Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Orange Is the New Black - 7x11 : God Bless America

Résumé

Récap : Caputo fait le bon choix et décide de “quitter” son poste. Nicky se retrouve dans une position difficile face aux maladies de Red et Lorna. Alex s’investie dans sa liaison.

7x11 : God Bless America © 2019b - Netflix

Bon émotionnellement je n’étais pas prête à regarder « God Bless America »… Pourtant avec ce genre de tire d’épisode j’aurai du me douter de quelque chose. Il fait mal, j’ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises. Bien sûr la série utilise et montre toutes les horreurs possibles liées à l’immigration ce qui accentue l‘ambiance tragique de cette saison. Mais elle le fait si bien ! Même les flashbacks qui auraient pu rajouter une lourdeur superficielle, permettent de rappeler l’origine de ces femmes. La production choisit clairement la carte de l’émotion car on aurait pu avoir ces flashbacks bien avant cet épisode. Mais grâce aux performances des actrices, toutes plus incroyables les une que les autres, cela fonctionne et on se laisse emporter par les tragédies autour de ces deux portraits.

La fenêtre sur le thème de l’immigration se referme doucement avec cet épisode. Le départ de Shani et Karla est un tournant dans le traitement de ce sujet car au final à part Blanca (qui avait une carte verte américaine), tous les personnages ont été expulsés. Il y a deux scènes qui m’ont marqué : le tribunal rempli d’enfant et le monologue de Karla. Le premier car il rappelle une très triste réalité aux Etats-Unis. Un mineur peut être jugé sans accompagnateur ou avocat (dans le contexte immigration). La seconde liée aussi au thème de l’enfance car j’ai trouvé Karina Arroyave incroyable. Même si cet épisode tire sur la corde sensible, dans l’ensemble la série a su trouver une véritable ligne de conduite autour du thème de l’immigration.

Un autre arc génial est celui de Natalie : son évolution depuis la première saison est impressionnante et on découvre encore une autre facette de ce personnage dans cet épisode. Une empathie face à l’inhumanité des gardes ou simplement du système. Il fallait que la série trouve un contre poids face à cette image pessimiste de la société. Le résultat n’est pas digne d’un happy ending mais il permet de souffler un peu par rapport au reste de l’épisode. C’est un geste qui nous fait dire « merci » et de manière peut-être un peu masochiste, de garder de l’espoir. Je note aussi le retour et sans doute dernier clin d’œil au personnage de Sophia. Revoir Laverne Cox est toujours un plaisir d’autant plus que son rôle n’a pas toujours été bien écrit par les scénaristes.

Il y un défaut pour moi dans ce “God Bless America” :

— la guerre entre les Diaz n’est pas assez travaillée pour impacter dans l’histoire ou émotionnellement. Cet arc a même tendance à m’agacer car le personnage d’Aleida a de moins en moins de sens. Le dialogue où elle explique qu’elle trafique pour ses enfants, qu’elle le fait pour que Dayanara décroche… Niveau logique la série loupe la coche. Je comprenais mieux lorsque le personnage était à l’extérieur avec toutes les difficultés sociales. Mais quelle leçon espère t-elle apporter à sa fille ?

9/10

Bilan

Un épisode avec beaucoup, beaucoup mais vraiment beaucoup d’émotion.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

1 votes

Contenu relatif

Orange Is the New Black
Note de la série :
9.2/10