Critiques

Seriesaddict.fr  par | 7

Game of Thrones - 8x4 : The Last of the Starks

Résumé

La Bataille de Winterfell remportée, la coalition se tourne désormais vers Port-Réal où Cersei semble bien décidée à conserver le Trône.

8x4 : The Last of the Starks © HBO - 2019

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Disclaimer : Le fait que ce soit une critique implique une vision totalement subjective, et donc personnelle, en plus de ne pas être exhaustive. Vous êtes donc libres de partager votre point de vue, en accord ou non avec le mien, dans la partie « Commentaires » ci-dessous. Vos critiques constructives ou vos avis seront toujours les bienvenus. Bonne saison et bonne lecture !

Une semaine après la désormais célèbre Bataille de Winterfell, Game of Thrones reprend son souffle et décide de traiter les conséquences directes de celle-ci. C’est ainsi que toute l’introduction de The Last of The Starks rend hommage aux personnages morts la semaine dernière dans une cérémonie funéraire pleine d’émotion. Des adieux multiples puisque nous disons au revoir à ces personnages, que l’ont suit depuis plusieurs années, au même titre que les comédiens qui quittent définitivement les plateaux d’une des plus grandes sagas du petit écran.

Mais l’heure est aussi à la fête pour célébrer cette victoire inouïe sur la Mort elle-même. Pour ce faire, David Benioff et D.B. Weiss ont imaginé une longue séquence de festin où les survivants au récent carnage des morts-vivants s’en donnent à cœur joie entre alcool sans modération et plaisir charnel pour quelques chanceux. Un changement d’ambiance qui en aura dérouté plus d’un mais qui n’en reste pas moins réaliste. Quelques échanges ici et là rythment le tout, l’éternelle fraîcheur de Tormund (interprété par le tout aussi naturel et piquant Kristofer Hivju) apportant un brin de fraîcheur bienvenu. L’intérêt de cette séquence, qui représente un tiers de l’épisode, est qu’elle est mise en scène du point de vue de Daenerys. Ne perdant pas de vue son objectif à long terme, la Mère des Dragons s’est très vite penchée sur l’échiquier politique du Royaume des Sept Couronnes. En témoigne ce premier mouvement habile d’élever Gendry au rang de Lord et de le nommer seigneur d’Accalmie. Une nomination publique dont les intérêts cachés sautent pourtant aux yeux des autres leaders de la coalition présents, Sansa Stark la première. La caméra de David Nutter s’attarde sur les regards de Dany à ses alliés qui, maintenant la Bataille de Winterfell passée, deviennent des rivaux – donc de potentiels ennemis - dans son accession au Trône de Fer.

Une demi-heure plus tard, les affaires reprennent. La célébration laisse place à un conseil de guerre tendu qui doit déterminer la nouvelle feuille de route de la coalition. Daenerys impose sa décision de marcher le plus vite sur Port-Réal, et ce malgré les appels des autres leaders à laisser les troupes se reposer. Un jeu de pouvoir en surface qui va avoir tout le loisir de se développer en coulisses. Et ce sont les seconds couteaux qui vont s’activer dans les arcanes du pouvoir pour influencer la partie vers le meilleur compromis qui puisse être. Deux éléments majeurs pour le dénouement de la série sont ainsi distillés dans l’intrigue. Premièrement, la révélation publique de la véritable identité de Jon pourrait court-circuiter la légitimité de la Mère des Dragons. C’est ce que choisi de faire Sansa, le fantôme de Littlefinger planant sur cette stratégie, en décidant de révéler le secret de Jon qui pourrait finir par se répandre dans tout le royaume comme un traînée de poudre. Deuxièmement, face à un Tyrion dubitatif, Varys insiste sur l’idée de se débarrasser de Daenerys si celle-ci en venait à détruire Port-Réal et sa population civile. Une hypothèse bien plus excitante que la première qui arbore des airs de bon vieux temps pour Game of Thrones. Au passage, Tyrion et Varys reviennent sur le devant de la scène après que le premier ait été mis de côté pour les combats alors que le second s'était fait oublier dans l'ombre.

