Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Westworld - 3x5 : Genre

Résumé

Récap : Dolores avance ses pions et remporte une première victoire sur son ennemi.

3x5 : Genre © 2020 - HBO

« Genre » est étrange dans sa forme et manque un peu de profondeur dans son fond. Cet épisode est intéressant car il tente une expérience visuelle directement connectée au scénario. Il a fallu que je revoie les séquences « Genre » pour vraiment me décider si ces scènes m’avaient touchée ou pas. Le meilleur exemple que je puisse citer est la séquence « Space Oddity » (belle reprise). Elle n’est pas pour moi assez épique, assez extraordinaire par rapport à son contexte et sa musique. Je pense que (peut-être à tord) cette grande libération des esprits aurait mérité un peu plus de folie dans la mise en scène et même la réalisation. A l’opposé, j’ai trouvé les premières révélations dans le métro beaucoup plus poignantes.

Un autre élément se trouve dans le rythme saccadé des séquences « Genre » : on enchaîne les tableaux avec certes un lien concret au scénario mais sans réelle transition ou impact. Par exemple, la course poursuite des voitures peinait à soutenir le rythme imposé par la chevauchée des Valkyries de Wagner. C’était frustrant de voir une course aussi bien filmée mais dont l’élément principal est d’une « lenteur »… La voiture électrique de Dolores est géniale dans son esthétique mais sans conducteur, difficile de montrer une véritable tension. Alors que la scène romance était drôle et fonctionnait bien en tant que comique de situation.

La simplicité du plan de Dolores m’a aussi un peu perturbée. Je me doute que celle-ci va faire face à des obstacles par la suite. Pour autant, j’espérais un peu plus de répartie de la part de Serac. J’ai aimé que le scénario nous offre un peu plus d’éléments sur le monde extérieur. La disparition de Paris, Liam Dempsey SR et bien sûr la naissance de Rehoboam. Les flashbacks m’ont énormément fait penser à Person Of Interest donc je n’ai pas trouvé l’histoire de ce dieu originale mais elle a le mérite de creuser le personnage de Serac. Sa mentalité en particulier autour de la nature humaine fait de lui un bel adversaire pour Dolores. Peut-on définir un homme uniquement par un contexte social ? Est-ce que le contrôle suprême sur la nature humaine est la seule solution pour notre survie ? Kant écrivait « L’homme est un animal qui […] a besoin d’un maître ». C’est sans doute la grande différence entre les hôtes et les humains.

8/10

Bilan

Un épisode intéressant mais qui pour moi a des loupés notamment dans sa scénographie. Il y a de superbes scènes et l’histoire continue de se dévoiler peu à peu. On approche déjà de la fin de la saison…

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

7 votes

Contenu relatif

Westworld
Note de la série :
8.9/10