Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

FlashForward - 1x8 : Playing Cards with Coyote

Résumé

Mark poursuit un assassin qui semble avoir le même tatouage que celui qu’il a vu dans son flashforward. Simon et Lloyd jouent au poker. Aaron découvre la vérité sur la « mort » de Tracy. Janis, quant à elle, retourne au travail.

1x8 : Playing Cards with Coyote © 2009 American Broadcasting Company

/ !\ Attention, cette critique contient des spoilers sur l’épisode 1x07, notamment.

Mouarf. Après un épisode plein d’espoir, FlashForward nous balance son train-train habituel. Creux, sans intérêt, encore un épisode qui ne fera pas briller la série.

Tout est directement lié à l’épisode précédent. Je le rappelle, Al s’est suicidé pour prouver que les flashforwards ne sont pas une fatalité et qu’il est possible de changer l’avenir. Une pensée intéressante qui donne un élan nouveau à la série (ou qui aurait du). Eh bien non. Là où les scénaristes auraient pu conjuguer inventivité et surprise, ils se contentent de dévier, à peine, l’histoire. Grosse déception.

L’épisode se concentre sur quelques personnages, certains sont introduits à l’aide des flashforward, c’est le cas de Nicole (dont on connaît maintenant le futur assassin). Mais tout est tellement lent. La partie de poker entre Simon et Lloyd est interminable, elle permet simplement de nous mettre dans la confidence de l’exposition du black-out. Alors que, soyons  sensés, nous ne savons même pas ce qui a causé cela… Ces détails sont minuscules mais ajoutés aux autres, ça enlève de la crédibilité à la série.

Et la grande partie de l’épisode (sûrement la plus douloureuse) est consacrée à Mark. Bon, qu’on se le dise, Mark, qui était pourtant le point fort de la série, devient littéralement le personnage le moins intéressant. Après l’alcool, les problèmes de couples, la recherche du monde futur, Mark (ou l’homme aux sourcils toujours bloqués) joue toujours avec les mêmes informations. D’accord, c’est normal parce qu’il fait son enquête à partir d’un flashforward, mais franchement, ne faudrait-il pas changer de point de vue ? Autant que le fait qu’Olivia balance son dessous tout neuf, c’est mignon, mais toute cette histoire ne brasse que du vent. Et puis, Lloyd, futur amant d’Olivia et aussi à la tête du plus grand black-out de l’Histoire (ben oui, il y en a eu d’autres apparemment), c’est pas un peu trop facile ? Si Mark était si malin, il irait fouiller dans le passé de Lloyd, non ?

Quoi qu’il en soit, FlashForward use de trop de facilités et ça en devient lassant. Tout comme la storyline de Tracy dont je n’arrive même pas à comprendre l’intérêt. Peut-être suis-je un peu (trop ?) dure mais il faut avouer que la série fait du surplace et pourtant, ce n’est pas l’idée qui manque. L’utilisation d’une telle histoire est juste beaucoup trop maladroite à mon goût.

2/10

Bilan

Un épisode trop long, qui ne fait que brasser du vent. Des personnages pas assez approfondis, des storylines qui restent en surface. Un vrai gâchis.

1 Commentaire

  • Toff
    Le 19/05/2010 à 17h46

    Pas terrible cet épisode. Déjà, ca commence par 3 minutes de musique (qui surfe sur la fin de l'épisode 7) où on voit les différents protagonistes là où on les a laissés: inutile et maladroit. Ensuite, tout ce qui est tenté échoue: comme il n'y a plus aucune piste, un indice miraculeux arrive et c'est reparti pour une nouvelle enquête qui va encore mener à une impasse; le face à face Lloyd-Simon est sans intérêt, avec en particulier une partie de poker inutile à l'histoire et vraiment pas bien filmée, et des dialogues qui ne nous avancent à rien; l'histoire de Mark et Olivia vire à nouveau au pathos de l'épisode 6 et certaines anecdotes sont purement inintéressantes (le dessous dans la poubelle, whoa, quelle force scénaristique!!!!!); la partie sur Tracy paraît assez invraisemblable et confuse. Au final, une seule chose à retenir de cet épisode: la fin qui nous annonce une nouvelle piste (comme par hasard quand l'autre piste tombe à l'eau) et nous donne un aperçu plus important sur les instigateurs du Black Out. Voilà, c'est maladroit, confus, invraisemblable ou sans intérêt, plutôt lent, parfois soporifique (baîllement à prévoir), des données arrivent comme un cheveu sur la soupe et beaucoup trop d'éléments tombent à l'eau trop vite pour que l'ensemble ait une continuité. Tu as été généreuse Charlotte, je mettrais à peine 1/10.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

22 votes

Contenu relatif

FlashForward
Note de la série :
8.3/10