Critiques

Seriesaddict.fr  par | 7

Game of Thrones - 8x2 : A Knight of the Seven Kingdoms

Résumé

Fraîchement débarqué à Winterfell, Jaime Lannister se voit immédiatement jugé pour ses crimes passés. La coalition du Nord continue de préparer ses troupes pour la grande bataille à venir.

8x2 : A Knight of the Seven Kingdoms © HBO - 2019

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Disclaimer : Le fait que ce soit une critique implique une vision totalement subjective, et donc personnelle, en plus de ne pas être exhaustive. Vous êtes donc libres de partager votre point de vue, en accord ou non avec le mien, dans la partie « Commentaires » ci-dessous. Vos critiques constructives ou vos avis seront toujours les bienvenus. Bonne saison et bonne lecture !

Du haut de ses 55 minutes -à peine une de plus que le season premiere- ce second épisode déchaîne déjà les passions quelques heures seulement après sa diffusion. Sur les réseaux sociaux, les fans conspuent les créatifs de la série de ne pas offrir d’épisodes plus long (ce qui sera le cas prochainement ceci-dit) alors que la série touche à sa fin. Mais le grief le plus partagé reste le manque d’action de ce second épisode qui succède déjà à un season premiere plutôt calme. Un dommage collatéral dû aux accents blockbustereques pris par la série ces dernières années, étayé par l’attente de presque deux ans nécessité pour mettre en œuvre le dénouement de la saga. Et pourtant, Game of Thrones ce n’est pas que des dragons, du sexe et du sang et la série va le prouver cette semaine.

A Knight of the Seven Kingdoms est beaucoup plus subtil que son apparente simplicité peut laisser entendre. Si Winterfell introduisait nécessairement le calme avant la tempête annoncée, Game of Thrones s’affaire à mettre en scène les ultimes moments précédents l’apocalypse. La galerie de personnages principaux désormais réunie au Nord embrasse son destin probablement funeste de bien des manières. Et pour saisir ces précieux moments, les deux showrunners Benioff et Weiss ont fait appel à un spécialiste en la matière, Bryan Cogman, qui a déjà écrit de nombreux épisodes solides et dignes d’intérêt (Stormborn, The Broken Man) avec peu voire pas du tout d’action.

A Knight of the Seven Kingdoms débute avec le jugement de Jaime Lannister, fraîchement débarqué à Winterfell. Il doit sa tête à Brienne de Tarth qui le sauve du courroux de Daenarys et Sansa qui auraient bien vu le frère de Cersei payer pour ses crimes passés. Expédié en clin d’œil, le procès ne revêt pas réellement d’importance si ce n’est qu’il permet à Jaime d’informer la coalition du Nord de la trahison de Port-Réal qui ne se joindra pas à la grande guerre et qui, au contraire, compte bien en profiter.

Alors que Winterfell se prépare, les rangs s’épaississent avec l’arrivée de Theon Greyjoy et des survivants de la destruction du Mur. Parmi ces derniers, Tormund apporte son naturel décomplexé légendaire qui nous permettra de respirer alors que la série adopte un ton grave et solennel. La mort est proche et pourtant Game of Thrones nous rappelle subtilement, via la bouche de certains personnages, que les morts ne le sont pas vraiment. De quoi teaser le potentiel retour de personnages disparus, réanimés par le Night King sur son chemin.

Dans l’antichambre de l’apocalypse, chacun vit ces derniers moments d’une manière différente. Des regrets pour Tyrion, de l’incompréhension voire de la jalousie pour Jorah, la rédemption pour Jaime ou encore le plaisir charnel pour Arya. Une scène qui a fait grandement réagir et qui a prouvé que la jeune fille, et son interprète Maisie Williams, ne sont plus des enfants. Si la communauté de fans se déchire autour de la pertinence de la séquence, elle dépeint néanmoins un personnage féminin fort loin de l’image peu glorieuse des femmes au début de la série. A Knight of the Seven Kingdoms laisse la part belle à toute une brochette de seconds couteaux au parcours atypique jusqu’ici. Réunis autour d’un feu et d’un verre, Tyrion, Podrick, Davos, Tormund, Jaime et Brienne contemplent leurs derniers instants avant la bataille. L’occasion pour certains de glisser une ultime pique à ceux qui ont jadis été un adversaire ou encore la possibilité de dire ce qui n’a jamais été dit.

L’épisode nous offre alors un rare moment d’émotion quand Jaime adoube Brienne devant la petite assemblée. Game of Thrones souligne ici la relation entre les deux personnages qui atteint un point d’orgue lourd de sens. Gwendoline Christie offre une prestation d’une incroyable justesse et transmets toute l’émotion induite par la scène grâce aux seuls traits de son visage. L’épisode joue sur la corde sensible avec beaucoup d’humilité, qu’il s’agisse du fantôme de Shireen que Davos entrevoit sur cette petite fille courageuse au visage partiellement brûlé ou à travers les larmes aux yeux de Tyrion qui contemple l’apocalypse aux portes de Winterfell à la fin de l’épisode.

Un ton grave et solennel je disais donc, souligné par le chant Jenny of Oldstones interprété par Podrick, dont on ne saurait dire si la sensibilité qu’il dégage est une ode à l’espoir ou au contraire une oraison funèbre. Le passage n’est d’ailleurs pas sans rappeler le chant du hobbit Pippin dans le troisième volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Jenny of Oldstones sera plus tard reprise dans le générique de fin interprétée cette fois-ci par Florence + The Machine qui a participé à l’écriture des paroles avec les showrunners de la série, inspirés par les premiers vers qui figurent dans l’œuvre de George R.R. Martin.

Si l’épisode fait l’impasse sur l’action, la série se réservant sur la fameuse bataille de Winterfell à venir, il n’en est pas moins intéressant. Ainsi, Jon révèle à Daenerys sa véritable identité de Targaryen, un pari risqué alors qu’il entretient désormais une relation avec la Mère des Dragons. Cette dernière, sous le choc, ne retiendra pas l’inceste auquel elle a participé mais bel et bien que son amant est l’héritier du Trône de Fer. Et par conséquent un rival pour celle qui a voué sa vie entière à récupérer ce qui était dû à sa famille. On en saura pas plus du ressentiment de Danny puisque la révélation se voit malheureusement interrompue par un signal d’alerte : les Marcheurs Blancs sont désormais aux portes de Winterfell.

Un peu plus tôt, Bran a révélé que la priorité du Night King était de détruire la Corneille à Trois Yeux, insistant par ailleurs sur l’importance de son personnage dans le dénouement mystique de l’intrigue. C’est bel et bien la survie des Hommes qui est en jeu alors qu’ils sont promis à une extermination totale, qu’elle soit physique ou spirituelle. Bran étant devenu une espèce de mémoire de l’ère des Hommes, il est donc une cible prioritaire à abattre. Militairement parlant, le jeune homme servira d’appât pour tendre un piège au Night King tandis que les troupes alliées retiendront l’Armée des Morts qu’il commande mentalement. Un plan qui a de grandes chances de mal tourner quand on sait que les Marcheurs Blancs ont toujours eu un train d’avance sur leurs adversaires. Ainsi débute la bataille de Winterfell, les chefs de file rejoignant leurs troupes sur le terrain tandis que les civils s’abritent dans la crypte de la demeure Stark. L’Hiver est là.

A Knight of the Seven Kingdoms n’est pas l’épisode attendu par les fans : il est encore mieux. Il constitue une antichambre, aux airs de huis clos redoutablement efficace, du climax teasé de longue date par la série et qui deviendra également un des plus grands moments de télévision. Confiné dans les murs de Winterfell qui profite de décors d’ampleur, l’épisode regorge de dialogues, de postures et de jeux de regards potentiellement lassant mais tout est là : sur le visage des personnages et dans leurs yeux alors qu’ils regardent une mort probable en face. Nikolaj Coster-Waldau précise « nous nous sommes tellement investis auprès de ces personnages au fil des années que nous pouvons bien prendre un épisode entier pour anticiper ce qui va arriver ». Le scénariste Bryan Cogman considère son scénario comme « une véritable lettre d’amour » à ces personnages qui « sont simplement assis dans une pièce en train de partager leur humanité ». David Nutter (The Pacific, Entourage) met en scène avec brio ces moments cruciaux qui voient les courageux se décomposer et les faibles se transformer par instinct de survie. Ces quelques heures avant la bataille, lourdes et comme hors du temps, largement traités dans le cinéma de guerre, sont tout aussi importantes que la bataille en elle-même. Après le season premiere, le metteur en scène fait de nouveau équipe avec le directeur de la photographie David Franco (Boardwalk Empire, Vinyl). L’occasion pour le duo d’affirmer une véritable proposition créative après un épisode d’introduction nécessaire la semaine dernière qui sacrifiait la forme au profit du fond. La photographie fait la part belle aux couleurs charbonneuses des murs et des tenues tandis qu’elle tire parti de la nuit noire percée par la lumière des bougies et des foyers pour révéler les émotions des protagonistes.

