juste milieu entre le fond très dense de cet épilogue et la forme épique qu'il impose. Alors, il vaut quoi ce grand retour ?

Et pour débuter son tour d’honneur, quoi de mieux pour Game of Thrones que d’offrir un lifting à son désormais culte générique d’ouverture ? Plus détaillé et plus stylisé, il rebat les cartes du Jeu des Trônes et resitue l’action : le Roi de la Nuit s’apprête désormais à marcher sur les Sept Royaumes après être parvenu à faire tomber le Mur. Grâce à un habile système de petites dalles qui se retournent, le générique illustre l’avancée de l’Armée des Morts avant de nous emmener jusqu’au Trône de Fer lui-même, en profitant pour replacer l’objet de toutes les convoitises au centre de la scène (si d’aventure il reste quelqu’un pour s’y asseoir à l’issue de la saison). Des frises de l’Astrolabe aux différents lieux visités, l’ouverture de la série reprend les moments forts des intrigues passées et distille quelques indices sur le potentiel dénouement de celles-ci.

Le season premiere débute sur l’arrivée à Winterfell de Daenerys et compagnie avec une armée complète et deux dragons pour convaincre les peuples du Nord qui, pour le moment, se montrent sceptiques face à cette Reine qui a tout d’une étrangère pour eux. Et quand bien même l’apocalypse annoncée devrait naturellement réunir les vivants, ce sont bien des problèmes pratiques qui préoccupent la toute nouvelle coalition : de la logistique militaire au ravitaillement des troupes en passant par la délicate question du choix d’un commandant unique, difficile pour l’instant de parler de réelle unité si ce n’est qu’en surface. Reste que deux dragons survolant Winterfell est un symbole fort qui marque un tournant dans l’antichambre de la grande guerre annoncée.

L’émotion n’est pas en reste puisque c’est l’occasion pour la fratrie Stark de se retrouver après plusieurs années de séparation forcée. C’est le cas entre Jon et Arya qui ne se sont pas vu depuis l’épisode pilote. Si Bran – ou ce qu’il en reste – ne perd pas de vue l’horizon des événements, Sansa quant à elle affiche une méfiance non-dissimulée à l’égard de son demi-frère et de ses nouveaux alliés. Côté retrouvailles, celles avec Samwell font l’objet d’une des révélations les plus attendues de la série. Le bâtard n’en est en fait pas un, il est Aegon Targaryen - fils de Lyanna Stark et de Rhaegar Targaryen - légitime héritier du Trône. Rien de nouveau pour nous téléspectateurs mais de quoi sévèrement déstabiliser les relations entre les protagonistes, à commencer par la Mère des Dragons en personne.

Ce premier épisode, qui emprunte son nom à la demeure historique des Stark, poursuit son tour d’horizon des forces en présence dans le Nord : Sandor Clegane, Missandei et Grey Worm, Gendry, Jorah Mormont, Brienne et autres Podrick ont tous droits – ou presque - à leur minute de gloire dans ce season premiere chorale qui s’évertue à passer en revue les troupes pour bien nous les remémorer dans notre esprit. Le trio Varys/Davos/Tyrion quant à lui insuffle un humour bienvenu grâce à leurs classiques joutes verbales, le tout sans pour autant désamorcer la tension qui règne. Beaucoup plus loin, c’est Theon Greyjoy qui vient délivrer sa sœur Yara des griffes de leur oncle. Plutôt court, voire expédié, le passage sert uniquement à replacer les personnages dans le contexte de ce début de saison.

Mais c’est à Port-Réal que les choses prennent une tournure intéressante. Effrayée par la vue d’un mort-vivant à Dragonpit la saison dernière, Cersei semble se réjouir de l’annonce du la chute du Mur allant jusqu’à troubler sa Main le Mestre Qyburn. Le chaos qui se profile est l’occasion idéale d’anéantir ses ennemis, à commencer par ses deux frères dont elle programme l’assassinat en catimini par Bronn. A contrario, elle opte pour une solution militaire d’envergure pour enrayer l’ascension de la Mère des Dragons : Cersei s’est offert les services des vingt mille mercenaires de la Compagnie Dorée en plus de la flotte restante d’Euron Greyjoy. Coup de folie ou manœuvre stratégique habile, il est fort à parier que la décision de Cersei pèsera lourd sur l’avenir des Sept Royaumes.

