Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Fear The Walking Dead - 5x13 : Leave What You Don't

Résumé

Logan's motives are revealed; Sarah and Dwight negotiate; a dangerous threat emerges.

5x13 : Leave What You Don't © AMC - 2019

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Après le catastrophique Ner Tamid, Fear the Walking Dead se recentre sur son intrigue principale cette semaine après l’avoir quelque peu délaissée. Leave What You Don’t débute par un flashback consacré à Logan. On y découvre que le camionneur était en fait un « ange de la route » au même titre que son associé Clayton, ce qu’il a toujours nié. Un sauvetage raté d’une survivante prise au piège dans l’un de ses relais routier l’aura poussé vers le côté obscur. Une caractérisation du personnage bienvenue quand bien même elle intervient beaucoup trop tard dans la saison. Derrière tout cela se cache quelque chose de plus important : Logan, au plus bas, reçoit le soutien d’un mystérieux groupe de cavaliers dirigé par une certaine Ginny qui possède sa propre vision du monde post-apocalyptique.

Retour dans le présent avec l’apparition tant attendue du fameux puits de pétrole à l’origine des tensions entre les survivants du secteur. L’or noir est extrait puis raffiné artisanalement par Luciana et Wendell avec l’aide des enfants du camping. C’est à ce moment que Logan et ses hommes débarquent en force comme montré à la fin de l’épisode précédent. Sarah et Dwight arrivent rapidement en renforts, puis John et June pour une confrontation tendue avec un atout hautement stratégique à la clé. Un compromis est vite trouvé : l’extraction du pétrole continue en échange de la vie sauve des enfants.

C’était bien sûr sans compter sur les rôdeurs qui, attirés par le feu de la raffinerie, débarquent en masse. S’en suit un assaut zombiesque réjouissant difficilement repoussé qui offre une séquence d’action maîtrisée comme la série n’en a plus produit depuis belle lurette. Fear impose une réelle tension et prouve qu’elle maîtrise toujours autant dans les séquences de nuit. Les autres membres de la caravane viennent gonfler les rangs de la défense pour davantage d’action. En filigrane, l’épisode offre enfin à Matt Frewer une bonne partition à jouer alors que son personnage est de nouveau confronté au sauvetage d’une survivante à l’autre bout d’un talkie-walkie.

Jusqu’ici largement sous-exploité, le relatif nemesis de cette cinquième saison va connaître une issue brutale. Alors qu’il venait de reprendre le contrôle du puits de pétrole après une nuit d’affrontements, les cavaliers font une apparition éclair et se débarrassent froidement du camionneur et de ses hommes. Ce mystérieux nouveau groupe de survivants n’arrive pas ici par hasard : ils contrôlent la zone depuis très longtemps et connaissent parfaitement Morgan & Co grâce aux témoignages vidéo qu’ils ont laissé. Du haut de son cheval, leur leader Ginny les domine clairement. Interprétée par Colby Minifie (The Boys, The Marvelous Mrs. Maisel), celle qui apparaît être la nouvelle nemesis du show a tout des grands méchants qui ont marqué la franchise et plus particulièrement la série mère. Une promesse alléchante qu’il faut néanmoins relativiser, Fear the Walking Dead ayant été incapable jusqu’ici d’écrire et d’installer un véritable antagoniste.

Sans réellement se cacher, la série lance une piste sérieuse pour sa prochaine saison. Par la voix de son leader, le nouveau groupe indique construire un futur au monde post-apocalyptique. Un dessein d’envergure qui n’est pas sans rappeler celui de CRM et de ses hélicoptères, aux abonnés absents depuis le tout début de saison. Sous ses airs compréhensifs, Ginny n’en démord pas et compte bien mettre la main sur l’or noir. Leave What You Don’t propose une confrontation captivante grâce notamment à un montage réussi de la mise en joug des différents protagonistes. La membres de la caravane finissent par capituler et perdent Luciana qui rejoint l’ennemi malgré elle pour continuer à faire tourner le puits de pétrole en échange de la vie des siens.

En parallèle de cette dense intrigue principale, Leave What You Don’t mettait également en scène Alicia et Victor à la recherche de Wes. Une intrigue secondaire largement dispensable totalement dénuée d’intérêt ou presque. Ashley Cardiff et Nick Bernardone auraient pu profiter de ces précieuses pages de script pour développer les séquences de flashbacks en réintroduisant Clayton (Stephen Henderson) plutôt que de simplement y faire référence. Le passé de Sarah, intimement lié à celui des camionneurs, aurait pu lui aussi bénéficier de précieux flashbacks en vue d’alimenter la caractérisation de ces personnages.

Reste qu’après avoir affiché un tracé plat ces dernières semaines, Fear the Walking Dead semble s’être réveillée dans un sursaut ô combien inattendu. Leave What You Don’t est une bonne surprise inespérée qui aura ravi les fans. En témoigne un pic d’audiences à 1,44 millions de téléspectateurs devant leurs écrans après que la série ait enregistré son pire score la semaine précédente avec Ner Tamid et ses 1,14 millions. La mise en scène de la réalisatrice Daisy von Scherler Mayer et la photographie de l’habitué Adam Suschitzky profitent des moyens investis dans le décor de la carrière qui donnent à l’action toute l’ampleur qu’elle nécessite. Un soulagement quand on sait que la production de Fear s’est déjà montrée radine en termes d’effets spéciaux numériques ou de décors pratiques. À souligner également la pertinence de l’excellente bande originale de l’épisode. Sans oublier l’exploit de la série d’arriver à faire tenir son casting XXL dans l’écran avec un rôle précis pour chacun des personnages sans que cela ne paraisse superflu ou forcé.

Avec Leave What You Don’t, la série retrouve de sa superbe après plusieurs épisodes hautement décevants. Reste à savoir si le niveau de ce treizième épisode sera conservé ou s’il s’agit simplement d’un heureux hasard qui aurait vu les bons ingrédients être mélangés correctement. Affaire à suivre.

8/10

Bilan

Une bonne surprise inespérée qui devrait servir de mètre étalon pour les équipes créatives en pleine crise artistique cette saison.

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 15/10/2019 à 11h56

    Je ne partage pas ton enthousiasme sur cet épisode, qui ne fait pour moi que confirmer les gros défauts de la saison, à savoir la nullité totale de Logan (le grand Némésis était donc un gentil récupéré et manipulé par des cavaliers mystérieux; il se fait buter directement après qu'on ait appris un peu de choses sur lui; le groupe de June et cie aurait pu le tuer bien plus tôt si il en avait eu envie...), le néant scénaristique autour d'Alicia, personnage complètement à la dérive (cette histoire de peinture sur les arbres ou bien la présence de Wes, autant de trucs inutiles ou affligeants), et le truc moisi autour des enfants, qu'on nous a introduits poussivement en première partie de saison juste pour en faire une monnaie d'échange ici.

    Sur l'exécution de cette trame de cavaliers, outre le fait que je trouve un peu gros le coup de la troupe chevaline qui surveille tout le monde sans s'être fait repérer une seule fois et que tout cela s'apparente beaucoup à ce que The Walking Dead a déjà pu faire par le passé (avec Negan notamment), c'est particulièrement maladroit de pondre un nouvel antagoniste à 3 épisodes de la fin de la saison alors que les 12 épisodes précédent ont été incapables d'en offrir un...
    Reste alors le deal final, une séquence zombie pas mal et une chef plutôt intéressante. 4.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

5 votes

Contenu relatif

Fear The Walking Dead
Note de la série :
7.6/10