A Knight of the Seven Kingdoms est un pari risqué de la part des showrunners David Benioff et D.B. Weiss qui ont fait preuve ici d’une audace qui porte ses fruits. Ce second épisode est une réussite presque totale qui prouve que Game of Thrones n’a pas uniquement fondé son succès sur les scènes d’action. L’équipe créative signe ici une copie soignée et subtile qui nourrit efficacement la suite logique de l’intrigue.

9/10

Bilan

Contre toute attente, la série signe une antichambre subtile et soignée du climax à venir, évitant ainsi de griller trop rapidement ses cartouches. Un pari risqué mais remporté haut la main.

7 Commentaires

  • leduc
    Le 24/04/2019 à 10h32

    Belle critique, je partage cet avis. Des moment forts dans cet épisode, de l'émotion, de la tension entre les personnages.

  • Toff63
    Le 24/04/2019 à 11h20

    Subtilité, émotion (surtout avec Brienne et la chanson), tension (Sansa et Daenerys, c'est une séquence géniale, on y voit autant la force de Sansa (pour défendre le Nord) que l'humanité (quand elle recroise Theon)) et un soupçon d'humour (ce Tormund est exceptionnel), cet épisode nous prépare à une suite qui va probablement écluser pas mal de personnages.

    J'ai très peur pour Brienne maintenant qu'elle a obtenu la reconnaissance recherchée (être chevalier), Bran a une phrase terrible sur le futur de Jaime ("qui dit qu'il y aura un après?"), Theon est bon pour finir son arc rédempteur en mourant pour Bran, Jorah Mormont me paraît aussi sur la sellette et on peut se demander comment va finir Tyrion, en marcheur blanc pour tuer Cersei (comme il l'imagine) ou bien éliminé par Bronn plus tard dans la saison.

    J'ai quand même plusieurs bémols à souligner.
    Déjà, ça me gène de voir Tyrion en dupé et réduit à un simple rôle comique.
    Ensuite, Ver Gris et Missandei forment un beau couple mais leur scène est ici furtive et clairement ça sent mauvais pour Ver Gris. Dès qu'un personnage s'imagine un avenir meilleur, en général, il finit par périr.
    Enfin, c'est pour moi le gros couac de l'épisode: la discussion entre Daenerys et Jon. Si on peut noter que Daenerys attache plus d'importance au trône qu'au fait de coucher avec son neveu, l'ensemble est bien trop court et vient assurer la survie des 2 protagonistes à l'issue de la Bataille de Winterfell. En effet, si l'un des 2 venait à mourir, ça ruinerait l'intérêt de la plus grande révélation de l'univers de Game of Thrones (les origines de Jon). 8/10

  • Bougrea
    Le 24/04/2019 à 19h00

    Moi je suis très déçu par cet épisode.
    Je trouve les dialogues beaucoup moins intéressants que les premières saisons.
    Ce qui fait que je me suis ennuyé devant cet épisode, ce qui m'arrive très rarement devant GOT.
    La scène avec la petite fille qui parle à Davos lui disant qu'elle veut se battre est ridicule.
    Et je trouve aussi la scène où tyrion and co se retrouve tous ensemble autour du feu mal amené et encore une fois sans grande profondeur dans les dialogues: on fait du fan service en mettant tout le monde au même endroit.
    Je n'ai pas senti cette tension d'avant bataille qui aurait du être palpable.
    La stratégie bran en appât n'a aucune chance d'aboutir et il n'y a personne pour trouver mieux, alors qu'on a normalement les meilleurs stratèges du monde autour de la table...
    Bref très déçu par cet épisode, un petit 5/10