Avec Winterfell, David Benioff et D.B. Weiss installent une vision loin d’être manichéenne du conflit à venir. S’il est clairement question du Bien contre le Mal, la dichotomie n’existe qu’en surface. Preuve en est la coalition fragile dans le Nord et la probable trahison de Cersei qui avait promis son concours pour repousser le Night King. À travers la clairvoyance pleine de défiance d’Arya, le téléspectateur s’identifie et gagne un train d’avance sur les autres personnages. Cela reste néanmoins relatif quand on connaît le genre de twists d’ampleur que Game of Thrones peut élaborer.

En filigrane, ce season premiere fait la part belle au destin. Le fantôme de Ned Stark plane à tout moment et nous rappelle que c’est sa promesse à sa sœur qui a amené Jon Snow à être un des leaders de la résistance face à l’Hiver aujourd’hui. Pareil pour Bran qui, transcendant désormais l’Espace et le Temps, retrouve Jaime Lannister dont le regard abasourdi face à sa victime est lourd de sens. Pour ce dernier, rejoindre la coalition s’annonce un pari risqué, notamment face à la soif de revanche des Stark ou à la haine de Daenerys pour les Lannister.

Pour son quatrième scénario pour la série, Dave Hill qui a débuté dans l’équipe d’écriture signe une copie propre et mesurée bourrée de références et de parallèles au pilote de la série. Un calme nécessaire pour rafraîchir les mémoires avant la tempête annoncée. Un peu plus au nord, les survivants de la chute du Mur font une macabre découverte : le très jeune leader des Omble s’est vu crucifier au milieu de restes de cadavres dessinant une spirale, symbole récurrent dans la mythologie de la série et relié aux Marcheurs Blancs. Tel le cri strident de la victime qui finira brûlée par l’épée de Béric Dondarrion, Game of Thrones nous rappelle que la menace est bel et bien présente avec une des scènes les plus effrayantes jamais montrées. En effet, si l’Armée des Morts n’apparaît pas dans l’épisode, elle continue son inlassable avancée jusqu’à Winterfell qui sera le théâtre d’une bataille d’envergure – et d’un grand moment de télévision - depuis longtemps teasée.

À l’écran, la mise en scène de David Nutter (Entourage, X-Files) affiche la même mesure que sur le papier. Pareil pour la photographie de David Franco (Vinyl, Boardwalk Empire) qui livre une copie propre, voire classique. Le duo pourra certainement proposer une vision plus créative de l’intrigue puisqu’il rempilera pour les épisodes 2 et 4 qui promettent plus d’action que ce season premiere d’introduction dont le mot d’ordre assumé est de replacer les pièces sur l’échiquier avant d’entrer dans le vif du sujet. Une espèce d’état des lieux en somme qui souligne toute la prudence de Benioff et Weiss qui marchent littéralement sur des œufs pour nous proposer un épilogue d’exception en quelques heures seulement.On s'en sort donc pas mal avec un season premiere plutôt solide là où Game of Thrones a toujours eu du mal à entamer ses saisons comme ce fut le cas l'année dernière avec le décevant Dragonstone.

Inutile de préciser que Winterfell a battu tous les records pour la série et pour HBO, la chaîne à péage qui la diffuse. 17,4 millions d’américains étaient devant leur poste dimanche soir (streaming inclus) soit un million de plus que pour le finale de la septième saison en 2017. Sur Twitter, ce ne sont pas moins de 7,5 millions de tweets qui ont été écrits pendant la seule durée de l’épisode, avec un pic au moment de la révélation de la véritable identité de Jon Snow. Une chose est sûre, l’attente du public est à la hauteur de l’événement. Et après ce premier épisode de réinstallation, il est fort à parier que l’engouement franchira une nouvelle étape dès que les intrigues prendront leur envol la semaine prochaine.

7/10

Bilan

La série propose un état des lieux nécessaire pour entamer son épilogue. Un calme avant la tempête qui aurait mérité un peu moins de mesure mais qui n’en reste pas moins maîtrisé et solide.

10 Commentaires

  • TaoLeSinge
    Le 17/04/2019 à 17h32

    Je suis d'accord dans l'ensemble! En autre point faible, la relation Jon/Daenerys est vraiment .... cringe.. (Viens réchauffer ta reine

  • Toff63
    Le 18/04/2019 à 13h09

    7/10, on sent que tu as pas voulu mettre une note trop élevée car le meilleur reste à venir!!!

    Pour moi, cet épisode de retrouvailles apportent l'émotion nécessaire et déjà quelques scènes emblématiques autour de Jon (ses discussions avec Sansa, Daenerys, Sam et Arya traitent respectivement de politique, d'amour, de racines et d'amitié), le tout dans une configuration très proche du premier épisode (l'enfant qui observe le cortège, comme Bran le faisait dans le pilot; l'épisode se termine comme le pilot, avec Jaime et Bran), symbole d'une boucle qui va se boucler.

    Mes seules déceptions sont le peu d'informations sur la Compagnie Dorée (et pas d'éléphants, budget insuffisant oblige), le côté bâclé des trames des Greyjoy et Tyrion et Daenerys qui ne cogitent pas sur les racines targaryennes de Jon quand celui-ci monte sur la dragon. Pour rappel, Tyrion est fan de dragons depuis l'enfance et a tout lu à leur sujet, on aurait donc pu s'attendre qu'il soit plus réactif et surpris de voir Jon sur Rhaegal.

  • SukaiChan
    Le 18/04/2019 à 16h25

    Après presque deux ans d'attente... le retour des critiques Game of Thrones par le Grand Mestre Yazid Doudou ! Youpiiii !!!

    J'ai adoré le nouveau générique ! Il était logique que ce dernier soit remanié maintenant que les personnages principaux sont regroupés à deux endroits clé : Winterfell et Port-Réal. Si les cryptes de Winterfell vont sans doute jouer un rôle clé dans les prochains épisodes... en sera-t-il de même pour celles de Port-Réal où sont entreposés les anciens crânes de dragons ?

    J'ai relevé quelques invraisemblances à mon sens...

    Bran lance sa bombe sur la résurrection de Viserion... qui ne semble pas vraiment alarmer Daenerys et ses proches. Une scène émotion ou sur la préparation à une attaque aérienne aurait été la bienvenue... Aucun personnage à penser à concevoir des armures pour protéger Drogon et Rhaegal ?!

    Sinon j'ai un problème avec la scène de Jon qui devient un sorcier et apprend à voler... oups mauvais univers. Je voyais cette scène après la révélation des origines de Jon... Comme le souligne parfaitement Toff63... personne ne se pose de question en voyant Jon qui monte Rhaegal ?! Il est de notoriété public à Westeros que seuls les Targaryen ou du moins des personnes ayant une ascendance Valyrienne peuvent monter des dragons.
    Pour la petite anecdote, lors de la Danse des Dragons, le prince Jacaerys Velaryon ( famille d'origine valyrienne et vassal des Targaryen ) offrait titres et richesses à n'importe quelle " semence de dragon " qui parviendrait à maîtriser un dragon. Une semence de dragon désigne souvent un bâtard Targaryen ou Velaryon... Les candidats échouèrent et furent brûlés ou tués à l'exception de quatre personnes... Je trouve qu'il manque une scène où on aurait vu Tyrion et par exemple Varys qui se posent des questions sur les origines de Jon...

    Encore un dernier bémol... une musique thème Stark lors des retrouvaille entre Arya et Jon m'a particulièrement manqué. Je me suis repassé la scène avec " Goodbye Brother " ... ca fait tout de suite son petit effet !!!

    Je n'ai pas particulièrement aimé Daenerys sur cet épisode... notamment le passage où elle parle de Sansa. " Elle n'a pas besoin d'être mon amie, mais je suis sa reine. Si elle ne peut pas me respecter... " C'est quoi cette menace à peine voilée ?! Non mais elle va descendre un peu de son dragon la Dany ?! Après je pense que Sansa et Daenerys vont avoir une bonne discussion et finalement vont se rendre compte qu'elles ont beaucoup de points communs...

    Je ne vais pas m'étendre davantage. J'aurai juste une question ! Comment interprétez vous le regard étrange des dragons sur Jon ?

    Merci pour ta première critique de cette huitième et dernière saison Yazid !
    C'est un réel plaisir de retrouver ton analyse !

    Un petit 7/10 de mon côté !

    Oh Oh... et j'oubliai... ça drague sévère entre Arya et Gendry !!! HaHaHa

  • Pascal
    Le 18/04/2019 à 20h35

    Dans les livres seuls les Valyriens peuvent dompter un dragon mais pas certain que ce soit établi dans la série.
    Un peu à la manière de Dany résistante au feu dans la série alors que pas du tout dans les livres sauf pour un événement bien particulier...

  • Toff63
    Le 19/04/2019 à 10h46

    @SukaiChan Pour le regard de Drogon sur Jon, je ne pense pas qu'il faille aller bien loin dans l'interprétation. Si Drogon surveille Jon à la base pour protéger Daenerys (sa mère), on est dans de l'humour pur à mon sens. En effet, il expire pas mal du nez car il doit pas avoir chaud et il en veut à Jon de l'avoir amener dans le grand froid du Nord!!!
    Autre possibilité très tordue, il a conscience du presque inceste qu'il voit sous ses yeux. Après tout, les dragons peuvent détecter les gens de sang Targaryen. Ont-ils la notion d'inceste dans leur esprit?

  • SukaiChan
    Le 19/04/2019 à 21h57

    @Toff63 tu penses que la scène est uniquement là pour un éventuel ressort comique ?

    Je voyais deux possibilités...
    Soit c'est Bran qui a pris possession de Drogon et joue - encore - les stalkers comme il a pu le faire durant tout l'épisode ! Soit... Rhaegal et Drogon sentent qu'ils vont bientôt avoir un nouveau petit frère/sœur... ok j'arrête pour le moment avec les théories farfelues !

    Sinon ta question est digne d'un sujet de philosophie ! HaHa

  • Toff63
    Le 20/04/2019 à 14h22

    @SukaiChan tu m'as mis le doute avec tes théories...

    Le seconde me plaît bien et serait cohérente avec la forte possibilité que Daenerys soit enceinte.


    Sur la première, j'ai du pour et du contre.
    Si Bran est capable de prendre possession d'un dragon (c'est pas impossible vu son pouvoir) alors il y avait mieux à faire pour le dire à l'écran, car c'est quand même sacrément important comme détail, ça voudrait dire que Bran serait capable de tuer Daenerys pour mettre Jon, le vrai roi de Westeros, sur le trône.

    Sinon, dans l'hypothèse où Bran contrôlerait Drogon, ça devrait se voir au niveau des yeux. Ceux de Drogon sont orangés et j'ai remarqué dans cet épisode qu'ils penchaient sur le bleu foncé. C'est pas suffisamment net à l'écran pour être sûr mais si tel est le cas, quelqu'un le contrôlerait bien à ce moment-là, et personnellement, je verrais du coup plutôt le Roi de la Nuit (les yeux bleus sont sa marque de fabrique).
    Seul bémol à cela, pourquoi le Roi de la Nuit a dû tuer puis toucher Vyserion en fin de saison 7 pour l'apprivoiser si il peut le faire à distance???

  • SukaiChan
    Le 20/04/2019 à 15h08

    @Toff63 la théorie sur Bran relevait plus du troll qu'une réel théorie ! HaHa

    C'est là qu'on voit Ô combien Game of Thrones est puissante ! On se creuse les méninges parfois pour rien en analysant et échafaudant des théories en tout genre !

    Sinon j'aime aussi beaucoup ma deuxième théorie... oui je me lance des fleurs Hop !
    Les allusions sur les enfants, étaient beaucoup trop nombreuses, pour que ça soit anodins... En revanche je me demande si Cersei est véritablement ( encore )enceinte...

    Vraiment hâte de voir le prochain épisode et c'est un réel plaisir de discuter avec toi @Toff63 ! ;)

  • Pascal
    Le 20/04/2019 à 18h35

    @Toff63 et SukaiChan pour moi c'est uniquement un ressort comique.
    Les auteurs sont en roue libre maintenant qu'ils n'ont plus les livres comme appui et je ne pense vraiment pas qu'ils soient capables d'être aussi fins.
    On est clairement plus dans la subtilité depuis la fin de la saison 5 malheureusement et j'attends maintenant uniquement le troisième moment WTF made in Martin pour vraiment être sur le cul.
    Pour le reste on est plus dans le blockbuster maintenant.

  • Yazid
    Le 21/04/2019 à 14h09

    Merci à tou(te)s pour vos retours.

    TaoLeSinge : plus cringe tu meurs en effet...

    Toff63 : je partage entièrement tes déceptions.

    SukaiChan : merci pour ta bonne humeur habituelle haha, c'est un plaisir de retrouver tes avis aussi. Pour abonder dans votre débat sur la maîtrise du Dragon par Jon, la séquence était à l'origine plus longue et voyait ce dernier se casser la gueule et tomber du dragon. Passage qui n'a pas été conservé au montage final.

    Pascal : je voulais rebondir sur ton dernier commentaire concernant la subtilité. Le succès de la série a clairement changé la donne sur comment l'histoire est racontée (de manière assez simple et efficace) et ce season premiere n'est pas là pour prouver le contraire. J'ai cet exemple en tête de Orange is the New Black qui -à ma grande tristesse- a perdue de sa superbe et de sa finesse au fil des années pour devenir un divertissement stérile prévisible.
    Je trouve néanmoins que GoT dans notre cas conserve quelques fulgurances d'intelligence et ne se fait pas entièrement bouffer par son côté blockbuster.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

36 votes

Contenu relatif

Game of Thrones
Note de la série :
9.4/10