Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

Fear The Walking Dead - 5x11 : You're Still Here

Résumé

Une banale sortie se transforme en mission de survie pour Alicia et Strand qui se retrouvent au cœur d’un règlement de comptes entre deux survivants.

5x11 : You're Still Here © AMC - 2019

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Cette semaine, Fear the Walking Dead introduit un nouveau personnage déjà aperçu dans le mid-season premiere : Wes, un jeune homme voyageant en side-car et dépouillé par la bande du camionneur Logan. Sans ressources, il va finalement lancer un appel via le Channel 4 et recevoir l’aide de Strand et Alicia.

Cette dernière traverse d’ailleurs une rude période de remise en question. Un thème récurrent qui n’aurait pas réellement dérangé s’il avait été correctement traité. On passe d’une espèce de jeune Rambo sanglante à une jeune fille apeurée en quelques épisodes sans aucun développement ou presque. Une caractérisation bâclée qui souligne tout le flou artistique qui règne en salle d’écriture depuis plusieurs épisodes.

Après que l’équipe de secours se soit fait voler son véhicule et que Strand ait été neutralisé par des gaz lacrymogènes, le trio se réfugie dans un commissariat assiégé par des rôdeurs. L’occasion pour You’re Still Here de se poser quelques minutes et faire parler ses personnages. On y apprend que Wes pourchasse un autre survivant et qu’il abuse de l’altruisme d’Alicia & Co pour arriver à ses fins. Le mystérieux motard l’est de moins en moins au fil des discussions et lâche qu’il a perdu son frère en plus d’exposer une idéologie très morbide de la survie post-apocalyptique. De quoi offrir un miroir à la psyché d’Alicia paralysée par l’optique de son propre futur. Assez (trop ?) facilement, le plutôt fermé Wes lâche un peu de lest et aide ses bienfaiteurs à sortir du bourbier dans lequel il les a amenés.

Une scène d’action sans saveur plus tard, le trio récupère son véhicule et échoue par la même occasion à stopper le désir de vengeance de Wes. Ce dernier finit par ôter la vie à son adversaire qui lui avait volé un précieux manuscrit parce qu’il le trouvait bien écrit. Le tout sonne incroyablement faux, la faute à un manque d’enjeu considérable autour de cet objet qui revêt une importance primordiale pour les deux survivants. En bref, une intrigue expédiée et dénuée d’intérêt qui s’ajoute à la longue liste des ratés de cette cinquième saison. Seul le personnage de Wes, interprété par le novice Colby Hollman, pourrait s’avérer intéressant de par son instabilité et sa psychologie qui tranche avec celle du reste des personnages. À condition que son développement le soit avec soin, ce qui est loin d’être gagné. L’intrigue principale se conclut sur une séquence d’optimisme ô combien clichée à grand renfort de musique enthousiaste qui l’est tout autant. You’re Still Here soulève une promesse de renaissance pour Alicia dont la caractérisation est tellement peu soignée qu’on pourrait croire qu’elle est bipolaire tant son comportement change radicalement d’un épisode à l’autre.

En parallèle, Morgan accompagne Althea sur le lieu d’un repère secret : une banque dont la salle des coffres lui sert à entreposer ses archives vidéo. Il n’y a pas à douter, la journaliste prend sa mission au sérieux. Contactés par Alicia pour les sortir du commissariat assiégé, le duo sera pris en otage par Logan au pied d’une barricade sur une petite route de campagne. Sans aucune violence, le camionneur entend soutirer des informations sur les fameux puits de pétrole de son ex-associé Clayton. Malgré la pression psychologique, Morgan et Althea ne cèdent pas. Mais Logan, en retournant les témoignages vidéo de ses ennemis contre eux-mêmes, semble avoir trouvé un bon moyen de les déstabiliser. En témoigne la violente réaction de Morgan à la simple évocation de sa famille disparue. Si les témoignages devaient initialement servir à acquérir la confiance d’autres survivants, ils sont maintenant une faille de sécurité dans la communauté nomade bâtie par Morgan et les siens. You’re Still Here se conclut par ailleurs sur le coffre-fort d’Althea pillé par les hommes de Logan qui mettent ainsi la main sur de précieuses informations tout droit sorties de la bouche de leurs ennemis.

Sans grande surprise, ce onzième épisode est une déception de plus pour Fear the Walking Dead qui s’enfonce de semaine en semaine. K.C. Colwell qui officie comme premier assistant réalisateur sur la franchise depuis ses débuts propose une mise en scène tout à fait classique pour son premier épisode en tant que réalisateur. Mallory Westfall et Alex Delyle, pourtant habituée des équipes d’écriture, signent un épisode dénué d’intérêt qui ne dissimule même pas les grosses ficelles qu’il utilise. La direction artistique suffoque tandis que le show meurt à petit feu.

3/10

Bilan

Intrigue dénuée d’intérêt et facilités scénaristiques à la pelle. Le show semble mourir à petit feu.

2 Commentaires

  • cyp
    Le 16/09/2019 à 16h53

    Salut Yazid,

    je t'admire d'arriver à écrire autant de choses sur une série de moins en moins regardable, avant autant de vide scénaristique.

    Bon courage pour les critiques suivantes !

  • Toff63
    Le 17/09/2019 à 09h55

    L'intrigue de Morgan et Althéa aurait pu être intéressante si la série exploitait autre chose que le deuil de Morgan, qui n'en finit plus d'être évoqué au travers de cette saison 5. C'est dommage, car Logan a gagné en qualité en devenant un Némésis très rusé qui retourne les cassettes du groupe à son avantage.

    Petite remarque en passant: Morgan a laissé Grace à la fin de l'épisode précédent car Althéa avait besoin d'aide. Or, Althéa explicite clairement que ce n'est pas le cas. Faut-il penser qu'il se trame une intrigue amoureuse entre Morgan et Althéa?

    Concernant Alicia, je n'ai pas de mots pour dire à quel point je ne comprends plus du tout le personnage, retrouvant l'envie de tuer en même temps qu'elle renoue avec un optimisme artistique (l'arbre peint). Sur ce dernier point, l'enthousiasme de Strand devant le peinturlurage bleu dégueulasse d'Alicia est hilarant de bêtise.
    La pauvre Alicia a beaucoup perdu en qualité cette saison et ça se ressent sur le jeu de Alycia Debnam-Carey, qui ne semble plus trop croire aux âneries que les scénaristes lui pondent.
    Je passe vite sur Wes et sa quête ridicule, amenant avec lui des soucis de walkers facilement résolus. 3.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

8 votes

Contenu relatif

Fear The Walking Dead
Note de la série :
7.6/10