Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Orange Is the New Black - 7x13 : Here's Where We Get Off

Résumé

Récap : voilà c’est fini…

7x13 : Here's Where We Get Off © 2019 - Netflix

Je ne sais même pas comment commencer cette dernière critique. Ce final m’a offert beaucoup d’émotion jusqu’aux crédits, cette chanson chantée par l’actrice Danielle Brooks et ce merveilleux cast qui fait ses adieux. Ce dernier épisode n’est pas parfait loin de là. Je reviendrais sur quelques éléments qui auraient mérité un meilleur traitement de la part des scénaristes. Mais l’ensemble est d’une justesse… Je pense qu’il s’agit de la meilleure fin pour Orange Is The New Black par rapport à son essence et son message.

« Here’s Where We Get Off » a été écrit par Jenji Kohan et filmé par Mark A. Burley. Le scénario tente d’apporter une conclusion à un maximum de personnages en se concentrant malgré tout sur deux arcs : la décision finale de Piper et la mort de Tiffany. La première est simplement logique, la première saison a été portée par ce personnage et son histoire avec Alex. Bien sûr, les protagonistes secondaires ont très vite pris de la place mais j’ai trouvé juste que la série se termine avec son duo phare. Pour le second, je ne reviendrai pas sur l’acte en lui-même car le final explore surtout les conséquences de la mort de Tiffany. Jenji Kohan écrit deux scènes magnifiques : la découverte des diplômes et la communion des prisonnières. J’ai adoré l’impact de ces séquences malgré leur simplicité. L’émotion qui se dégage du chant ou les larmes de Taystee. Il fallait une étincelle dans ce final pour ne pas oublier que c’est aussi ça l’être humain.

Si je devais m’attarder sur les défauts je citerai encore une fois la famille Diaz et peut-être un rythme beaucoup trop haché en fin d’épisode. Honnêtement jusqu’à leur dernière scène je n’ai pas compris ce que sont devenus Dayanara et Aleida. La mère qui tente d’assassiner sa fille… Alors les grandes lignes sont claires mais l’évolution, la transformation de ces deux protagonistes et en particulier Dayanara sont juste illogiques. Je pense que les scénaristes ont voulu trop vite plonger dans l‘extrême avec l’excuse de la drogue. Au passage, ce thème est à peine exploré : il y a un trafic et des consommateurs mais aucun arc réel autour. C’est tellement dommage car Dayanara était un personnage important dans la série et elle méritait bien mieux. Pour le second, il est normal que la production rende hommage à tout le monde. J’ai par ailleurs adoré revoir certaines têtes comme Judy King ou le petit dialogue tout mignon entre Kasey et Soso. Mais la réalisation impose une vitesse d’exécution qui ne permet pas toujours l’émotion ou au contraire donne trop d’information pour ensuite couper court. Par exemple, la séquence de l’adoption de la petite fille est simple et efficace. Humour et sentiment. Caputo et Fig ont marqué la série et ils obtiennent dignement leur happy ending. Mais je n’ai pas apprécié le « Au fait, Karla finit abandonnée avec une cheville cassée dans le désert. Fin ! ». Ce n’est pas l’injustice choisie pour ce personnage qui m’a énervé mais le fait qu’elle devienne une anecdote au milieu d’une séquence « Voilà ce qu’ils sont devenus ». Je pense que pour clôturer le thème de l’immigration, le scénario aurait pu mieux aboutir l’arc de ce personnage même si le message est très pessimiste. Car Karla a eu un impact important cette saison et son histoire aurait peut-être mérité un peu plus d’attention.

9/10

Bilan

Impossible de parler de tout mais ce final m’aura fait verser quelques larmes, rire un peu aussi et remercier Jenji Kohan d’avoir tenu la barre jusqu’au bout.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

3 votes

Contenu relatif

Orange Is the New Black
Note de la série :
9.2/10