The Last of The Starks entame son dernier tiers avec un retournement de situation qui provoque l’effet d’un coup de fouet après presque une heure de dialogues. En route vers Peyredragon, Daenerys est prise pour cible par Euron Greyjoy et sa flotte en embuscade. En l’espace de quelques secondes, Rhaegal est violemment abattu en plein vol par les nouvelles arbalètes géantes Scorpion fabriquées par Qyburn. Les mêmes qui ne feront qu’une bouchée du cortège de la Mère des Dragons forcée à battre en retraite. Un revers cinglant qui vient remettre les idées en place de la jeune Targaryen qui a fait preuve d’un orgueil emprunt de naïveté envers Cersei. Alors que le destin des Hommes se jouait au Nord, la Reine Mère s’est affairée à monter une véritable armada pour écraser ses ennemis. Port-Réal ainsi qu’une bonne partie de sa flotte sont équipés des fameuses Scorpion, véritables dragon killers, tandis que les vingt-milles fantassins – en pleine forme - de la Compagnie Dorée attendent toujours d’être déployés. Prête à tout pour conserver le Trône, Cersei utilise ses sujets comme bouclier humain pour faire pression sur son ennemie : quand bien même cela n’arrêterait pas Daenerys, le bain de sang qui en découlerait tâcherait à jamais son image de Briseuse de Chaînes.

En un rien de temps, Cersei semble avoir repris l’avantage en s’arrogeant une bonne position sur l’échiquier. La confrontation des deux Reines en fin d’épisode vient à nouveau redéfinir les derniers moments de la série. Alors que chacune refuse de céder, c’est Cersei qui va littéralement mettre le feu aux poudres en exécutant Missandei précédemment capturée et ce malgré les supplications de Tyrion. Un tournant qui ne peut annoncer qu’un bain de sang auquel Daenerys s’est pourtant toujours refusée. Cette dernière quitte la confrontation, fulminante de rage et les yeux emplis de vengeance. Il est fort à parier que sa réponse sera d’une incroyable violence quand on sait que le personnage est émotionnellement déstabilisé par les récents coups durs qu’il a subi, de la perte de Jorah et de Rhaegal à celle de l’innocente Missandei en passant par la vraie identité de son amant Jon. Si Emilia Clarke est convaincante dans toute la palette d’émotions qu’elle restitue dans cet épisode, Lena Headey remporte la palme de l’interprétation haut la main. Si son personnage est aussi fort aujourd’hui, c’est parce que la comédienne impose un charisme fou de par sa simple présence. Tout en retenue, elle dépeint tout l’extrémisme et l’intelligence de son personnage grâce à un jeu mesuré d’un naturel déconcertant. Une stratégie à laquelle Cersei s’est donnée corps et âmes depuis les débuts de la série où elle déclarait qu’il n’y avait que deux issues au Jeu des Trônes : la victoire ou la mort.

En filigrane, The Last of The Starks termine quelques storylines et réinvestit des intrigues secondaires avec peu voire pas du tout de soin. Qu’il s’agisse du projet d’assassinat des frères Lannister, de l’au-revoir expédié à Tormund et Fantôme ou encore du Cleaganbowl teasé à la volée, on se demande pourquoi les deux showrunners ont tenu à inclure ces passages pour finalement les traiter de la sorte. Au rang des ratés, la disparition du dragon Rhaegal fait l’effet d’un pétard mouillé : symboles même de la puissance, les dragons affaiblis par la Bataille de Winterfell ont perdu de leur superbe. C’est ainsi que la mort du deuxième dragon de Dany n’éveille aucune once d’émotion quand bien même elle a été finement amenée. Un dommage collatéral narratif à relativiser cependant.

Après des grands événement exceptionnels, Game of Thrones opère une espèce de retour aux sources qui s’avère être malheureusement peu convaincant. Si la série nous a déjà prouvé qu’elle pouvait être digne d’intérêt au delà des grands moments d’action, force est de constater que ce n’est pas le cas cette semaine. Un résultat peu compréhensible après l’excellent A Knight of the Seven Kingdoms qui avait prouvé toute la subtilité et l’intelligence du show dans ses séquences les plus intimes. Ici, les jeux de regards et de postures ont bien moins d’impact. Le scénario de Benioff et Weiss, étalé de force sur une heure et treize minutes, sonne creux. Les deux créatifs n’ont pas su trouver l’ingrédient qui aurait du donner du sens à tout cela avec un véritable rythme. Si l’intrigue progresse correctement sur le papier, sa transposition à l’écran est laborieuse. En somme, The Last of The Starks manque d’une cohérence narrative et finit par ressembler à un enchaînement de séquences plutôt qu’à autre chose.

Pour mettre en scène leur scénario, les showrunners ont fait appel au même duo que pour les deux premiers épisodes de la saison. Derrière la caméra, le directeur de la photographie David Franco propose une copie classique dans la lignée de l’identité visuelle habituelle de la série. Côté réalisation, David Nutter fait le job en saisissant correctement le langage non verbal des personnages. Pour cette très courte saison, Benioff et Weiss auraient probablement gagné à laisser la main à d’autres créatifs pour écrire les dernières heures de la série. Un reproche que je leur fais régulièrement depuis que j’écris sur la série. Quand je vois toute l’attention publique et critique accaparée par un pauvre gobelet de café oublié sur le plateau, j’ai bien peur que l’épisode passe à côté de sa mission principale de relancer efficacement l’intrigue post-bataille de Winterfell. La série a déjà réalisé ce genre d’exercice par le passé et de façon bien plus réussie. Le jugement du public est sans appel puisque The Last of The Starks est l’un des épisodes de Game of Thrones les moins bien notés sur Rotten Tomatoes et IMDb.

6/10

Bilan

S’il s’agit bien d’un épisode de transition nécessaire, il peine à relancer efficacement l’intrigue quand bien même il réinstaure des enjeux politiques primordiaux pour la fin de saison.

7 Commentaires

  • Toff63
    Le 10/05/2019 à 13h09

    T'es un peu dur sur certains points (la mort de Rhaegal m'a fait quelque chose, mine de rien, on s'attache à ces petites bêtes!!) mais c'est vrai que cet épisode confirme 2 généralités claires: c'est toujours agréable de regarder Game of Thrones, mais 6 épisodes c'est trop peu pour conclure la série.

    J'ai appris récemment que Benioff et Weiss voulaient arrêter Game of Thrones à l'issue de la saison 7 (car ça leur prend du temps et qu'ils ont d'autres projets en vue) et que George RR Martin estimait qu'il aurait fallu 12 saisons pour pleinement retranscrire la richesse de son oeuvre. HBO a poussé pour avoir une saison 8 mais vu les salaires des acteurs et les ambitions (batailles, dragons, etc...), il a fallu raccourcir le nombre d'épisodes et faire des choix.

    Cet épisode 4 vient confirmer les futures déceptions quant à l'issue de certains personnages. Le Roi de la Nuit ne révélera rien de ses secrets, Bran sert à rien, Tormund a sorti 2-3 blagues et puis repart, Brienne semble condamnée à rester à Winterfell pour protéger Sansa (mais de quoi???), Ghost (qui porte bien son nom car le traitement des direwolf dans la série a été toujours médiocre, à l'inverse des livres) se barre, Bronn n'interviendra pas dans la bataille à venir (il rejoindra le camp du vainqueur), je ne sais même pas ce que Yara et les Fer-nés feront par la suite, Dorne (l'un des plus gros bémols de la série en général) a un chef anti-Cersei mais on ne sait rien d'autre (verra-t-on ses troupes arriver pour seconder Daenerys et cie? Ce serait très "heureux" comme choix), etc....

    Dans tout cela, l'idée majeure est d'opposer Varys et Tyrion au sujet de Daenerys. C'est une perspective alléchante et je trouverais intéressant et surprenant que Tyrion tue Varys, qui mourrait d'avoir pris partie, lui qui a toujours survécu par sa capacité à se rendre utile au pouvoir en place, quel qu'il soit.
    Sinon, le départ de Jaime pour King's Landing annonce un probable affrontement entre lui et Cersei (qui tuera l'autre?).
    Enfin, le teaser de l'épisode 5 laisse penser que Daenerys a trouvé une astuce pour utiliser Drogon contre Euron sans subir les lances terribles. À voir!!! 7/10

    Pour finir, il paraît que les événements des épisodes 5 et 6 ont fuité sur le net. J'ai choisi de ne pas aller les regarder car c'est franchement idiot comme pratique et quel que soit ce que nous réserve la série, je préfère le voir par moi-même. Ceci dit, j'ai cru comprendre que si ces fuites étaient véridiques, la fin serait très décevante....

  • Cassidy
    Le 10/05/2019 à 17h25

    Tout d'abord merci pour cette critique Mr Doudou, et toutes les autres que j'ai plaisir à lire ici depuis plusieurs années! (Ben oui ça commence à faire!).^^

    Je suis d'accord d'une manière générale avec cette critique, l'impression générale que j'ai de cette saison de GOT est que tout est fait aux forceps et au pas de charge! (à l'exception de l'excellent épisode 2)

    Du coup tout le côté "mystique" mis en place depuis l'épisode 1, réglé en un épisode de façon totalement hallucinante de légèreté sur le fond. Le Night King, Bran, Les WW, R'hllor tout ça c'est circulez il n'y a rien à voir! Développer un perso comme le Night King pendant autant de temps pour juste s'en débarrasser sans plus d'explications c'est rageant.

    Les motivations et les réactions des personnages devant se tordre pour correspondre au scénario express de cette saison, on se retrouve avec :

    Sansa qui déteste Dany sans trop de raison. Alors que cette dernière a sauvée la vie de son frère au prix d'un dragon! Et qu'elle a perdue la moitié de son son armée pour le Nord, pour mener une guerre qui n'est pas la sienne au départ. Sachant aussi que Dany est objectivement le seul rempart entre elle et Cersei!

    Jon qui ne veut pas du trône, mais ne peut pas s'empêcher de dire la véritayyy à ses soeurs et son frère. Je sais que ce perso doit incarner la rectitude, mais je sais pas, attendre après la guerre finale, c'est pas la mort non plus! Plutôt que de balancer "une bombe"(on à d'ailleurs pas eu la réaction filmée de Sansa et Arya, ce que je trouve incompréhensible pour une révélation aussi importante) et de se barrer juste après.

    Daenerys qui est priée de devenir la "Mad Queen" illico presto. Ha ben ça va pas assez vite! Du coup on te tue un autre dragon et ta meilleure amie. Donc celle qui a été jusqu'à enfermer deux de ses dragons parce q'un paysan est venu la voir avec le corps calciné de son enfant, va maintenant "dracaryser" des gens par millier parce qu'elle est super en colère! C'est pratique.

    J'aime beaucoup GOT, j'adore GOT même, je continue à trouver du plaisir à regarder cette série, malgré ce que j'en ai dis plus haut, et le reste des incohérences et facilités scénaristiques dont je ne vais pas faire la liste. Mais au final, je pense qu'on a surestimé la série, ou plus précisément l'intelligence de la série.
    Au final le plus fun dans tout ça c'est tout le côté théorie, autour de la série (des heures et des heures de discussions au taf, entres amis, sur le net) même si certaines théories sont allées trop loin! (cf Varys est une sirène)^^

    @Toff63 Pour ma part je ne pense pas que Jaime retourne à King's Landing pour tuer Cersei. Pourquoi irait-il maintenant tuer la femme qu'il aime depuis toujours et qui est enceinte de lui (en principe) et donc tuer son propre enfant? Même s'il fini par la tuer (par accident?) je pense qu'il y va pour la sauver même si elle n'a eu de cesse de vouloir le tuer.

    Sinon, alors que je lisais un article qui n'avait absolument rien à voir avec GOT ou les séries TV, je me suis fait spoiler la fin de la saison! (Oui certains de nos contemporains mériteraient de se faire "dracaryser").
    Alors autant le dire tout de suite, si en effet ces fuites sont véridiques (ce qui n'est pas sûr hein) la serait effectivement très très décevante!

  • Pascal
    Le 10/05/2019 à 21h07

    Je crois que cette fois c'est acté : Game Of Thrones n'est plus qu'un gros blockbuster !
    De l'action pas de problème mais que de débilités...
    Attention gros spoilers sur l'épisode en dessous !!

    On commence par Dany qui décide de légitimer Gendry ( on repassera sur le fait que D&D se plantent sur son nom de bâtard aka Rivers / Waters ) et donc qui techniquement le rends au moins aussi dangereux que Jon pour la revendication du Trône.
    Mais apparemment Tyrion n'est pas le seul à être intelligent qu'elle lui dit ^^.

    La mort de Rhaegal... Donc pas d'éclaireurs du côté de Dany et apparemment on peut planquer des dizaines de bâteaux en mer et ce malgré le fait que Dany soit en vol avec ses deux dragons...
    Et on parle de la précision et de la puissance des scorpions ?

    Sansa qui est apparemment intelligente décide donc de balancer un secret de 20 ans dix minutes après avoir jurer de le garder... RIP Ned.

    Bronn qui se fait promettre Vivesaigues puis Hautjardin comme ça et qui repart comme il est arrivé avec la parole de Tyrion comme sécurité...
    D'accord d'accord...
    Hâte de le voir gouverner des dizaines de familles avec une meilleure revendication que lui...

    Apparemment il y a un nouveau prince à Dorne ( pas un Martell ils sont tous bousillés ) mais tout le monde se fout de son nom et de son éventuel soutien...

    Je pourrais continuer encore mais j'en garde pour les deux derniers épisodes ^^.

    J'adorais cette série mais là franchement quelle souffrance de voir la paresse et la bêtise de D&D à son paroxysme ( attendons la suite pour utiliser ce mot )...

  • cyp
    Le 10/05/2019 à 21h08

    Merci Yazid pour cette critique nuancée, qui reflète ma déception (prévisible) sur cet épisode.
    En effet, je ne suis pas hyper fan de la série à la base, notamment à cause des ellipses bien commodes depuis le début, qui zappent des éléments qu'on a ENVIE de voir (comme les réactions de Sansa et Arya à l'identité de Jon dont parle Cassidy ici).
    Mais aussi à cause de longues discussions pas toujours passionnantes. Ici, la conversation entre Varys et Tyrion. Ok, le fond est intéressant, mais je n'ai pas arrêté de me demander de quoi ils papotaient au moment d'élaborer une stratégie pour The Long Night (c'est vrai, quoi, pourquoi s'inquiéter des combattants?) ou de l'arrivée à Port Réal (c'est vrai, quoi, pourquoi on ferait attention aux dragons, c'est pas comme si on en avait perdu un!). Bref, discuter de l'après c'est bien, mais comment dire... il faut peut-être se débarrasser de Cersei avant.
    Comme Toff63, j'ai été surpris de la mort de Rhaegal, un peu triste, mais surtout déçu par sa rapidité. La mother perd-elle de sa superbe, ou le scénario est-il 'accéléré' (pour être gentil)? A mon sens, la scène du banquet montre surtout son isolement, ce qui pourrait amener des développements intéressants, mais pas en 2 épisodes.
    A 2 épisodes de la fin, difficile d'échapper à la fureur du dragon qui reste. Et basta?
    Quand à la sous-utilisation de Ghost, franchement, il aurait fallu le zapper, tant qu'à faire (malheureusement).
    Enfin, je pense que l'épisode souffre de la comparaison avec les 2 précédents, qui étaient excellents. Dommage qu'il n'y ait pas eu la même qualité d'écriture. Je n'ai pas été sensible au sort de Missandei, alors que j'aime beaucoup ce personnage. Et je dois dire que le jeu de Lena Haedey m'a paru stéréotypé depuis le début de l saison (au moins), avec toujours le même jeu d'expressions.

  • Pascal
    Le 10/05/2019 à 21h09

    Ah et si les spoilers sont vraies pour les deux derniers épisodes ça sera juste pathétique !
    Rien n'est crédible mais c'est paradoxalement très digne de la paresse et la stupidité de Dumb et Dumber...

  • SukaiChan
    Le 13/05/2019 à 00h10

    Merci pour cette quatrième critique cher Yazid Doudou !
    Cette semaine je ne partage pas totalement ton avis ;)
    Je serai beaucoup moins sévère concernant cet épisode.

    En lisant vos critiques j'ai vraiment l'impression que les personnes qui regardent le show ont placé la barre dans la stratosphère ! C'est un avantage... je prendre la série comme elle vient et surtout en ayant fait abstraction de toutes les théories des youtubeurs ou celles de la presse. Je suis pleinement consciente que la série est moins profonde que l'œuvre originale - A Song of Ice and Fire - que c'est une série très chère a produire et surtout qu'il aurait fallu de nombreux épisodes pour développer pleinement son potentiel et clore ses intrigues.
    Comme @Toff63 a pu le citer, la série aurait mérité 12 saisons, mais ça demande énormément d'engagement de la part des équipes de production... sans compter que les acteurs vieillissent et/ou grandissent d'année en année contrairement aux personnages des livres.

    Quand je vois certains propos ici ou ailleurs... j'ai simplement envie de répondre - sans aucune animosité - que si vous pensez qu'il est aisé de clore Game of Thrones en six épisodes... je vous laisse le choix entre une feuille/crayon ou le traitement de texte pour créer une œuvre qui soit intelligente, sans incohérence ni facilité scénaristique et qui fasse l'unanimité que ce soit au niveau de la critique ou des lecteurs/spectateur... :)

    Pour en revenir à cet épisode...
    Le début était particulièrement touchant notamment avec les adieux de personnages comme Jorah et Theon. IL est difficile de ce dire qu'on ne les reverra plus. Je crois que c'est la première fois depuis la saison 6 que Sansa laisse tomber son masque de Lady of Winterfell.

    J'ai trouvé la mise en scène lors du banquet particulièrement intéressante. On sent que Daenerys est sur le point de basculer du mauvais côté. On ressent sa solitude et sa détresse. Les mots de Feu Mestre Aemon résonnent dans cette scène " A Targaryen alone in the world is a terrible thing "
    On retrouve enfin le jeu des trônes qui s'est toujours organisé en coulisse. Les scènes entre Varys et Tyrion était un retour aux sources de la série. Les deux acteurs sont vraiment excellents dans les scènes qu'ils partagent !

    Rhaegal... a été mon coup de massue ! Comme Daenerys et sa cour, ce cher Euron m'était complètement sorti de la tête ! Je vivais le moment... la musique de Daenerys... Peyredragon en vue... le vol de Drogon et Rhaegal... BAM... mon sourire béat a fait place à un mode fontaine !

    Le jeu des acteurs Lena Headey et Peter Dinklage est vraiment incroyable. On a vraiment l'impression que les paroles de Tyrion touchent Cersei... on a l'impression que son armure se fissure... est-ce le cas ou est-ce une ruse ? Une chose est sûre... Cersei et Lena Headey sont au sommet ! « When you play the game of thrones, you win or you die. There is no middle ground. » Cersei en a pleinement conscience et elle ne se rendra jamais.

    Cher @Cassidy tout comme @Toff63 je pense que Jaime retourne à King's Landing pour essayer de tuer Cersei. Il ira tuer la femme qu'il a jadis aimé et qu'une partie de lui aime encore. Il est assez logique que Jaime souhaite tuer Cersei. C'est en quelque sorte sa responsabilité... et peut-être lui offrir une mort " douce "... sans torture... sans être brûlée vive... un dernier geste de son amour pour elle.


    Cet épisode est bien évidement imparfait et j'ai plusieurs bémols personnels.

    La scène des retrouvailles entre Tyrion, Jaime et ce cher Bronn est plutôt mal amenée... arrivant comme un cheveux sur la soupe ! Mais la phrase de Bronn est lourde de sens et pleine de vérité... après tout le fondateur de la famille Lannister, Lann le Futé, s'est emparé de la demeure de la famille Castral...

    Jon n'a même pas fait de câlin à Ghost ! è_é

    Ma plus grande surprise reste les derniers mots de Missandei. Alors que je m'attendais à un " Valar Morghulis " faisant écho à la scène de sa libération... la douce Missandei nous sort un Dracarys d'une voix qui laisse transparaître de la rage. Ça ne colle pas vraiment avec son tempérament ni même avec la nature pacifiste de son peuple originaire de Naath... mais cela permet d'alimenter le brasier qui anime la Briseuse de Chaines...


    8/10

    :)

  • Yazid
    Le 19/05/2019 à 15h51

    Merci pour vos retours ! C'est toujours un plaisir de lire vos avis également et de voir que l'espace commentaires puisse servir à échanger autour des épisodes :)

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

28 votes

Contenu relatif

Game of Thrones
Note de la série :
9.4/10