Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Ugly Betty - 4x20 : Hello Goodbye

Résumé

Betty a accepté un travail à Londres et donc l’heure est venue de faire ses adieux. Mais tout d’abord, elle doit l’annoncer à Daniel, en pleins préparatifs du numéro 100th anniversary de MODE. Alors qu’Amanda fait le deuil d’Halston, son chien et Marc veille sur Wilhemina, dans le coma suite à l’altercation avec Tyler/Claire.

4x20 : Hello Goodbye © 2010 - American Broadcasting Company

« I’m gonna miss you. And you’re gonna miss me. »

Et bien toi aussi tu nous manqueras Ugly Betty, pardon… Betty. J’ai fait ma pleureuse, je n’en reviens pas. C’est pourtant une comédie, mais que voulez-vous, les acteurs eux-mêmes retenaient difficilement leurs larmes alors moi je suis le mouvement. L’ère Betty s’achève à MODE et avec elle la série qui faute d’audience tire sa révérence. Mais quelque part, le côté satiriquement moqueur du milieu de la mode qui avait fait la force de ce show à ses débuts s’en était allé depuis longtemps. Comme je le disais souvent dans mes dernières critiques, la nostalgie l’emportait de plus en plus sur l’humour sachant que cette saison était la dernière.

Betty fait donc dans Hello Goodbye successivement ses adieux aux différents protagonistes du show. Les acteurs n’ont pas eu besoin de beaucoup simuler la tristesse, l’émotion étant souvent palpable. Surtout en ce qui concerne le duo de choc Amanda-Marc,  la moindre de leur scène m’a transformé en fontaine. Comme pour beaucoup, ils étaient l’atout humoristiquement irrévérencieux de cette série et ils vont vraiment nous manquer. Mais ils savent aussi êtres très touchants, que ce soit Amanda qui enterre son chien en plein Central Park et retrouve son père ou Marc, la bonne conscience de Wilhemina, qui se découvre un cœur tout énamouré pour le cher Troy.

Wilhemina elle aussi change du tout au tout. La force du coma + un ex-assistant + un ancien amour auront raison de son cœur de pierre et lui permettront d’obtenir ce dont elle a toujours rêvée… en étant gentille… Il faut le voir pour le croire mais que voulez-vous, même les diaboliques divas de la mode ont droit au bonheur. Et puis encore une fois on est nostalgique et on les aime ces personnages alors bon.

Enfin presque tous les personnages. Dans le groupe de ceux qui ne nous manqueront VRAIMENT pas, la famille Suarez (excepté Betty, même si elle nous énervait parfois) arrive en première position (special price pour Ignacio). Dans le genre inutile et fade au possible les Meade arrivent en deuxième position : entre les brushings/tenues façon épouvantail de Claire ou la transparence de Daniel mon cœur balance. Certes les scénaristes ont voulu donner un peu plus de profondeur à celui-ci en lui inventant des sentiments pour Betty dans les deux derniers épisodes, histoire d’être plus raccord avec la version originale, mais cela ne fonctionne pas. Leur relation, contrairement à la telenovela colombienne, n’a jamais été traitée dans cette optique, ce que j’ai toujours apprécié. Mais que voulez-vous, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et la façon dont fiston Meade réalise ses sentiments  plus qu’amicaux pour Miss Suarez grâce à Mama Meade est plutôt touchant et comique par moments.  Au point que l’on pourrait souhaiter une grande fin romantique Londonienne. Car oui, nous découvrons Betty faire ses premiers pas dans la City, la vraie cette fois et non plus celle façon carton-pâte et décors en fond vert ajouté en post-prod. Et tout y passe, de Picadilly Circus à Big Ben, il faut bien rendre rentable le voyage. Cela nous rappelle un peu le final de Sex & the City à Paris. Vive l’Europe !

THE END.

9/10

Bilan

Je paraphraserai Wilhemina et son « You’ve got big balls, Betty Suarez. » pour justement regretter que cette saison, et parfois certains acteurs/personnages n’en aient pas eu plus. Certains sujets (les débuts difficiles au lycée ou l’homosexualité de Justin, la relation Marc-Troy, les nouvelles carrières professionnelles de Marc et Amanda, etc) ont vraiment été mal traités ou tout simplement ignorés par facilité et c’est vraiment dommage. Néanmoins cette série haute en couleurs aura marqué le paf avec ses couleurs acidulées, sa satire de la mode et ses acteurs/personnages tellement caricaturaux qu’ils en devenaient humains. Une comédie de plus nous quitte. L’ère MODE s’achève. À vous les studios.

1 Commentaire

  • stef
    Le 21/04/2010 à 19h08

    AU REVOIR BETTY, tu vas nous manquer !
    (vous aussi, Willy et Amanda^^)

    Série colorée et drôle, qui m'aura fait rire durant 4 ans...

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

28 votes

Contenu relatif