Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Grey's Anatomy - 6x15 : The Time Warp

Résumé

Derek réinstaure la journée des conférences à l'hôpital. Bailey, Callie et Richard se succèdent pour raconter une histoire qui leur est arrivé au Seattle Grace.

6x15 : The Time Warp © 2010 - American Broadcasting Company

Alors que le show subissait un sacré passage à vide à base de couples qui se font, se refont, s’engueulent, se font la gueule, sans que l’on ne sache trop pourquoi, si ce n’est jouer la montre pour tenir jusqu’à la fin de l’année, la série retourne à ce qu’elle sait faire de mieux : les épisodes à thème, spectaculaire et audacieux, qui lâchent la routine et demandent le meilleur des scénaristes. Après un épisode de Saint Valentin épatant à base de restaurant écroulé et d’histoire d’amour tragique, cet épisode nous propose de revenir en arrière, au temps où Miranda Bailey n’était qu’une interne rigolote, où Cally n’avait pas encore brillé, et plus étonnant encore, un flashback des années 80 où le Chef fricottait avec la mère de Meredith et découvrait une maladie jusqu’alors inconnue, le sida.

Cet épisode, passionnant lorsqu’il joue avec les codes temporels et le passif des personnages, multiplie en plus les moments d’adrénaline, car les trois histoires racontées ici pourraient constituer le temps fort d’un seul épisode. On est alors ravi de voir les auteurs s’amuser avec leurs personnages, courbant l’espace temps à leur guise, rendant le tout plus attachant, plus réel.

La reconstitution du Seattle Grace des années 80 est intéressante car elle balaye en un plan tous les passages attendus : les infirmières sorties tout droit d’un playboy, les médecins hommes au rang de star, l’équipement obsolète, les couleurs disco, et surtout, le racisme et machisme latent. Car si le show mettait l’accent sur le couple adultérin, c’est la première fois que l’on prend pleine mesure du couple mixte que formaient Richard et la mère de Meredith, couple forcément en décalage avec les mœurs de l’époque.

L’épisode est d’autant plus remarquable qu’il permet de reconsidérer la personnalité de Miranda Bailey, en dehors d’une love story convenue et quasi improbable que les auteurs essaient d’installer discrètement depuis plusieurs épisodes. Revoir ce petit bout de femme sur les bancs de l’école constitue l’un de ces éléments rafraîchissant dont est constellé l’épisode, et qui en font tout le sel.
Sa transformation en nazi de l’hôpital (ou tyran en VF) a de quoi combler les fans.

9/10

Bilan

A chaque fois que l’on peste contre le show, celui-ci revient toujours de plus belle pour nous prouver qu’il en a encore derrière le coude.
On ne va pas se plaindre, et on espère que ce sursaut va durer jusqu’à la fin de l’année.

1 Commentaire

  • divine97
    Le 04/03/2010 à 09h32

    J'ai tout simplement adoré cet épisode pour exactement les mêmes raisons invoquées dans cette critique

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

13 votes

Contenu relatif

Grey's Anatomy
Note de la série :
9/10