Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Friday Night Lights - 5x10 : Don't Go

Résumé

La rumeur enfle à East Dillon que le coach s’est vu offrir un poste plus qu’intéressant dans une université. Chacun y va alors de son petit message pour faire rester Eric Taylor à Dillon. Alors que Billy doit trouver des personnes de confiance pour témoigner en faveur de Tim, lors de son audition de conditionnelle. Et Tami participe à un débat à Lubbock sur l’admission des enfants en faculté.

5x10 : Don't Go © 2011 - DirecTV

Il y a quelque chose de l’atmosphère d’antan qui plane sur cet épisode. Tous les personnages sont au summum de leur art, magnifiant ces petites choses du quotidien. Chacun a le droit à son moment, même Luke, souvent délaissé durant cette saison. À l’image de Tim Riggins, il a appris à aimer son Texas et ses racines, tout en reconsidérant son avenir (ou non) universitaire. Nous avons d’ailleurs droit au retour du cochon, Maribelle, en plein entraînement avec Tinker et Becky. Un moment rural poétique comme seule la série en a le secret.

Autre personnage qui a le droit à un intéressant développement, Tami. On laisse de côté l’intrigue Epyck, mais elle ne semble pas pour autant close. Affaire à suivre donc. Ici, Mrs. Taylor sort des limites du lycée pour aller briller lors d’un débat sur l'entrée des jeunes en fac. Initiative prise par Levi, le directeur de East Dillon, qui la considère très « qualifiée pour ça », et il n’est « pas le seul à le penser ». Certes, nous le savions également, l’ayant vue à l’œuvre plus d’une fois quand elle officiait à West Dillon (en temps que conseillère puis directrice). Car on parle beaucoup depuis quelque épisodes de l’avenir et du talent de coach. Mais sa femme, tout aussi charismatique, forte, talentueuse, à l’écoute et au service de tous ces jeunes, brille également, ici plus que jamais.

Je sais que je vais encore me répéter mais Billy et Mindy ressemblent toujours plus à leurs modèles, les Taylor. Et la scène où elle écoute son cher et tendre répéter son discours pour son frère, le regard plein d’amour et de compassion, en est le meilleur exemple.
D’ailleurs quand Billy, mais aussi Buddy et surtout Eric témoignent durant l’audition de Tim, il est difficile de retenir ses larmes. Les flash-backs de ce dernier derrière les barreaux dans le 5.01 reviennent en mémoire. Le voir le visage ainsi défait et plein de colère pour Billy, qui devrait être à sa place, est tout aussi triste. Surtout quand on repense à la force tranquille de l’ancien numéro 33 des Panthers, principalement dans la saison trois avec Lyla et ensuite dans la saison quatre, heureux et comblé dans son Texas natal. C’est pourquoi, quand il se met à sourire de nouveau, au détour de paroles de Buddy Garrity, on se prend à espérer que ce jeune homme n’a pas totalement disparu et qu’il croit encore en l’avenir.

Autre chose agréable, le fait que Vince soit encore une fois moins mis en avant. Ou du moins, que ce dernier se serve plus de qu’il a sur la tête, à savoir un cerveau, en écoutant encore une fois sa mère qui d’ailleurs montre qu’elle aussi fait partie du clan prestigieux des femmes fortes de ce show. Elle remet son mari à sa place et il était temps. Que de chemin parcouru depuis le premier épisode de la saison quatre. Vince se remet donc en question, réalisant combien il doit au coach. Vince est d’ailleurs celui qui trouvera les mots les plus justes pour faire rester celui qui avait déjà un pied en Floride. YES!

En effet, partira, partira pas ? That is the question. La crainte abordée dans la critique du 5.07 est ici traitée et même, Ô miracle, réglée. Nous n’attendrons pas, fébrile, un énième rebondissement de fin de saison. C’est Friday Night Lights que nous regardons et bien sûr, cette série ne fait rien comme les autres. C’est d’ailleurs pour cela que nous l’aimons tant.
Eric Taylor passe donc l’épisode à peser le pour et le contre avec sa femme. Ce qui nous donne droit à différentes scènes familiales Tayloriennes dont nous raffolons. Car comme toujours, leur relation est le centre névralgique de cette série et rien ne serait pareil sans eux. Ces discussions au lit (sans aucune allusion sexuelles, s’entant) font partie des meilleures moments de Don’t Go.

I'm asking you not to go... And I wanted to let you know that having you as a coach has been one of the best things that ever happened to me. I don't know where I would be without you. Either in jail or in a ditch somewhere.

9.5/10

Bilan

Un épisode qui rappel les heures bénies de la série, à l’image du 5.05. Quelque chose flotte dans l’aire. Est-ce la nostalgie du spectateur qui sent la fin proche ou juste les personnages, tous magnifiques, formant un seul et même groupe so Dillon. Comme dirait Buddy Garrity : Clear eyes. Little hearts. Can’t loose. Plus que 3 épisodes avant THE END.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

19 votes

Contenu relatif

Friday Night Lights
Note de la série :
9/10