Critiques

Seriesaddict.fr  par | 5

Bored to Death - 2x3 : The Gowanus Canal Has Gonorrhea!

Résumé

Jonathan se fait larguer, puis kidnapper. George apprend qu’il a un cancer de la prostate, mais vient sauver Jonathan, avec l’aide de Ray.

2x3 : The Gowanus Canal Has Gonorrhea! © 2010 - Home Box office

Jonathan s’apprête à vivre une sale journée, mais il le prend plutôt bien. Tout d’abord, Stella décide de rompre avec lui, au profit de son ex gros petit ami, qu’elle veut épouser. Coup dur pour l’égo du héros. Comme si ça ne suffisait pas, il se fait kidnapper par les gérants du club SM dont il a grillé le disque dur.

Pas mal d’événements, qui donnent un rythme sympathique à Bored to Death. Pas de cas de la semaine, mais les répercussions du premier cas de la saison. On se rend compte que tout le monde, même les méchants, sont atteints de cette ambiance mélancolique, un peu poétique peut-être, qui touche les héros de la série. Eux aussi se posent des questions existentielles, eux aussi aiment la culture… peut-être un peu hors sujet, mais pas très important. La série n’a pas la prétention de vouloir coller à la réalité.

Toute cette histoire est celle qui prend le plus de temps d’antenne, et divertit plutôt bien. Mais, si on considère le début de l’épisode, dans lequel on apprend que George a un cancer de la prostate, là non plus, la nouvelle n’est pas traitée sur un mode dramatique. Mais le jeu d’acteur, et la finesse de la série font que ces scènes sont tristes. Vraiment.

Pas de psychologie énervante, de discours sur la vie ou autres auto apitoiement non, mais un regard. Il n’en faut pas plus pour donner le ton à cet arc, qui pourrait donner plus d’épaisseur au personnage.

Ray lui, se contente ici d’un rôle de sidekick un peu peureux mais pas inutile. Les retrouvailles du trio sont aussi loufoques que le reste de l’épisode, et vraiment agréables à suivre.
Même chose pour les scènes de fin d’épisode, chez les parents de Jonathan. On n’apprend pas grand-chose là bas, si ce n’est que Jonathan a dû mener une adolescence assez solitaire, à en croire sa chambre.

L’épisode marque un tournant dans la narration de la série. On appréhende les personnages d’une autre façon, que ce soit par la maladie, ou par leur passé.
Cette nouvelle profondeur ne sera probablement pas utilisée tout de suite, mais donne définitivement de l’épaisseur aux personnages, surtout à George (Ted Danson) est juste parfait pour le rôle.

On se demande vraiment comment cette storyline sera traitée. Il y a pas mal de choses à faire, en gardant cette atmosphère un peu lointaine, sans être froide. Décidément, tout est une question de ton dans cette série.

9/10

Bilan

Mêlant l’ambiance absurde et mélancolique dont elle a l’habitude à quelque chose de plus substantiel, Bored To Death signe ici un de ses meilleurs épisodes.

5 Commentaires

  • brudag
    Le 27/10/2010 à 01h17

    Encore un épisode énorme de Bored to death.
    George et Ray sont vraiment à mourir de rire; cette série est vraiment décalée et c'est ce qui en fait le charme !!!

  • Umphred
    Le 27/10/2010 à 13h02

    Ptite confusion dans le sous-titre entre Ray et George ainsi que dans l'avant dernier paragraphe. Super critique sinon :).

  • Amélie
    Le 27/10/2010 à 20h07

    Rha, je n'y arriverai jamais... le pire, c'est que je vérifie.
    Merci des rectifications ^^

  • Charlotte
    Le 27/10/2010 à 20h26

    Cette série est vraiment parfaite. L'ambiance, les personnages, cette mélancolie toujours bien travaillée... Parfait. Du HBO quoi.

  • EMPL
    Le 28/10/2010 à 09h32

    Épisode incroyable !

    "File that under no one gives a shit", ils essayent pas exactement de faire de la comédie mais qu'est ce que c'est marrant

Ajouter un commentaire







 Spoiler