Pinkman

Person of Interest

518 messages dans ce sujet

Épisode 13, Return 0


 

Révélation

Une conclusion magnifique, intense en action et en émotions. La série prend le temps de dire au revoir í  chaque membre de la Team Machine sur un fond musical sublime, avec ces touches d'humour dont elle a le secret, avec un supplément d'optimisme dans les dernií¨res minutes qui fait plaisir í  voir, dans ce monde ravagé et prisonnier de sa sécurité qui nous a été montré pendant 5 ans. í‡a aurait été criminel de la part de CBS de ne pas donner la possibilité í  Nolan et son équipe de nous montrer ça!

 

Perso dans ma "vie" de SériesAddict, il y aura un avant et un aprí¨s POI. En visionnant Lost l'été dernier j'avais presque regretté de ne pas íªtre passionnée de séries í  ce moment-lí , í  griller d'impatience í  chaque épisode et entre les cliffs de fin de saison pour savoir oí¹ tout cela mí¨nerait... Mais je suis contente d'avoir eu la chance de commencer l'aventure POI en "temps réel" et qu'elle ait pu avoir cette fin. :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle fin : 

 

Révélation

Une fin plutôt bonne pour une belle série, qui aura pu briller sur une chaí®ne network peu reconnaissante...CBS a totalement lí¢ché sa série, je trouve ça moyen, míªme si peu d'audience.

 

Ca donne une saison 5 parfois inégale, mais correcte. Si on tente la comparaison avec Fringe qui avait eu le míªme nombre de saisons (et d'épisodes) et le míªme traitement par sa chaí®ne, je trouve qu'on termine mieux ici. Finalement, Finch, Fusco et Shaw sont les survivants. John tire sa révérence, comme ça pouvait íªtre prévisible. La fin laisse la possibilité d'un spin-off ou reboot, pas forcémet une bonne idée mais quand on connaí®t l'inspiration actuelle í  Hollywood...

 

Content que la série puisse avoir une vraie fin.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit pincement au cÅ“ur tout le long de l'épisode sachant que c'était le dernier... La musique n' a pas aidée non plus!

Une trí¨s belle conclusion qui clôt une superbe série. J'ai quand míªme l'impression d'avoir suivi quelque chose d'énorme tant cette série a eu une touche particulií¨re. Sachant míªler action, morale, retournements de situation et ses petites pointes d'humour si caractéristiques.

 

Et je pense déjí  í  la revisionner l'année prochaine. :P Avec un autre Å“il, s'accrochant plus aux petits détails notamment sur les deux premií¨res saisons, car í  cette époque, je ne savais encore pas que j'allais vivre une formidable aventure.

 

Une chose est sí»re: Person of Interest viendra se loger tout en haut de mes dramas favoris. :) :wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai enfin clôturé cette série, cette grande série et c'était un beau parcours. Il lui a été offert une belle fin, alors même si je suis chagrinée, j'admet aussi qu'il a pû être le bon moment pour lui laisser donner ce qu'il restait sans perdre de saveur, même si on ne saluera pas CBS sur ce coup là, merci a eux de nous avoir offert ces cinq saisons tout de même... Et vive Bear, vive la team Machine !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens enfin de finir la saison 1 et c'était quand même difficile à regarder. Le côté standalone est quand même bien ancré, puis le format de ~20 épisodes est assez lourd. Pourtant la série traite  quand même d'un sujet intéressant et heureusement que le mystère est présent autour de Reese et Finch (+Machine et Root). Du coup, je suis mitigé, le fil rouge est sympa mais le reste autour est trop téléphoné. 

Le premier épisode de la saison 2 reprend les choses là où elles s'étaient arrêtées en fin de saison 1, et le focus se porte sur le fil rouge donc c'est motivant pour regarder la suite :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, Bordeauxboy a dit :

tu as passé la saison 1, tu tiens le bon bout, le coté pur standalone va très fortement disparaitre !

Heureusement, sinon j'allais finir par laisser tomber la série. S'il n'y avait pas tous ces bons retours sur le forum, je crois que j'aurais arrêter depuis bien longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, je pense que PoI n'est pas une série à binge-watcher, bien au contraire. Le rythme d'un épisode (ou deux allez) par semaine convient parfaitement à ce genre de série, procédurale à la base, mais qui évolue au fil des saisons. Je peux comprendre que le visionnage soit "lourd" si tu enchaînes tout. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Entièrement d'accord avec Pinkman, PoI n'est pas une série Netflix à dévorer en une nuit. En plus là où Bloodline ou OITNB offre 13 épisodes d'un coup, PoI tourne toujours (sauf en S5) autour de la vingtaine. L'overdose est quasi assurée!

Perso je l'ai toujours suivie en rythme hebdo, on apprend tranquillement à faire connaissance avec cet univers qui l'air de rien a beaucoup à raconter, on le voit peu à peu s'étoffer jusqu'au moment où le rythme s'emballe et on veut juste entendre le fameux générique pour se replonger dans la suite de l'histoire. La série prend son temps pour évoluer, et ça peut être très judicieux de prendre son temps avec elle. Si j'osais la comparaison animalière (dédicace à Bear^^), PoI gagne à être apprivoisée en douceur, ensuite elle devient un fidèle compagnon sériesque,et enfin un excellent souvenir.

Donc Peter, donne-nous ton avis sur la saison 3 à Noël ! :-p :-D

(Après, Avor a osé le binge watching en début d'année et il avait été emporté à partir du 2x16 environ.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'avais Binge watché aussi pour rattraper je ne sais plus quelle saison, ça ne m'avais pas dérangé car ils avaient ce côté un peu gadget et un peu nouveau comparé à ce que je regardais. Après d'une personne à l'autre ça change. En tout cas, tu ne regretteras pas le voyage, c'est sûr!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà. Finie. La fin d'une grande série qui n'aura pas déçue, jusqu'à son grand final (contrairement à The Good Wife qui fut une énorme déception!!!). J'ai pleuré comme un bébé en grande sentimentale shippeuse que je suis. :-p Ce fut difficile de dire au revoir à ces merveilleux personnages. Comme l'a dit BRG, la musique prend aux tripes tout au long de ce final. Farewell John, Harold, Lionel, Shaw, Root, Bear, The Machine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saison 2 terminée hier soir (+S03E01)

Globalement, je suis assez déçu. Il y a beaucoup trop d'épisodes, surtout qu'ils ont (presque) tous le format classique "save of the week".

Le fil rouge (la partie qui m'intéresse le plus, c'est à dire :

Révélation

les capacités de la Machine, l'identité de Harold et John, l'équipe du gouvernement qui travaille avec les données de la machine, le groupe étrange qui veut le contrôle de la machine, Root

) est énormément dilué donc les épisodes me semblent très longs. Les personnages (hors principaux) sont globalement creux. Il y a un fort manichéisme. Beaucoup de fois les personnages parlent de "good guys", "bad guys". 

Du côté de la relation Harold/John, le boss donne les ordres et John obéit (ou délègue aux deux flics). C'est vraiment "la tête et les jambes" ces deux-là. Surtout qu'Harold ne semble pas avoir de limite à son ingéniosité (il peut tout hacké en deux secondes, il a hacké Arpanet, il a inventé les réseaux sociaux), en plus d'être multi-milliardaire. John est capable de battre n'importe qui, mais il ne peut pas utiliser cette faculté tout le temps sinon ce serait vite plié. 

Au début, il pouvait tuer sans soucis, puis Harold l'a aidé. Cependant en fin de saison, 

Révélation

il se permet de liquider un personnage très stéréotypé (chef bling bling wall street qui ne vie que pour l'argent, quitte à faire assassiner ceux qui se mettent sur son chemin) avec du polonium. Harold ne dit strictement rien concernant ce geste et il est même possible qu'il ait participé vu qu'il récupère l'eau empoisonnée sur la scène du crime). 

