Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Chilling Adventures of Sabrina - Bilan saison 3

Bilan saison 3 © 2020 - Netflix

Vous connaissez cette sensation devant une série où on se dit : “Voilà. Ça part en vrille. » ? Cette troisième partie de Sabrina a eu cet effet. Ce qui est une déception car la série démarrait sur de bonne bases (un peu rapides certes) et de bonnes intentions. Mais que ce soit un choix des scénaristes ou de la production, de nombreux éléments dans cette saison ne sont pas les bienvenus. L’écriture est devenue poussive, parfois incohérente et souvent agaçante malgré des idées intéressantes. La réalisation aussi qui repousse les limites du visuel mais pas forcément en bien… Bref, une première grosse déception pour cette série.

Commençons donc par l’aspect technique de cette troisième saison : j’adore que la série construise un style, une empreinte visuelle significative. Une nouvelle fois la scénographie est très belle je trouve. Les différents décors pour les enfers, la fête foraine ou simplement certaines séquences qui peuvent frapper le spectateur par leur beauté. Oui mais vient ensuite le petit souci de la caméra. En voulant imposer une marque, les réalisateurs (sous la coupe de la production) utilisent beaucoup trop le fameux « effet flou » dans cette saison. Le problème n’est pas la technique mais bien le contexte dans lequel elle est utilisée. A mon sens, elle n’est pas justifiée dans la majorité des scènes où elle est présente. Une série par exemple comme Legion aurait une base omniprésente pour cette technique : le personnage principal est schizophrène. Alors bien sûr Sabrina est une série fantasy mais quand il n’y a pas de magie impliquée, pourquoi flouter le plan ? Esthétiquement ce n’est pas toujours joli.

Ensuite, peut-on parler des numéros musicaux ? Le cast dans son ensemble est… acceptable au niveau des performances vocales. J’avais beaucoup aimé la vidéo promo pour la saison « Straight to Hell » : fun et surprenant, le clip donne envie de commencer la saison. Mais pourquoi créer un groupe qui ne sert à rien à part être interrompu par Sabrina et des pompons girls pour mettre en avant Kiernan Shipka ? Je trouve que la bande son dans son ensemble est diminuée et manque d’impact surtout pour une série aussi dynamique.

Le scénario comme je l’ai écrit plus haut a de bonnes idées et de bonnes intentions… parfois. Mais je pense que la production n’a pas souhaité rebondir une nouvelle fois sur l’arc de Lucifer de peur de la redondance. Ce qui peut se comprendre après deux saisons. Mais personnellement, je préfère un méchant que je connais, que le scénario peut explorer de diverse manière, qui possède une véritable histoire…etc… Plutôt qu’un groupe d’inconnus qui disparaît à la fin de la saison sans avoir absolument rien apporté. Je pense que j’ai surtout été frustrée par le manque cruel d’idées des scénaristes alors que tout était là ! Mélanger les mythologies ? Intéressant sauf quand cela se résume à des noms célèbres sans plus de narration. Transformer un mythe ? Du déjà vu mais les réécritures peuvent apporter un plus. Sauf quand elles restent très superficielles comme le personnage de Pan.

Concernant les personnages, ce n’est pas normal que Sabrina ait le même comportement depuis la première saison. Ce n’est pas normal que Lilith soit réduite à un personnage comique d’arrière plan. Ce n’est pas normal que le triangle Harvey/Sabrina/Nick revienne sur le tapis aussi abruptement. Ce n’est pas normal que Hilda et Dr.Cerebus n’aient aucune histoire à raconter et pourtant un mariage en préparation.

Bref, passons aux qualités de cette saison :

— le personnage de Zelda joué par l’excellente Miranda Otto continue de s’imposer quitte à voler la vedette à d’autres personnages. Même si le L de la case LGBTQ+ m’a semblé un peu forcé, j’apprécie la nouveauté autour de Mambo Marie. J’espère que la prochaine saison va explorer la magie vaudoue.
— la belle performance de Gavin Leatherwood en particulier dans la première partie de saison. Malgré une mauvaise représentation du syndrome post traumatique (Nick qui devient coupable d’être une victime…), l’acteur a délivré beaucoup d’émotions et le spectateur peut découvrir un Nick moins superficiel.
— le très bon épisode 7 qui n’est pas original dans son scénario mais tout s’enchaîne tellement vite, le spectateur n’a pas le temps de récupérer qu’un autre personnage tombe. C’est bien fait et une excellent ouverture pour un final.

6/10

Bilan

Une saison très décevante malgré de bonnes idées. Je retiens de belles séquences visuelles, de belles scènes entre acteurs mais aussi malheureusement trop d’incohérences, un manque de surprises et d’évolutions. En attendant la saison 4…

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler