Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Friday Night Lights - 5x2 : On the Outside Looking In

Résumé

Tout le monde est loin d’apprécier la victoire des Lions lors du match d'ouverture de la saison. Luke doit faire face aux conséquences de son jeu agressif, alors que Vince profite des avantages d’être quaterback. De son côté, Tami tente de gérer ses nouveaux collègues et une élève borderline. Enfin, Julie prend ses marques à la fac.

5x2 : On the Outside Looking In © 2010 - Direct TV

Suite à leur victoire de la semaine passée, les Lions n’ont que le prochain classement en tête. Feront-ils parties du TOP 20 ? S’en suit alors déception sur déception. Premièrement non, pas de place dans le classement pour l’équipe de l’outsider Taylor. Deuxièmement, la suspension de Luke pour le prochain match en réponse à son plaquage du last game. En effet, certaines personnes à Dillon n’apprécient guère que la toute jeune équipe puisse gagner. De nouveau encore le coach Taylor doit se battre contre le système. Cela ne rend les victoires de l’équipe rouge que plus belles.

D’ailleurs le ton est donné, préparez-vous, foi d’Eric Taylor : « STATE ». Si nous doutions encore comment cette saison (série) pouvait bien s’achever, ce GRAND homme répond à la question pour nous. Et alors, telles les toutes nouvelles Rally Girls, nous sommes prêt à supporter notre équipe jusqu’au bout de ces ultimes épisodes.

Après le 501, synonyme d’adieux à plusieurs anciens de la série (sauf Julie qui fait de la résistance et que nous devrons tolérer visiblement jusqu’à la fin), l’heure est venue de se recentrer sur les Lions, qui sont tout émoustillés par leurs nouveaux privilèges aka les Miss Rally Girls. Cela sera d’ailleurs le fruit de multiples tensions, à commencer par Jess qui doit composer avec Maura, la nouvelle bonne à tout faire de Vince. Ce qui nous vaudra d’ailleurs une très amusante scène dans les toilettes : cat fight. C’est un sujet un peu facile, la fille qui veut ajouter à son tableau de chasse le quaterback. Pour le moment les scénaristes nous présentent un homme qui ne semble pas intéressé, plus préoccupé par sa girl, les multiples lettres d’universités prêtes à l’accueillir et autres avantages. Espérons qu’ils continueront dans ce sens plutôt que de nous faire le coup du gars, dépassé par le succès qui trompe sa nana à la première occasion. Ce serait indigne d’une série telle que Friday Night Lights.

Pendant ce temps, Luke se voit mis à pied suite au plaquage qu’il a réalisé lors du précédent mach. Son geste, bien que réalisé dans les règles, est puni pour servir d’exemple et envoyer un message à Taylor et son équipe : vous n’êtes pas les bienvenus. Décidément, ce personnage n’a vraiment pas de chance. Après sa blessure/dépendance médicamenteuse/paternité avortée l’année dernière, ce serait bien que l’avenir soit plus souriant pour lui. La lumière semble apparaître au bout du tunnel avec Mindy, qu’il n’a visiblement pas oubliée (et réciproquement).

Cet épisode installe les bases d’un début de relation plutôt prometteurI traded my pig for you. »), aux antipodes de ce qui nous avait été proposé l’année dernière. D’ailleurs la demoiselle est définitivement plus intéressante et tolérable que l’année dernière. Pour commencer, elle interagit un peu plus avec les autres filles de son lycée et se rapproche de sa nouvelle « famille d’adoption » qui veille au grain.

Ce qui m’amène à Billy Riggins, qui ressemble de plus en plus à son modèle et boss, coatch Taylor. Qui aurait cru qu’un Riggins puisse devenir responsable, non seulement de lui-même mais aussi d’une famille et d’une fille sans aucun lien sanguin (Becky). D’ailleurs cela déteint sur  sa femme, Mindy, qui se découvre un instinct maternel à la Tami Taylor. Alors qu’au début de l’épisode, elle voit la jeune fille comme une menace façon nanny sexy, elle la sermonne à la fin, telle une louve veillant sur sa progéniture. C’est adorable tout comme le regard de Mindy, heureuse de se sentir enfin considérée. Cela devrait être plus qu’intéressant de voir l’évolution de cette famille disfonctionnelle devenir en une sorte de mini-Taylor.

Quant à Tami, elle ne chôme pas. Entre la difficulté de se faire accepter de ses collègues et ramener sur le droit chemin la fameuse Epyck dont nous avions entendu parler dans le premier épisode. Une autre brebis égarée, qui a besoin que l’on s’intéresse à elle, provoquant les gens pour attirer l’attention. Je regrette juste que la conseillère d’orientation semble réussir à briser la carapace de cette dernière un peu trop facilement. J’aurais aimé un grand speech, comme ceux dont son mari a le secret. Néanmoins, le sourire qu’elle arbore à la fin, en entrant dans son bureau, fait plaisir à voir. Ce couple se bat tant pour tous ces jeunes, que chaque petite victoire est amplement méritée.

Enfin, c’est agréable de pouvoir revoir le personnage de Mac Macgill lorsque Eric Taylor lui rend visite sur le terrain de Panthers, dans le but de savoir le fin mot de l’histoire concernant le fameux  classement. Avec ce petit pincement au cœur à la vue de ces maillots bleus et de ce terrain que l’on a tant aimé par le passé.

Pendant ce temps le nouveau, Hastings Ruckle, promène son joli minois durant l’épisode sans dire grand chose. On retiendra juste que l’acteur ressemble beaucoup, par certaines de ces mimiques faciales, à Taylor Kitsch aka Tim Riggins, le magnifique.

Vince : « You've been very angry lately, Luke. You need a hug? You need some love, don't you? »

Coach Eric Taylor : « It’s easier to get flies with honey than it is vinegar. »

7/10

Bilan

Un épisode meilleur que le précédent, qui permet aux personnages de gagner en épaisseur. Plus que 11 épisodes avant THE END.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

13 votes

Contenu relatif

Friday Night Lights
Note de la série :
9/10