La série a un petit côté patriote américain : 

Révélation

finalement, on apprend dans la saison 2 que le 11 septembre a marqué Harold et qu'à partir de ce moment-là il a décidé de faire quelque chose pour son pays. Il a de grands doutes vis à vis du gouvernement mais il leur donne quand même sa Machine. Puis son meilleur ami a eu un moment de génie en réussissant à installer une porte dérobée alors que Harold (le génie parmi les deux) a mis des années pour construire ce chef d'oeuvre. 

Du coup, épisode après épisode, Finch&Reese jouent aux "chevaliers blancs" et viennent à la rescousse de tout New Yorkais (souvent des minorités ethniques - Harold se permet même d'être hautain envers un taxiste cubanais qui a accumulé de l'argent légitimement et sa première supposition est que cet argent vient, soit d'un deal de drogues, soit d'un braquage de banque; il aurait très facilement pu éviter ce petit commentaire). 

Par contre, rien à dire concernant 

Révélation

Shaw. Le personnage est charmant, discret, n'en fait pas des masses, classe, bad-ass. Elle fait un meilleur agent que Reese, même si Reese est capable d'échapper à une explosion (dû à un tir de missiles) en sortant en moins d'une seconde d'un batiment tout en étant blessé ! (la scène revient plusieurs fois dans la saison et à chaque fois elle est surprenante, comme une petite impression de téléportation). Mais cela n'égale pas son ancienne partenaire qui se prend le tir de missiles de plein fouet et qui en sort indemne après un petit passage à l'hôpital. 

Il est vrai que la série ne se veut pas réaliste, mais certains éléments auraient pu être mieux abordés. Finch est un sur-génie, capable de tout, donc il finit par avoir comme "opposants" 

Révélation

d'autres "génies" (qui ont l'air d'être assez nombreux à New York - cf l'épisode avec Root, celui avec le génie dans un lycée, puis le génie qui a perfectionné les réseaux sociaux). C'est dommage que le personnage soit si "cheaté" car certains moments semblent en décalage avec ce qu'il est sensé être. Il ne pense pas plusieurs coups en avance (alors qu'il est dépeint comme joueur d'échecs) donc les moments de "surprise" n'en sont pas vraiment (puis il faut respecter la résolution en 45 minutes). Après 45 épisodes (et presque autant de sauvetages), les ficelles sont toujours les mêmes donc il est possible de prévoir ce qu'il va se passer. 

Je pense que les saisons auraient pu être plus courtes afin de se focaliser sur le coeur de la série : la Machine, les secrets des personnages principaux, la réflexion sur un système de surveillance de masse. 

En ce qui me concerne, j'ai trouvé dommage cette dilution de l'intrigue, mais à partir de cette saison 3, les choses devraient s’accélérer, se recentrer sur l'essentiel (selon vos commentaires/remarques) donc je suis un peu plus enthousiaste pour la suite. :-) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À lire ton commentaire Peter, le premier mot qui me vient c'est : Bravo! 

Bravo d'avoir osé t'infliger un tel calvaire, épisode après épisode, alors que la série te semblait survendue et sans âme à tous les niveaux.

Bravo de vouloir continuer ce visionnage éprouvant, l'esprit d'Addict chevillé au corps, en te lançant dans la troisième saison. Il faut que tu aies une grande confiance en nous pour estimer autant nos avis sur la suite de la série et avoir la conviction que la suite sera meilleure. Personnellement, je suis touchée.

Alors bien sûr PoI n'est pas la série parfaite, et oui, les premières saisons contiennent beaucoup de stand alone. Mais quand même, elle réunit un excellent cast, possède une atmosphère qui s'affirme au fil du temps (notamment la bande son qui recèle quelques pépites), et l'air de rien, elle tisse sa toile silencieusement, ne livrant pas tous ses secrets d'un épisode à l'autre. Plus qu'un simple "fil rouge", PoI offre par moment un "tricot rouge". Et je m'étonne que tu n'aies pas relevé les traits d'esprit des dialogues, ils y en a d'excellents. En tout cas, moi en tant que rookie inculte et sans panthéon, j'adore les tirades d'Harold. :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne m'attendais pas à la série parfaite. C'est juste qu'avec un casting pareil, les noms de JJ Abrams et Johnathan Nolan, je pensais que la série oserait autre chose que du standalone basique. Il est possible de varier davantage comme ont pu le trouver d'autres séries (ex récents avec Limitless et iZombie, qui font du procédural mais qui arrivent à ajouter quelque chose de plus, de différent, de surprenant). Puis les échos sur la série sont présents ici, sur d'autres sites et également dans mon entourage, donc j'étais extrêmement curieux de me lancer. 

J'ai été dur avec la série car j'ai envie qu'elle donne davantage car elle le peut sûrement. Si on retirait la couche superflue imposée par ce trop grand nombre d'épisodes, la série pourrait se concentrer sur ces points forts. Tout ce qui concerne la Machine titille ma curiosité et c'est pour cela également que j'irai jusqu'au bout. Pour la bande son, je n'en ai pas parlé mais c'est vrai qu'elle est plutôt bonne. Concernant la toile tissée, je ne souhaite pas avoir toutes les réponses d'un coup mais encore une fois, mon ressenti est que le nombre d'épisodes dilue excessivement cette bonne part. Pour les traits d'esprit des dialogues, il aurait fallu discuter de la série épisode par épisode. Je note que la série a mis en place un certain humour qui est marqué par des petites remarques de Harold ou Reese qui sont parfois drôles. 

En ce qui concerne Harold, j'ai du mal à accrocher à son personnage de bibliothécaire hacker milliardaire. J'aimerais voir Michael Emerson jouer plus intensément, un peu plus comme dans Lost (c'est peut être de la faute des lunettes - les lunettes plus petites lui vont mieux, ou sans lunettes). 

Révélation

J'aurais aimé ressentir le ravage qu'il subit quand il avoue qu'il efface toutes les souvenirs de sa machine chaque soir. La scène où on voit les gens dans le bureau entrer au clavier des notes incompréhensibles était très bien réalisée car elle a un côté assez étonnant jusqu'à ce qu'on en comprenne la finalité. 

La série possède de nombreuses qualités, cependant, au bout de 45 épisodes, je constate qu'il pourrait y a voir un petit plus, une étincelle. Peut-être qu'elle arrivera par la suite, je ne perds pas espoir. Je pars souvent positif au moment d'une découverte. Peut être trop parfois. Il y a davantage de risque d'être déçu, ou alors d'avoir une meilleure surprise. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je ne me trompe pas, Limitless et IZombie sont postérieures à PoI, et c'est toujours aux premiers d'essuyer les plâtres et d'inspirer les seconds.

En ce qui concerne Harold, je n'avais pas vu Lost au moment du démarrage, donc ça ne m'a pas gênée, et je n'ai pas conditionné sa performance à son contrat chez Krys ou Afflelou. Mais tout de même, Harold Finch n'est pas Ben Linus, et j'ai trouvé son personnage tout en retenue, dans une prestation sobre et touchante.

Quant à être dur avec la série, j'imagine que c'est le cœur de l'Addict qui parle, mais la boîte à idées est définitivement close depuis un moment, alors je doute que les commentaires plein de bonnes intentions, et même qui sait? bilingues, atterrissent sur le bureau de l'équipe de Nolan. 

Ton esprit positif de découverte fait plaisir à voir, j'espère qu'il sera récompensé. Le mien l'a été dès le pilot et j'ai eu la chance de le conserver jusqu'au bout. Ce qui rend mon avis pas très objectif, puisque les qualités de la série ont su me convaincre d'effacer peu à peu les défauts et de profiter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aurais retardé le visionnage des 2 derniers épisodes pendant 3 mois... Je n'avais pas envie de dire au revoir à John, Roots, Finch, Lionel et Shaw, après les avoir côtoyés pendant chaque semaines pendant 5 ans.

Certes, ce n'est pas la fin que j’espérais, mais cependant :quelle fin !

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la création de cette aventure émotionnelle pendant 5 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant