MFlyl

Enquête universitaire sur le binge-watching (visionnage à la chaîne d'épisodes de séries TV)

8 messages dans ce sujet

Bonjour à tous,

 

Si certains parmi vous sont AMATEURS DE SÉRIES TV et peuvent facilement ENCHAÎNER PLUSIEURS ÉPISODES D'AFFILÉE, vous pouvez m'aider ! Je prépare une thèse à l'Université catholique de Louvain qui se donne pour objectif d'explorer les processus psychologiques impliqués dans le fait de visionner des séries TV, et ce, parfois à haute dose. Je recherche donc des volontaires concernés pour répondre anonymement à une enquête en ligne sur leur "consommation" de séries TV. Si c'est votre cas, et que vous avez envie d'aider à cette recherche, c'est par ici => https://uclpsychology.co1.qualtrics.com/SE/?SID=SV_0CAyQDNa3KllB9b

 

UN GRAND MERCI ET N'HÉSITEZ PAS À PARTAGER !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Si certains parmi vous sont AMATEURS DE SÉRIES TV et peuvent facilement ENCHAÎNER PLUSIEURS ÉPISODES D'AFFILÉE

Ah non ici nous sommes des passionnés de Curling. ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Chatouilles a dit :

Cette enquête est surtout très longue avec des questions qui n'ont sommes toute aucunement rapport avec le visionnage de séries TV.

Ouais j'ai abandonné au bout de 2 pages... et puis des questions qui veulent dire parfois plus ou moins la même chose. Plutôt redondant. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Répondu. Pour les questions, il y a un bon tiers au milieu qui est plus psychologique que sériesque oui, mais bon c'est normal vu le sujet de l’enquête et de la thèse. Mais sinon dans l'ensemble l'enquête est intéressante est bien construite, même si effectivement plusieurs questions semblent répétitives. Comptez plus 30 minutes que 20 par contre...

Par contre quelques petites remarques à l'auteure de cette enquête :

Révélation
  • Il manque à mes yeux quelques options et choix correspondant au binge watching. Les réponses dans les premières questions restent finalement assez limitées, et sous-estiment parfois la quantité d'épisodes et de séries que l'on peut regarder...
  • Dommage également de ne pas avoir de question pour la quantité en vacances par rapport au reste du temps.
  • De même, le temps par jour est parfois très relatif, je pense que le temps par semaine correspond mieux à la manière de visionner d'un vrai passionné (la plupart des séries étant hebdomadaires).
  • Ce qui me fait penser, dommage également de ne pas avoir de question sur les séries regardées au fil de leur diffusion d'un côté (le jour ou dans la semaine quoi, ce qui n’empêche pas d’enchaîner de nombreux épisodes de différentes séries), et les séries regardées (rattrapées ou revues) par vague(s) de l'autre (marathon/binge/rewatch...). Des questions sur leur fréquence et leur quantité de chaque auraient pu être les bienvenues et intéressantes à analyser.
  • Concernant les questions psychologiques liées au visionnage de séries, j'ai eu l'impression que le tout n'était pas parfaitement balancé, avec un peu plus de question à connotations négatives que positives. Il y a plus largement des questions impliquant des conséquences ou raisons néfastes de cette passion que des conséquences ou raisons positives (même s'il y a quand même pas mal des deux), ce qui est dommage et donne une sensation biaisée sur le sujet. Pour moi par exemple qui le ressens personnellement bien plus positivement, j'ai eu parfois l'impression qu'une partie de cette page du questionnaire n'était pas pour moi, ou qu'on tentait en vain à me pousser à en dire des méfaits. Plus en tout cas que d'écouter les choses positives que je peux en ressentir.
  • D'ailleurs en parlant des ces méfaits/bienfaits, il aurait été intéressant d'avoir à côté des questions demandant si les ressentis (positifs ou négatifs) étaient dû au visionnage ou à des raisons extérieures, et si le visionnage augmentait ou au contraire contrebalançait ces vécus extérieurs.
  • En fait la partie psychologique du questionnaire pose légèrement plus la question de l'addiction (au sens négatif du terme) que de la passion, c'est ce qui est dommage selon moi.
  • Enfin pour revenir à la partie séries, il est dommage de ne pas avoir plus de question sur le type et le mode de consommation. VO ou VF (ou ST), de suite ou des mois après, passivement lors de la diffusion télévisée ou récupérée activement, planifiée ou selon l'envie du moment, de manière hebdomadaire au cours de la saison de diffusion (à la Network) ou la saison d'un coup (à la Netflix), fréquence de revisionnage des séries favorites, nombre de séries regardées annuellement, séries conservées (DVD, DD, BR...) ou jetées, recherche active ou non de nouvelles séries, attachement et identification aux personnages/évènements, raisons de visionnage de tels types de séries, etc...

 

Mais bon malgré tout je chipote, c'est un grande enquête déjà.

Par contre je peux te conseiller de faire un petit tour sur le forum, notamment dans certains topics de la section Series & Co (mais pas que), où tu pourras je pense avoir une vision intéressante et utile sur nos modes de visionnage et les raisons qui nous animent.

Bon courage pour cette thèse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup ce que tu dis Avor. Belle analyse. Je suis d'accord avec tout ce que tu as dis. J'ai aussi ressenti un côté trop négatif dans les choix possibles. Et le côté hebdamaide plus que journalier est aussi judicieux. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Papi Avor a dit :

Répondu. Pour les questions, il y a un bon tiers au milieu qui est plus psychologique que sériesque oui, mais bon c'est normal vu le sujet de l’enquête et de la thèse. Mais sinon dans l'ensemble l'enquête est intéressante est bien construite, même si effectivement plusieurs questions semblent répétitives. Comptez plus 30 minutes que 20 par contre...

Par contre quelques petites remarques à l'auteure de cette enquête :

  Masquer le contenu
  • Il manque à mes yeux quelques options et choix correspondant au binge watching. Les réponses dans les premières questions restent finalement assez limitées, et sous-estiment parfois la quantité d'épisodes et de séries que l'on peut regarder...
  • Dommage également de ne pas avoir de question pour la quantité en vacances par rapport au reste du temps.
  • De même, le temps par jour est parfois très relatif, je pense que le temps par semaine correspond mieux à la manière de visionner d'un vrai passionné (la plupart des séries étant hebdomadaires).
  • Ce qui me fait penser, dommage également de ne pas avoir de question sur les séries regardées au fil de leur diffusion d'un côté (le jour ou dans la semaine quoi, ce qui n’empêche pas d’enchaîner de nombreux épisodes de différentes séries), et les séries regardées (rattrapées ou revues) par vague(s) de l'autre (marathon/binge/rewatch...). Des questions sur leur fréquence et leur quantité de chaque auraient pu être les bienvenues et intéressantes à analyser.
  • Concernant les questions psychologiques liées au visionnage de séries, j'ai eu l'impression que le tout n'était pas parfaitement balancé, avec un peu plus de question à connotations négatives que positives. Il y a plus largement des questions impliquant des conséquences ou raisons néfastes de cette passion que des conséquences ou raisons positives (même s'il y a quand même pas mal des deux), ce qui est dommage et donne une sensation biaisée sur le sujet. Pour moi par exemple qui le ressens personnellement bien plus positivement, j'ai eu parfois l'impression qu'une partie de cette page du questionnaire n'était pas pour moi, ou qu'on tentait en vain à me pousser à en dire des méfaits. Plus en tout cas que d'écouter les choses positives que je peux en ressentir.
  • D'ailleurs en parlant des ces méfaits/bienfaits, il aurait été intéressant d'avoir à côté des questions demandant si les ressentis (positifs ou négatifs) étaient dû au visionnage ou à des raisons extérieures, et si le visionnage augmentait ou au contraire contrebalançait ces vécus extérieurs.
  • En fait la partie psychologique du questionnaire pose légèrement plus la question de l'addiction (au sens négatif du terme) que de la passion, c'est ce qui est dommage selon moi.
  • Enfin pour revenir à la partie séries, il est dommage de ne pas avoir plus de question sur le type et le mode de consommation. VO ou VF (ou ST), de suite ou des mois après, passivement lors de la diffusion télévisée ou récupérée activement, planifiée ou selon l'envie du moment, de manière hebdomadaire au cours de la saison de diffusion (à la Network) ou la saison d'un coup (à la Netflix), fréquence de revisionnage des séries favorites, nombre de séries regardées annuellement, séries conservées (DVD, DD, BR...) ou jetées, recherche active ou non de nouvelles séries, attachement et identification aux personnages/évènements, raisons de visionnage de tels types de séries, etc...

 

Mais bon malgré tout je chipote, c'est un grande enquête déjà.

Par contre je peux te conseiller de faire un petit tour sur le forum, notamment dans certains topics de la section Series & Co (mais pas que), où tu pourras je pense avoir une vision intéressante et utile sur nos modes de visionnage et les raisons qui nous animent.

Bon courage pour cette thèse

Un grand merci pour avoir pris le temps de participer à l'enquête et pour ce feedback très complet et pertinent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant