Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Fear The Walking Dead - 5x16 : End of the Line

Résumé

Acculés, Morgan et les membres du convoi n’ont d’autre choix que d’appeler Ginny et sa communauté à l’aide.

5x16 : End of the Line © AMC -2019

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

End of the Line débute avec un choix de montage questionnable. Plutôt que de démarrer son season finale sur la réponse de Ginny à l’appel de Morgan sur le Channel 5, Fear préfère commencer par une courte séquence mettant en scène Dwight tombant nez à nez avec quelques chevaux sans cavaliers. Le cliffhanger désamorcé, place désormais aux conditions de cette aide salvatrice qui offrira à Ginny l’ascendant total sur les survivants du convoi.

Motivé par Dwight, le groupe finit par se ressaisir pour nettoyer le parc Humbulg’s Gulch décrit par Ginny comme une communauté ayant péri faute d’avoir accepté son secours. Une version des faits contredite par Althea qui découvre la vérité à propos de la cavalière : cette dernière élimine les chefs des groupes qu’elle rencontre pour s’emparer des survivants et augmenter les rangs de sa communauté qui atteint presque le millier de personnes disséminées dans plusieurs bases du secteur. Quand bien même cette révélation n’est pas une surprise, Fear la livre assez banalement avec toute la flemme narrative qu’on lui connaît cette saison.

Suit alors une bien trop longue séquence où les leaders du convoi, à cheval, détournent une horde vers le Quartier Général de Ginny. Le plan finira par échouer et acculer davantage le groupe. L’ennui pointe rapidement le bout de son nez dans cette démonstration équestre où le pourtant talentueux réalisateur Michael Satrazemis semble s’être endormi. Le montage, lourd et peu digeste, finit par achever ce qui constitue un ventre mou regrettable en plein season finale. La séquence bénéficiait pourtant d’un grand nombre de figurants rôdeurs dont la présence aurait pu s’avérer profitable si Andrew Chambliss et Ian Goldberg les avaient correctement exploités.

End of the Line propose alors une transition sous forme de moment suspendu positif vers sa deuxième partie. La séquence s’articule autour du mariage de June et John qui voit le convoi souffler un peu entre les œuvres murales d’Alicia et Wes ou encore un petit concert improvisé par Daniel et Grace. À l’image de cette saison, Fear ne parvient pas à réellement nous faire apprécier ces moments. En cause, une caractérisation bâclée voire inexistante des personnages cette saison, ce qui ne nous a pas permis de nous attacher à eux. Une belle cerise sur un gâteau raté en quelques sortes.

Le mariage est interrompu par l’arrivée de Ginny, paradant au sommet du blindé du SWAT sur lequel elle vient de mettre la main. Le face à face tendu avec Morgan qui négocie les termes de l’aide apportée relance l’intrigue. L’affrontement semble inévitable jusqu’à ce que la cavalière, esquissant un sourire pervers, accepte de venir en aide aux survivants du convoi. Sa victoire ne fait pas l’ombre d’un doute, en témoigne son air satisfait et le dépit des membres épuisés de la communauté de Morgan.

Le groupe finira par être séparé malgré tout, dans une longue séquence de déchirants adieux nocturnes manquant cruellement de rythme. Pour le reste, la mise en scène dépouillée, qui aura rangé les violons au placard, souligne astucieusement l’ascendant psychologique et maintenant physique de Ginny sur le groupe de survivants. On assiste à une espèce de rafle dont la froideur ne présage rien de bon pour la suite largement teasée par les deux showrunners.

End of the Line entame sa conclusion par l’affrontement tant attendu entre Ginny et Morgan. Seuls dans le ranch désert, les deux leaders dégainent leurs armes : face au coup de feu de la cavalière, le bâton de Morgan n’a fait qu’égratigner son adversaire. Suit une mise en joug nerveuse qui verra Morgan échapper de peu à une mort certaine. Ginny laissera l’homme au bâton agoniser au sol, touché au poumon gauche. Profitant de ses derniers moments, il adresse ses regrets par radio à ses amis alors qu’un groupe de rôdeurs rameuté par Ginny converge sur lui. Un travelling arrière offrira une vue d’ensemble de cette menace funeste en même temps qu’il nous soutire à l’action et nous dissimule le sort du héros.

Il y a de quoi douter de la réelle disparition de la figure de proue du show mais force est de constater que le cliffhanger est réussi. Il remonte le niveau de ce season finale qui, jusqu’à sa conclusion arborait des airs de simple épisode de transition. À tous les niveaux, sur le fond et sur la forme, End of the Line se réveille dans ses ultimes minutes et sauve ainsi les meubles en offrant une séquence finale satisfaisante portée par les prestations de Lennie James et Colby Minifie.

Reste que globalement, Fear conclut sa cinquième saison avec un épisode inégal où le casting XXL joue des coudes pour exister à l’écran. La saison se termine avec des audiences en hausse, une tendance observée depuis quelques épisodes après une forte chute au début sa deuxième partie. Arrivé à un âge charnière, Fear the Walking Dead quitte les ondes après une saison marquée par une direction artistique hasardeuse qui aura déçu la fanbase investie dans le show qui entamera d’ici peu la production de sa sixième saison promise comme une nouvelle expérience narrative par ses showrunners. Affaire à suivre.

5/10

Bilan

Season finale inégal, sur le papier comme à l’écran, qui profitera d’une séquence finale salvatrice pour compléter sa mission.

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 22/10/2019 à 11h30

    Ce n'est pas le plus mauvais épisode de la saison, loin de là, mais c'est clairement trop long et ça peine à mettre en valeur tous les personnages, avec notamment l'horripilant Salazar et son chat, la dispensable Grace (enceinte, il manquait plus que cela), Alicia et Wes qui peignent et se font des petits sourires ou encore Dwight et le faux suspense sur sa potentielle mort. Je pourrais aussi signaler le rabbin, introduit uniquement pour célébrer le mariage de June et John, et Luciana, qu'on ne suit plus du tout dans sa collaboration avec Virginia.

    Il reste alors un bon cliffhanger (même si je ne vois comment Morgan pourrait s'en sortir), une fin d'épisode tendue, la petite phrase de Virginia à Althéa pour savoir ce que c'est que cette histoire d'hélicoptère (il serait temps d'aborder le sujet) et 2-3 passages de l'interminable séquence de zombies.

    Bref, pour moi, FTWD doit urgemment faire le ménage dans ses personnages et repartir sur d'autres bases. Ça semble être prévu, à voir si les scénaristes seront plus inspirés en saison 6. 5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

8 votes

Contenu relatif

Fear The Walking Dead
Note de la série :
7.6/10