Baron

Mad Men

58 messages dans ce sujet

MadMen_ImaginaryForces-2.png


L'une des séries les plus appréciées par la critique fait son grand retour ce week-end, que pensez vous du show, quelles sont vos attentes, trouvez-vous qu'elle mérite tant d'éloges etc...



Personnellement si elle m'avait laissé de marbre plus jeune, je lui ai redonné sa chance l'an dernier et j'ai dévoré les 5 saisons avec grand plaisir, c'est peut íªtre le futur directeur marketing (soyons ambitieux :ph34r: ) qui parle , mais je la trouve extríªmement intéressante dans sa psychologie. Par contre ,comme Homeland, je trouve que le monopole des prix est assez injuste car y a pas mal d'autre séries qui sont au moins aussi plaisante í  voir, mais ignorer dans les cérémonies....
En ce qui concerne mes attentes pour la saison comme chaque fois ma seule exigence et que je prenne du plaisir, je laisse les personnes en charges emmener la série dans la direction qu'elles veulent.


PS: Je l'ai classé dans la sous-catégorie Drame et pas Historique car malgré que les 60's fasse partie intégrante du charme de la série, l'histoire est bien plus centré sur le relationnelle et est plutôt (quelques moeurs í  part) intemporelle. Si les grands chefs pense que j'ai fais erreur n'hésitez pas í  déplacer ;) .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai commencé í  regarder la série quand elle était í  sa saison 3 et personnellement j'ai rapidement accroché. Le dernier épisode de la saison 1 m'avait d'ailleurs laissé sur le cul avec la présentation du Carrousel par Don puis la fin d'épisode sur du Bob Dylan (Don't Think Twice It's alright).

 

Le rythme de la série est vraiment lent mais c'est ce qui fait également son charme. Cette lenteur peut íªtre rédhibitoire pour certains spectateurs mais elle est nécessaire pour esquisser le portrait de ces Mad Men.

 

Don Draper est le symbole míªme du ríªve américain. Il est í  la fois héros militaire (héros malgré lui comme on verra dans la saison 1) et self made man, il a une femme ravissante (Betty). La série s'emploie í  casser le mythe et í  craquer le vernis de cette vie si parfaite en apparence. Pour moi, c'est une série faite de mélancolie, de nostalgie et de tristesse.

 

J'ai hí¢te de voir cette saison 6 notamment aprí¨s les événements de la fin de saison 5 (concernant Lane Pryce et Peggy ou encore Don qui commence í  íªtre dépassé par les jeunes publicitaires etc).

 

Niveau récompense, je trouve qu'elles étaient amplement méritées sur les 2 premií¨res saisons. Aprí¨s c'était plus contestable (notamment avec la concurrence de Breaking Bad et les performances d'acteur de John Noble dans Fringe).

 

PS: je suis un "grand chef" mais je suis d'accord avec la classification Drama plutôt que historique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord ce n'est pas une série historique, déjí  par le fait que beaucoup de personnes de cette époque sont encore nos contemporains.

J'aime beaucoup cette série aussi bien pour le fond que pour la forme, le contraste entre l'esthétique, l'élégance des personnages et leur profond mal íªtre, ils subissent tous une pression que ça soit au travail ou í  la maison comme Betty, ils n'arrivent pas í  s'épanouir dans leur vie privée et souffrent tous d'un manque de considération chacun a leur niveau.

je trouve trí¨s intéressant également de suivre l' évolution sociale de la femme ainsi que celle de la communauté noire tout au  long des saisons.

  c'est vrai que comme le dit Rooney Don Draper í  tous pour lui en apparence mais í  chaque fois tout lui échappe et notamment í  la fin de la saison 5. Je suis curieuse de savoir comment va évoluer  sa relation avec Megan.

 

Je sais que ça peut paraí®tre incompréhensible, mais j'ai un faible pour Pete Campbel, c'est vraiment un personnage détestable avec son air de petit roquet, mais on sent aussi beaucoup de fragilité chez lui, c'est mon côté st Bernard :D

j'aimais bien Lane Pryce aussi :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oulah j'étais un peu paumé pour ce season premiere, entre les nouveaux look, l'intro un peu bizarre et des nouveaux personnages balançaient d'on ne sait oí¹ (enfin surtout Sandy, j'ai toujours pas compris le délire). En revanche il y a encore du trí¨s bon [spoiler] Les funérailles, Roger et son psy [/spoiler]. Mais malgré 2h tous les personnages n'ont pas encore eu le droit í  leur moment de lumií¨re (Pete et Joanne) let see what's happening next.

Pas du grand art, mais du bon produit audiovisuelle pour ces 2 premiers épisodes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trí¨s bon épisode 3, dans la pure lignée de la série, mais parfaitement maí®trisé. Je trouve quand míªme que Mad Men est l'un des seuls show í  avoir DES personnages féminins forts et intéressants, contrairement í  la majorité qui les utilise dans des rôles convenus et vraiment secondaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

. Je trouve quand míªme que Mad Men est l'un des seuls show í  avoir DES personnages féminins forts et intéressants, contrairement í  la majorité qui les utilise dans des rôles convenus et vraiment secondaire.

 

Tout í  fait d'accord, ça fait plaisir de voir des personnages féminins aussi forts et développés avec autant de soin, d'ailleurs rien n'est bí¢clé dans cette série

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trí¨s bon 3í¨me Ep, rien a dire.

Focus sur Pete cette fois, qui décidément se "draperise" de plus en plus.

Gros focus aussi sur ces dames, Peg, Trudy...

Cette saison devrait íªtre celle de Peg j'imagine, et c'est tant mieux.

J'espí¨re la revoir dans des scí¨nes avec ses anciens patrons, ça promet.

 

Coup de coeur pour la chanson de fin : "Just a gigolo", Ca résume magistralement l'ep.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellent 5í¨me ep sur fond s'assassinat de Martin Luther King, rien í  redire sur cette saison, c'est toujours un plaisir de suivre Mad Men.

Pas mal de second rôles sont mis en avant également, bien vu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu le 7í¨me ep hier soir.

Mine de rien Mad Men enquille les trí¨s bons épisodes depuis la reprise.

Pour moi, c'est un sans faute, certaines scí¨nes frisant le génial.

Et en plus il se passe des trucs dans Mad Men.

La période traitée, le printemps 1968 est remarquablement abordé.

[spoiler]

Le ménage í  3 entre Ted Chaough, Don Draper et Peggy Olsen est trí¨s prometteur et la fusion redistribue magistralement les cartes.

[/spoiler]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Episode 8 énormissime, le meilleur de la saison et un des meilleurs de la séries en général, cette sorte de chaos pourtant si bien maí®trisé, toutes les idées qui se trouvent derrií¨res, l'interprétation et la réalisation . Rien í  redire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Episode 8 énormissime, le meilleur de la saison et un des meilleurs de la séries en général, cette sorte de chaos pourtant si bien maí®trisé, toutes les idées qui se trouvent derrií¨res, l'interprétation et la réalisation . Rien í  redire.

Carrément, un épisode sur fond de gros trip, exceptionnel.

La réal est grandiose, les couleurs sont splendides et de circonstance.

Le meilleur de la saison pour le moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une saison 6 génial, le passage aux 70's donne un nouvel élan, on a pas mal de surprises durant la saison tout en restant crédible et en plus révélation pour la jeune Sally Draper qui gagne en profondeur et joue extríªmement bien un bel avenir s'annonce pour elle.
Allez la saison 7 sera la dernií¨re qu'elle reste de toute beauté (hí¢te de voir le premier aprí¨s le final).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saison brillante (comme d'habitude) et pleine de surprises ! 

L'évolution des personnages est toujours formidablement retranscrite (celle de Don et Pete notamment) par contre, j'ai trouvé Joan et Roger un peu trop en retrait).L'arrivée de petits nouveaux (dont le formidable Bob Benson !!) apporte un petit vent de fraí®cheur ! 

Et je plussoie pour l'actrice qui joue Sally qui est simplement exceptionnelle. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mad Men est une des séries qui m'a rendu sériphiles. La saison 6 est et je n'hésite pas í  le dire, la meilleure. Les 5 premií¨res sont parfaites, mais je n'ai pas le souvenir d'avoir prit autant de plaisir í  suivre une saison.

 

Le personnage de Don Draper bascule í  l'instar de Tony Soprano, Vic Mc Kay ou Walter White entre la B.A. et l'attitude du salaud. Alors ok, lui ne tue personne, mais ça reste un gros salaud (surtout avec la gente féminine, expliquée notamment par des flashs backs sur la jeunesse de Draper/Whitman).

 

Mad Men est une Å“uvre d'art au míªme titre qu'un tableau de Pollock, un livre de John Fante ou un album de The Doors.

 

On peut reprocher plein de choses í  Matthew Weiner (comme d'avoir mis en péril Breaking Bad), mais entre les deux dernií¨res saisons de The Sopranos et Mad Men, ce type est un génie.

 

La saison 7 sera la dernií¨re et nul doute que Weiner et son équipe vont nous offrir un final grandiose. Au vue du final de la saison 6, ça sent le chemin de croix pour Don Draper. La rédemption au bout de ce chemin ?

 

AMC, entre la fin, cette année de Breaking Bad et l'année prochaine de Mad Men, le renouvellement va íªtre compliquée pour eux.

 

Rock n'Roll

Julien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de voir les 3 derniers épisodes de cette saison 6.

 

Je vois un concert d'éloges  sur cette 6e saison... mais je ne suis pas sur la míªme longueur d'onde.

 

Commençons par ce que j'ai apprécié :

- la période historique abordée oí¹ l'on observe la mutation de la société US : l'assassinat de Martin Luther King, le Vietnam et le développement du mouvement hippie...

- certains épisodes trí¨s réussi (le voyage de Don et Roger, le Season final...)

- que l'enfance de Don soit approfondie (c'est d'ailleurs l'une des saisons oí¹ l'on en apprend le plus sur lui). D'ailleurs je ferais un parallí¨le entre le monologue de Don su Herchey's (S06e13) avec celui qu'il avait fait sur le Carrousel Kodak (S01e13).

 

Mais pour moi, il y a des gros points noirs :

[spoiler]

- La relation de Don avec la femme du chirurgien : outre l'aspect répétitif de Don trompant sa femme, c'est surtout Sylvia Rosen qui m'énerve. Le personnage et l'actrice sont fades et sans relief. Les conquíªtes de Don était en général des femmes indépendantes avec un certain charisme. Lí  avec Sylvia Rosen, Don entretient une liaison avec un Desperate Housewive.

 

- L'absence d'hommage í  Lane Pryce. Son suicide été l'éví¨nement marquant de la fin de saison 5 et il est balayé d'un revers de manche.

 

- L'arrivée massive de nouveaux personnages : le conséquence majeure réside dans le fait que les "historiques" (Kosgrove, Crane, Roger) passent au 2nd plan malheureusement. D'autant plus que ça rend le récit moins fluide.[/spoiler]

 

Bref une saison tout de míªme bonne, mais pas exempte de reproches. Les épisodes 12 et 13 préparent cependant parfaitement la dernií¨re saison de Mad Men.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de rattraper la saison 6 : quelle claque.

 

Pour détourner la phrase de Cantona : « I like this show, I don't know why, but I like it ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah cool !

 

Je vais avoir largement le temps de me mettre í  jour. J'en suis au début de la saison 5.

 

C'est une trí¨s bonne série, j'ai eu du mal í  accrocher au début de par sa lenteur, mais j'ai insisté du fait de sa renommée et ma foi, j'ai rudement bien fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les premií¨res images de Mad men saison 7 sentent le croisement avec Pan am  :)

 

hmll.jpg

 

 

Devant l'aéroport avec Megan (Pfff siigghh 60's) qu'est ce que cela veut dire ?!

 

 

uvi3.jpg

 

 

 

Ensuite dans l'aéroport, dos í  dos avec Peggy (Qu'est ce que cela veut dire Don ?!)

 

 

 

1wdk.jpg

 

 

 

Et dans l'avion.

 

on ne sait pas trop ce que ça raconte, mais c'est chic. 

 

 

" Fancy a drink ?"

"MmmDry Martini please."

 

 

Quelle époque...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trí¨s étrange toutes ces promos "aéroport" pour la premií¨re partie de saison 7 (Amc va faire comme pour Breaking Bad et diffuser la saison sur 2 années).

Quelques hypothí¨ses í  partir de ces promos :
[spoiler]- soit l'avion est synonyme de fuite : le passé de Don le rattrape (déserteur, usurpation de l'identité de Don Draper...). Du coup la fuite est inévitable. Je dis bien "synonyme de fuite" car la présence de Roger sur le sií¨ge í  côté de Don fait penser que l'image est extraite d'un voyage d'affaires.

-soit l'avion est synonyme de chute, de crash (comme dans le générique). Don est la figure du self made man américain : parti de rien pour finir (m)ad men réputé í  New York. Une ascension comparable au décollage d'un avion. Les 6 saisons constituraient le vol, avec toutes ses turbulences.
La saison finale montrerait l'atterissage ou le crash. Bref le déclin de Don et ce qu'il a construit : effondrement de sa famille, faillite de sa boite etc.

Bref 2 idées complémentaires mais différentes. Toujours est il que je ne vois point de happy end pour Don.[/spoiler]
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[spoiler]Moi je vois bien Don partir tout de míªme í  L.A. Peut íªtre que Ted va foirer et que Don va redresser l'agence. Il emmí¨ne Peggy avec lui, car plus rien ne la retient í  New York et il aime travailler avec elle. Je sais pas trop quoi faire de Megan  :D [/spoiler]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant