Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

The Good Fight - 3x5 : The One Where A Nazi Gets Punched

Résumé

Récap : Maia est virée. Le cabinet est en effervescence après la fuite des différents salaries.

3x5 : The One Where A Nazi Gets Punched © 2019 - CBS

Un épisode surprenant dans son fond et sa forme. « The One Where A Nazi Gets Punched » a ses défauts mais il reste intéressant dans son ensemble. Réalisé par Jim McKay et écrit par Tegan Shohet, cet épisode affirme un point de vue radical sur un sujet de société omniprésent aux USA (mais pas que). Alors il y a toujours la partie sur Trump, les déboires de Maia mais ce qui marque surtout est le monologue de Jay.

Pour moi, Nyambi Nyambi n’est pas l’acteur qui se démarque le plus par son jeu. Par contre, depuis la première saison et même si cela reste du second plan, le personnage de Jay a eu le droit à une évolution. Son discours est… génial, mais aussi très ambigu car comment un citoyen peut décider de ce qui est autorisé ou pas dans le discours public ? The Good Fight impose au spectateur un choix dès qu’on lit le titre de l’épisode. Cela est soutenu par trois personnages de couleurs. Est-ce que ce message est valide ? Respectable ? Démocratique ? Provocateur ? Au moins il donne matière à réflexion car en tant que métisse je comprends le point de vue de Jay mais en même temps l’épisode apporte une excuse à la violence. Comment justifier cela ? Est qu’un dialogue doit être supprimé selon sa radicalité ? Si oui comment définir un discours radical ? Chaque personne n’a-t-elle pas le droit à une opinion ? Après et au-delà du discours, le scénario choisit un contexte particulier : élection, fauteur de trouble…etc… Je pense que l’important dans cet épisode est que la scène est marquante, le spectateur peut ensuite réfléchir et décider si il adhère ou pas. Est-ce la meilleure façon d’aborder ce sujet ? Pour ma part, la série respecte son éthique et tente de briser un peu cette montagne de discours et de débats autour de sujets qui parfois ne le méritent pas.

Pour le reste nous avons le formidable cartoon sur John Barron qui était complètement nouveau pour moi. Par contre si on rajoute le discours de Jay, la réalisation prend clairement des risques à casser le quatrième mur. Heureusement pour l’instant cela est toujours bien fait. Nous avons aussi le retour de Blum… malheureusement je trouve qu’il n’y a pas grand-chose à dire sur ce personnage. Il est ce qu’il doit être, c’est dire un antagoniste (avec une touche d’humour). Le scénario l’utilise telle une métaphore qui s’apprête à corrompre des personnages tournés vers le Bien. Certes mais il reste éternellement dans la caricature. Je ne parviens pas à humaniser Blum, donc je me concentre sur la performance de Michael Sheen pour ne pas être trop exaspérée.

Pour finir, petite mention pour le duel Liz/Diane qui était juste génial ! L’arc de Maia qui repart dans quelques travers : j’ai l’impression que la production cherche à la rendre antipathique. Alors oui, elle vit une injustice mais la manière dont elle se détourne de Diane puis Lucca est trop rapide à mon goût. Il manque une réelle confrontation avec chacune pour justifier la réaction de Maia.

9/10

Bilan

Un très bon épisode avec des sujets intéressants, de l'humour et Prince !

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 30/05/2019 à 13h50

    La partie avec Jay et Lucca est très radicale mais a le mérite de faire réfléchir. Dans la même thématique mais un registre plus comique, j'ai trouvé que le duo Liz-Diane s'insérait très bien dans la trame de Lucca et Jay, que ce soit à travers le jeu de la diversité, les amies de Diane qui viennent en aide à Lucca et les 2 femmes du cabinet qui chantent ensemble du Prince!!!

    Sinon, c'est une très bonne nouvelle, The Good Fight repropose des procès, ici celui de Second Helix. Blum reste très caricatural mais c'est un trait très appréciable et pertinent à partir du moment où on accepte qu'il représente l'importance prépondérante de la forme sur le fond. La vérité ne compte plus, c'est celui qui fait la meilleure impression qui gagne. Entre faire témoigner son diététicien, appeler des journalistes et mettre un bonnet péruvien pour faire pleurer une témoin (la séquence est aussi hilarante que terrible, puisque Blum utilise le malheur d'une personne à des fins purement personnelles).
    Quant à la finalité, si on voyait venir la victoire de Boseman, tout n'est pas tout blanc, le cabinet se faisant acheter pour éviter d'autres recours du même genre.

    Enfin, je suis d'accord avec toi, Maia change beaucoup trop rapidement vis-à-vis de Lucca et Diane, sans leur laisser une chance de s'expliquer et en refusant de les confronter. Cela me fait craindre le pire pour Maia, qui semble destiner à perdre de sa valeur dans la série, un choix qui serait très contradictoire avec l'envie des scénaristes de la faire s'affirmer en début de saison!!! 8/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler