Critiques

Seriesaddict.fr  par | 3

Party Down - 1x1 : Willow Canyon Homeowner's Annual Party

Résumé

Henry abandonne et retourne au travail qu'il avait quitté avant de se lancer dans sa carrière. Le premier évènement que son équipe organise s'agit d'une rencontre et d'une remise de récompenses entre les propriétaires d'un quartier de Los Angeles.

1x1 : Willow Canyon Homeowner's Annual Party © 2009 Starz Entertainment, LLC

En exclusivité, Party Down, dernier projet de Rob Thomas, papa de Veronica Mars et roi cupide. Alors quoi de bon dans ce pilot destiné fin mars à la nouvelle chaîne à péage américaine, StarZ ?

Un Arrested Development câblé ou enième Curb Your Enthusiasm ?
Ken Marino, un mélange physique (Michael) et spirituel (GOB) des frères Bluth, Jane Lynch en nouvelle Portia de Rossi et une ambiance gauche et singulière, faisant penser à un mockumentaire bien pensé: Party Down présentait sur le papier de grandes ressemblances avec la comédie de Mitchell Hurwitz. Sauf que le pilot de Party Down tient plus de la comédie potache faussement inspirée style Lucky Louie que de la feu-comédie ultra-hilarante de la FOX.

L’inconvénient du pilot, c’est son manque évident de contours. Entre présentation du casting et personnages one-shot dont la maigre loufoquerie du pilot leur est plus ou moins confiée, le pilot ne parvient pas véritablement à présenter les réels enjeux (comiques) inhérents au concept de la série (comédie, disait-on), pareil au louable The Wedding Bells qui n’a sévi sur la FOX que le temps de quatre épisodes et dont le substrat était plus ou moins équivalent au dernier projet de Rob Thomas.

Des acteurs ratés qui décident de changer de perspective d’avenir. Quelques fortes têtes, un patron fêlé, un acteur has been dont ses slogans publicitaires lui collent à la peau. La série n’a pas réellement innové quant aux personnalités de ses protagonistes. D’autant que la dinguerie des personnages est gentiment attendue, tristement banale, fortement irritante.
La faute principale à un acteur au jeu douteux qui enchaîne dernièrement les rôles insupportables : Ken Marino (voir Grey’s Anatomy, Reaper). Charisme d’une huître creuse, interprétation poussive et moue affligeante, Ken Marino campe ici le rôle d’un chef de troupe balourd. Encore.
La faute aussi aux répliques, plutôt dénuée d’ingéniosité, et aux situations dont le potentiel comique est difficilement pregnant dans le pilot (pas un éclat de rire, au mieux, deux esquisses de sourire).

Des personnages, cependant, sortent de l’ordinaire et gagnent à être davantage exploités, notamment Jane Lynch et Martin Starr qui a tout d’un Buster Bluth. Mais Rob Thomas a une tare : il accorde une place de choix aux personnages indigestes. Dans Veronica Mars, avec Dick Casablancas, (Weevil) et Logan Echolls. Dans le pilot de Party Down, la part du lion revenant au fameux Ken Marino et à Ryan Hansen, deux acteurs récurrents de VM.
Parce que Rob Thomas est aussi un entrepreneur sympa, qui n’hésite pas à reclasser à l’envi ses illustres intermittents dans ses projets ; du coup, c’est un peu toute la galerie de Veronica Mars qui défilent sous nos yeux. Et contempler Dick Casablancas à la coiffure toujours aussi désastreuse, causer avec Vinnie Van Lowe en servant Keith Mars pour tourner autour de Veronica Mars et Logan Echolls themselves dans quelques épisodes, ça a de quoi déstabiliser. Surtout sans le décor planté de Neptune.

Party Down se veut être ce genre de comédies modernes single-caméra, dictées par des personnages fantasques, affublés de dialogues volontairement grotesques et de non-dits en pagaille, sauf que la série, malgré son aspect mockumentaire, ne parvient pas à se présenter comme le nouveau The Office (US) ou Arrested Developement, faute d’écriture brillante et de personnalités réellement décalés. Durant toute cette première fête (on imagine un schéma « un épisode, une fête »), pas un seul moment n’est voué à être comique. L’histoire, affublée de répliques tristement attendues, ne prend pas, les personnages peinent à marquer les esprits et le ton s’avère plus pathétique que comique. Sous cet angle, c’est un ratage complet, mais rien n’est encore définitif avec Rob Thomas.

0/10

Bilan

Party Down se veut être ce genre de comédies modernes single-caméra, dictées par des personnages fantasques, affublés de dialogues volontairement grotesques et de non-dits en pagaille, sauf que la série, malgré son aspect mockumentaire, ne parvient pas à se présenter comme le nouveau The Office (US) ou Arrested Developement

3 Commentaires

  • pau
    Le 24/03/2009 à 03h48

    Cette critique est dure, certe le pilot n'est pas extraordinaire, peut-être pas au niveau de celui d'arrested development mais ça reste prometteur.
    J' ai entendu dire que la sauce prenait veritablement au 3ème épisode, attendez donc de voir. Par ailleurs démolir les acteurs venant de vm je ne comprends pas vraiment, Rob Thomas sait dénicher les talents (à quelques exceptions près).
    Ken Marino avait un excellent rôle dans veronica mars justement, et face à Paul Rudd (trés en veine en ce moment et chouchou d'Appatow) dans Role Models il est excellent.
    Petite parenthèse concernant les personnages dits "indigestes" de Veronica Mars que sont Weevil Navarro et surtout le sacré Logan Echolls : avez-vous vraiment regarder la série ? Ils sont caricaturaux dans le pilote oui mais après ils sont extrêmement bien développés en particulier Logan. Les acteurs sont particulièrement bien choisis, trés charismatiques (c'est trés rare ds des séries dits "teen") bref de vraies trouvailles. Si vous êtes toujours dubitatifs regarder la saison 2 de VM, par moment le jeu d'acteur est à couper le soufle ! Avec le personnage titre et son père ce sont juste les deux meilleurs personnages !
    Pour revenir à Party Down, personnellement j' ai trouvé le pilot pas mal, j' ai hate de voir les 9 épisodes suivants pour me faire une véritable idée
    Avec les acteurs au casting et surtout l'équipe de scénaristes derrière ça peut devenir trés bon.
    Et si on veut faire des comparaisons, il y a plus de liens avec The Office (UK) qui est par ailleurs bien meilleur que son cousin américain.
    Bref lisez cette critique, mais surtout fates-vous votre propre avis, vous verrez des fois on ne voit pas tous la même chose !
    A bon entendeur, salut !

  • eléeuh
    Le 01/12/2009 à 20h51

    C'est vrai que j'ai des doutes quant au talent de Marino, j'ai nettement l'impression qu'il nous fait une redite du boss de The Office (UK bien sûr, il n'y a que ça de vrai^^)... Mais tous les autres sont très bons, Jane Lynch et Martin Starr étonnants comme toujours, et surtout, ADAM SCOTT : vous n'en parlez même pas mais c'est bien lui qui tient le premier rôle, d'un personnage certes de caractère discret mais très attachant,et il est vraiment bon!!!
    Le premier épisode m'a conquis immédiatement, il y avait un énorme potentiel qui gagne en ampleur tout au long de la saison, et j'ai maintenant vraiment hâte de voir la 2ème, après un final très alléchant...... :)
    Regardez-le, pau a raison, et dites-nous votre avis!!!

  • Toff
    Le 02/07/2010 à 15h16

    Ennuyeux, pas drôle, provoquant très peu de sourires et aucun fou rire, ce pilot est désastreux. Je me suis bien ennuyé à regarder cette accumulation de scènes molles, sans relief, avec des dialogues pas percutants, des idées moyennes et des acteurs peu en verve. Aucune comparaison possible avec the office us qui est une super série car il y a des acteurs géniaux (Carell en tête) ce qui n'est pas le cas ici, et des répliques et situations poilantes que l'on ne retrouve jamais dans ce pilot. 2/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

9 votes

Contenu relatif

Party Down
Note de la série :
7.7/10