  • cyp
    Le 24/04/2019 à 20h29

    Tout-à-fait d'accord avec la critique, j'aurais même mis 9/10.
    Effectivement, il ne se passe rien, mais tout est déjà en place au niveau militaire. Et bizarrement je ne suis pas du tout ennuyé. J'ai trouvé le choix d'offrir aux personnages un dernier tour de piste avant la bataille très intéressant, et couillu vu le faible nombre d'épisodes.
    Comme tu l'as relevé, les acteurs sont magistraux, et certains gestes anodins sont puissants (Daenerys qui retire sa main et le regard de Sansa), tout comme les regards entre Brienne et Jaime.
    J'ai aussi senti que Daenerys n'avait pas finalement toutes les cartes en main pour être une bonne reine.
    Et pour finir, je parie que tous les Lannister vont s'en sortir ;)

  • Toff63
    Le 25/04/2019 à 11h05

    @cyp je rebondis sur ton avis sur Daenerys en tant que reine et je suis tout à fait d'accord. Dans la scène avec Sansa, on voit toute la différence entre les 2 femmes: Daenerys veut se faire aimer par la force (elle l'a fait vis-à-vis de Meereen, elle s'impose à Winterfell grâce aux dragons qui suscitent la peur) alors que Sansa est acceptée pour son humanité, elle ne suscite pas la crainte mais le respect et la sécurité.

    @Bougrea la scène avec la petite fille est tout sauf ridicule, elle rappelle le sort funeste de Shireen, la fille de Stannis, sacrifiée par Mélisandre (pour le Dieu de la Lumière) avec l'accord de Stannis et sans que Davos ait réussi à l'empêcher. Shireen incarne en quelque sorte la victime innocente et inutile (sa mort n'a servi à rien et Stannis a perdu).

  • SukaiChan
    Le 25/04/2019 à 14h04

    Un très grand merci Yazid pour ta très belle et fine critique de ce deuxième épisode.
    J'aime toujours ton attachement à parler de la réalisation, de la photographie et tes analyses en générale. Merci.

    Avant de débuter cette ultime saison j'ai entamé un marathon des sept premières... et en voyant cet épisode - qui est une véritable lettre d'adieu - j'ai littéralement fondu en larme. Je sais c'est un peu stupide... C'est un épisode qui m'a énormément touché. Je ne suis clairement pas prête a dire adieu aux personnages...

    A Knight of the Seven Kingdoms est sans doute un des meilleurs épisodes de la Saga... pas besoin de dragons ou de grande bataille pour raconter une très belle histoire.

    @Toff63 De mon côté je ne pense pas que Ver Gris va mourir... la balance penche plus pour Missandei. Je vois clairement Ver Gris tenir sa parole, partir pour Naath et protéger le peuple de Missandei, lorsque les guerres seront finies. C'est une vision personnelle bien évidemment... seul R'hllor sait ce qui va se passer.

    Daenerys n'a cure de coucher avec son neveu et c'est assez cohérent avec son histoire personnelle et celle des Targaryen. Elle était normalement destinée à se marier avec son frère Viserys. Après je conçois que ce passage est trop court et laisse présager que rien de grave ne va arriver à Jon ou Daenerys lors du prochain épisode.
    J'ai vraiment l'impression que la série tend à nous montrer Daenerys comme une potentielle antagoniste... j'espère que c'est juste une façade et qu'elle ne finira pas en MadQueen.

    Voilà... 10/10

  • Yazid
    Le 28/04/2019 à 22h56

    Merci d'avoir pris le temps de partager vos avis ! Je réponds à certains :

    - Toff63 : au sujet de Tyrion, je partage ta gêne. J'ai vraiment hâte de voir à quoi le "meilleur stratège des 7 Royaumes" est promis pour être ainsi réduit à un personnage insignifiant

    - Bougrea : merci de partager ton contre-pied, l'épisode n'a de toutes façons pas fait l'unanimité !

    - SukaiChan : merci pour ton compliment ça me fait plaisir. C'est important de parler des créatifs derrière les épisodes d'autant plus que pour cette ultime saison ils ont été triés sur le volet par rapport à leur travail fourni précédemment. C'est toujours intéressant de savoir quel tel nom impose telle vision, vient de tel univers etc...

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

32 votes

Contenu relatif

Game of Thrones
Note de la série :
9.4/10