Baron

Shameless (US)

196 messages dans ce sujet

C'est certainement un des rares cas oí¹ l'adaptation US surpasse la version originale anglaise, le jeune casting est surprenant de qualité, tandis que William Macy est trí¨s drôle dans l'éternel loser de Frank Gallagher.


SPOILER : L'arrivée d'Armando dans la saison 3 promet beaucoups de bonnes choses et une saison plus criminnelle que les deux précédentes. Me demande aussi si "el Gran Canyon" :lol:  deviendra une activité régulií¨re.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne connais pas la version anglaise, mais de ce que j'ai lu la version us surpasse la version Uk. Je regarde actuellement la saison 1 de la version us, et c'est vrai que c'est surprenant comme série . Un trí¨s bon casting comme tu l'as dis et des situations troublantes et marrantes. í‡a ressemble un peu í  raising hope par contre, la famille qui galí¨re í  joindre les deux bouts et qui se retrouve dans des situations absurdes. Curieux de voir ce que ça peut donner sur la durée n'en étant qu'í  la premií¨re saison...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un vrai régal cette série; j'avais commencé la version UK peu aprí¨s avoir découvert la version US mais j'ai vite laché pour n'en garder qu'une...je trouve que c'est la dramedie dans toute sa splendeur! et chaque personnage a asssez de profondeur pour qu'on s'y attache d'une maniere ou d'une autre..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Etant donné que je suis la version UK, j'ai du mal í  me mettre í  la version US, bien que j'apprécie énormément le casting et que les épisodes que j'ai regardé soient trí¨s bon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une de mes séries préférées actuellement en diffusion, je me retrouve beaucoup dans cette famille nombreuse et soudé. Je rattrape la saison 2 en ce moment et elle fait partie des séries qui me donne la bonne humeur en fin d'épisode, du bonheur en barres comme j'ai l'habitude de dire. Je reviendrai ici pour faire le bilan de la saison 2, je pense.

 

Concernant la question de la meilleure série entre l'original (UK) et l'adaptation (US), je pense également que la version US est supérieure míªme si les deux sont de bonnes qualités. J'ai vu les 4 premiers épisodes de Shameless UK (qui commence í  dater), c'est beaucoup plus trash, on y retrouve l'humour British et un Frank  trí¨s bien interpréter par David Threlfall. Dans la version américaine, le cast est globalement bien plus í  mon gout, la réalisation inspirée et moderne, les décors trí¨s beaux et ce mélange savoureux entre drame et comédie.

 

C'est une des meilleures dramédies í  l'heure actuelle avec Louie et Curb Your Enthusiasm (Californication est moins en forme depuis quelques temps), í  mes yeux :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais vu la version UK, mais j'adore la version US.

Les saisons s'améliorent de plus en plus. J'ai regardé les 2 premiers épisodes de la saison 3 et j'adore ! C'est direct, trash sans l'íªtre de trop, c'est étonnant. bref, du tout bon :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette saison 3 est vraiment géniale, chaque épisode est un pur bonheur le dosage humour/drame/romance/action est parfait. Mesdames et messieurs Seriesaddicts Shameless confirme définitivement son statut d'immanquable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai enfin vu 3x01-02 et c'est toujours aussi bon

Lip est a un niveau stratosphérique en ce début de saison, il est terrible!

 

la scí¨ne que j'ai adoré c'est les mexicains qui se plaigne que Lip prend encore moins cher qu'eux pour (faire) faire le boulot

le ríªve américain^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette série est un vrai régal. Les personnages sont tous trí¨s bien traités, les liens entre eux sont forts, et les scénaristes arrivent toujours í  équilibrer í  merveille les scí¨nes "trash" avec des moments de tendresse ou de comédie. Comme dit Fitz, la dramédie dans tout sa splendeur! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle claque! Je viens de finir la saison 1 et j'ai ri, halluciné, pleuré, ça m'a complí¨tement retournée quoi!

 

Quelle famille de dingue, mais ils sont tellement attachants. L'art de míªler tout ça í  des sujets sensibles, et voilí  une perle comme je les aime, décalée, et si réaliste í  la fois. Bref, je suis contente d'avoir eu une petite lueur de bon sens en cette fin de semaine quand je me suis dis "Aller, va pour Shameless, je tente"  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel super épisode encore une fois, on rit et en míªme temps l'histoire ne stagne pas tout est parfaitement maí®trisé.
Hí¢te de voir comment va évoluer la situation í  la fin de l'épisode.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas encore eu la chance de commencer cette saison 3 mais plusieurs critiques s'accordent í  dire que cette saison 3 est la meilleure de la série, ceux qui sont í  jour vous en pensez quoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je confirme cette saison 3 est énorme tout les ingrédients sont parfaitement dosé du coups c'est comme un plat sucré/salé, un vrai feu d'artifice de saveurs. A consommer sans modération.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

3x08 Encore un épisode énorme
[spoiler] Karen qui n'a pas changé, la nouvelle relation de Frank (^^), Carole et Kevin qui tombe dans le pií¨ge, etc... Tant de choses qui se passent et c'est toujours super bien maí®trisé, il n'y a pas d'irrégularité et ça c'est trí¨s fort [/spoiler]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saison 3 finie, une saison magnifique avec pratiquement aucun défaut, qui pose les bases de la S4 en espérant que ça soit aussi bien.

 

D'accord avec toi, une saison géniale et un dernier épisode efficace, ça va íªtre loooong d'attendre la suite :( 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cet épisode de fin de saison aurait pu íªtre celui de la fin tout simplement laporte.gif

 

Emmy Rossum, le soutien de famille du "Shameless" américain



Rencontre | Dans le chaos de "Shameless", c'est Fiona, la sÅ“ur aí®née, qui tient la fratrie. Emmy Rossum, son interprí¨te, revient pour nous sur la notion de famille.


Aprí¨s une diffusion sur Canal+, Shameless, la version américaine de la série du Britannique Paul Abbott, est enfin visible sur une chaí®ne gratuite, Numéro23. On y suit les mésaventures et les magouilles de la famille Gallagher, fratrie pauvre d'une banlieue de Chicago abandonnée par sa mí¨re et obligée de se coltiner un pí¨re alcoolique. Une comédie dramatique joyeusement bordélique et touchante, portée par William H. Macy (le pí¨re) et par Emmy Rossum, qui incarne Fiona, la sÅ“ur aí®née, mí¨re de substitution. Vue dans des blockbusters comme Le Jour d'aprí¨s, elle est ici parfaite, d'un naturel confondant, en héroí¯ne au caractí¨re bien trempé.

Shameless est le remake d'une série britannique. Cela a-t-il de l'importance selon vous ?
Aucune. Une bonne histoire reste une bonne histoire, peu importe son origine. Shameless raconte le quotidien d'une famille dysfonctionnelle, qui habite Chicago dans notre version, mais ce qu'elle traverse, le lien qui unit ses enfants est universel. La série pourrait se dérouler í  Londres, Paris ou Tunis, elle resterait pertinente. Ce qui compte, ce n'est pas le décor ou l'accent, ce sont les sentiments qu'elle met en scí¨ne.

Donc, ça n'a pas d'importance si les téléspectateurs n'ont jamais vu l'original...
Je n'ai jamais vu l'original moi-míªme...

Par choix ?
Oui. Au début, au moment des auditions, je ne voulais pas que la Fiona de la version anglaise m'influence. Je voulais rester fraí®che dans mon interprétation. Puis, avec le temps et le fait que notre version s'écarte trí¨s vite de son modí¨le, j'ai décidé de ne garder en tíªte que mon personnage.

Shameless s'articule autour d'une famille pauvre dans quartier défavorisé, ses héros vivent tant bien que mal, excellent dans le systí¨me D... Est-ce une série de crise ?
Je n'irai pas jusque-lí , mais disons que c'est une série atypique, qui s'aventure dans un monde qui est généralement fui par la télévision, et qui parle de pauvreté, d'alcoolisme, de la difficulté d'íªtre homosexuel dans certains quartiers, donc de sujets trí¨s sérieux. Pour autant, c'est avant tout une comédie satirique qui, si elle évoque la crise, préfí¨re en rire jusque dans ses moments les plus durs.

En général, í  la télé, quand quelqu'un est pauvre, il vit dans une usine réaménagée en super loft, trí¨s chic dans sa décrépitude. Les héros de Shameless s'entassent dans une maison branlante...
C'est un élément vital, y compris pour nous autres comédiens. Shameless tente de se rapprocher autant que possible de la réalité, d'íªtre honníªte. Nous tournons les extérieurs í  Chicago, dans le quartier qui sert de décor í  la série. Cette simplicité lui donne une plus grande crédibilité, une texture brute.


Paul Abbott, le créateur du Shameless original, s'intéresse í  la notion de famille, et í  comment chacun d'entre nous la redéfinit. Que dit votre Shameless de cela ?
C'est clairement le cÅ“ur de la série, bien plus que la notion de crise. Shameless explore, par la comédie, comment des enfants se débrouillent sans leurs parents, sans leur mí¨re, qui a déserté, et sans leur pí¨re alcoolique. Sous le rire se cache quelque chose de trí¨s grave. J'ai moi-míªme grandi sans pí¨re, seule avec ma mí¨re. Le mot « famille » était un ríªve, celui d'un pí¨re, d'une belle maison, de frí¨res et sÅ“urs, d'un chien et d'une barrií¨re devant le jardin. Shameless s'éloigne de ce stéréotype, et dit simplement qu'une famille, c'est un groupe de personnes qui s'aiment et qui se serrent les coudes, míªme dans les mauvaises périodes. C'est une vision trí¨s ouverte, trí¨s moderne de la famille.

Fiona, votre personnage, est í  la fois la grande sÅ“ur et la mí¨re de substitution des Gallagher. Elle travaille pour cinq, s'occupe de tout le monde... N'est-elle pas trop bonne pour íªtre vraie ?
Pas tant que ça. Elle a un sale caractí¨re, elle se trompe souvent, et elle n'est pas tout í  fait en bons termes avec la loi – elle a notamment une vilaine tendance í  voler dans les magasins. Elle n'est pas exactement ce qu'on appelle une femme idéale, mais elle est authentique, parce qu'elle est inspirée de la grande sÅ“ur de Paul Abbott. Quand j'ai découvert le rôle, une des premií¨res choses auxquelles j'ai pensé, c'est l'impact que sa vie épuisante devait avoir sur son corps et ses mouvements. Elle devait avoir les épaules tendues, les pieds douloureux, et ce mélange de vigueur et de fragilité, celui d'une enfant qui a dí» devenir une femme trop vite. C'est un personnage fascinant.

Il semble que vous ne portez pas de maquillage, et que le chaos dans lequel vit la famille Gallagher est adopté sur le plateau...
C'est une impression. Notre chaos est trí¨s technique, míªme s'il est vrai que je suis í  peine maquillée sur la majorité de mes scí¨nes. Chacun de nos déplacements, quand je saisis une tasse ou que je dépose un enfant sur sa chaise, est un ballet millimétré. Nous sommes obligés d'avoir des marques trí¨s précises, pour les raccords. Nous ne pouvons pas improviser et íªtre dans un désordre véritable. Il en va de míªme avec les dialogues.

Vous jouez entourée d'enfants. Est-ce difficile ?
C'est une expérience étonnante. Nous nous sommes rencontrés quand ils avaient í  peine 10 ans, et ils en ont maintenant 14. Ils étaient trí¨s pros dí¨s le début, ils connaissaient leurs répliques et prenaient le tournage trí¨s au sérieux. J'ai moi-míªme été actrice dí¨s mon enfance, et ça a fait remonter mes premiers sentiments de comédienne, ce plaisir simple de jouer í  « faire semblant. » C'est aussi une sensation trí¨s agréable, pour quelqu'un qui n'a ni frí¨re ni sÅ“ur comme moi, d'íªtre entourée de marmots qui jouent, traversent le plateau en vélo et prennent autant de plaisir. Quand je suis avec eux, j'ai l'impression d'avoir í  nouveau 12 ans.

 

Source: telerama.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fini la saison 3 il y a quelques jours et vraiment, je l'ai trouvé parfaite. Le début m'avait un poil refroidie (je suis pas spécialement fan du gore gratuit í  la tronçonneuse et tout xD) mais je trouve qu'elle a vraiment été bien rythmée, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. Bref, cette saison nous a montré une nouvelle fois que Shameless maitrisait vraiment bien l'art de la dramédie : l'équilibre parfait du rire et des larmes. Et Emmy Rossum est tellement douée, j'en suis complí¨tement fan ! *0*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Spoiler saison 3 : 

[spoiler]Ah, ils font entrer Karen dans l'épisode 7, la mette dans le coma 1-2 épisodes plus tard, se réveille et repart...

Je déteste ce qu'ils sont en train de faire í  mon personnage secondaire favori :([/spoiler]

 

Trí¨s bonne saison sinon :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien. Vous allez peut íªtre me donner envie de m'y remettre tous parce que j'ai pas vraiment accroché au début de saison 3. Je m'y remettrais peut íªtre plus tard alors.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien. Vous allez peut íªtre me donner envie de m'y remettre tous parce que j'ai pas vraiment accroché au début de saison 3. Je m'y remettrais peut íªtre plus tard alors.

 

Moi pour je ne sais pas trop quel raison j'ai bloqué vers l'épisode 5 et il m'a fallu quelques semaines avant de reprendre le reste de la saison (et de l'engloutir tellement elle était géniale). Donc tu ne seras pas déçue je pense ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant