News Séries

Seriesaddict.fr  par | Events | 0

Monte-Carlo 2015 : interview de Grey Damon (Aquarius)

Monte-Carlo 2015 : interview de Grey Damon (Aquarius) SeriesAddict - Grey Damon - Photo : Marie Calfopoulos

Lors du Festival de télévision de Monte-Carlo 2015, nous avons rencontré Grey Damon d'Aquarius. Découvrez notre interview !

Vous avez joué dans beaucoup de séries pour adolescents, comme The Secret Circle ou Star Crossed. Dans Aquarius, vous incarnez un policier. Pensez-vous avoir grandi avec vos personnages, et que ce rôle de policier est une étape supplémentaire dans votre carrière d'acteur ?
Je ne pense pas que tout cela soit lié. Pour moi, ce n'est pas le thème du show qui m'intéresse, ni le personnage. La seule chose qui m'intéresse c'est de savoir si je peux grandir, si je peux apprendre quelque chose de nouveau. Quand j'ai tourné Star Crossed, j'ai appris beaucoup de choses, sur moi-même, sur le jeu d'acteur, etc. Avec chaque rôle, j'ai envie de voir des choses différentes. Je dirai même que c'est en tournant Aquarius que j'ai appris le plus de choses. David Duchovny est un vrai professionnel par exemple. Il m'a appris des choses dont je ne réalisais pas la portée : aller dans les détails, chercher la perfection. Vous devez donc vous mettre à son niveau, être concentré à 100% tous les jours, ce que j'ai adoré faire. J'ai vraiment apprécié de travailler avec un acteur de son envergure.

Pouvez-vous nous parlez de votre personnage, Brian Shafe, et de sa personnalité ?
C'est un policier sous couverture qui essaye de faire son travail au mieux. C'est un homme de famille, qui essaye de survivre dans le monde étrange des sixties, avec tout ce qui s'y passe et tous les dangers qui le guettent. C'est un idéaliste, têtu, intelligent, qui veut faire le bien autour de lui.

Avec tous les événements qui ont composé cette époque et les traits de caractère de votre personnage, ne pensez-vous pas qu'il se distingue de son époque ?
Oui effectivement, je pense qu'il représente la façon dont les sixties changent. A son échelle, Shafe représente le bouleversement que vont apporter cette décennie au monde.

J'ai lu que vous aviez eu des cauchemars en tournant Aquarius. Est-ce toujours le cas ?
Non, plus maintenant. J'ai eu trois semaines pour étudier le contexte de l'époque avant de commencer le tournage. J'ai eu des cauchemars sur [la guerre du] Vietnam, et aussi sur Charles Manson, que j'ai passé le plus de temps à étudier. Et puis j'ai réalisé que je pouvais prendre du recul, parce que je n'avais pas besoin de savoir autant de choses sur Charles Manson, et que c'était inutile de me torturer à son sujet. Mon personnage revient du Vietnam donc j'ai continué a m'y intéresser, mais c'est passé et je vais bien maintenant.

Cela veut dire que vous étiez très intéressé de participer au tournage de la série, en ayant étudié pendant autant de temps ?
J'aimerais vous dire que j'étais passionné, mais en réalité je voulais seulement arriver sur le plateau en étant préparé et honnêtement je ne pense même pas y être vraiment arrivé. Tous les jours pendant huit heures, je me suis plongé dans les années 60, sa culture, sa musique, le mouvement des droits civiques, j'ai regardé des documentaires sur le Vietnam, etc. J'ai lu tous les écrits sur lesquels j'ai pu mettre la main pendant ces trois semaines. J'étais aussi en train de déménager au même moment, j'étais épuisé. A chaque fois que j'étais sur le plateau tout finissait par disparaître, je mettais tout cela de côté pour me concentrer sur mon rôle, ce qui était plutôt positif pour un acteur je pense.

Les décors sont aussi des éléments importants pour se plonger dans l'atmosphère particulière des sixties. Est-ce que cela vous a aidé de travailler dans un décor d'époque ?
Oui, bien sûr. Les costumes, les voitures, tout était reproduit à l'identique. Certains avaient leurs téléphones sur le lieu de tournage, mais je crois que ni David Duchovny, ni moi, ne les avions pendant la journée. Si nous en avions besoin, nous nous en servions, mais vraiment cela n'était pas utile. Nous tenions vraiment à être tous le plus immergés dans l'ambiance de cette époque, donc oui tout était fait pour et nous avons bien été aidés à ce niveau.

Est-ce que vous aviez un spécialiste pour vous épauler lors du tournage ?
Nous avions un policier, un ex-policier, qui a travaillé sous couverture pendant les années 60, donc je pouvais passer du temps avec lui et le questionner sur les histoires de l'époque. Cela m'a beaucoup aidé pour construire mon personnage.

La série est composée de 13 épisodes, pensez-vous cela soit suffisant pour narrer tous les événements d'une décennie aussi riche que celle des sixities ? Aimeriez-vous tourner de nouveaux épisodes pour prolonger l'histoire de la série au-delà de cette première saison ? (l'interview a été réalisée avant le renouvellement officiel de la série pour une saison 2)
Je pense que les années 60 sont tellement riches en histoires, que j'aimerais avoir des saisons supplémentaires pour revenir sur chacun des événements qui ont marqué cette époque. La première saison en a abordé quelques uns, mais ce serait bien d'avoir plus de temps pour creuser en profondeur d'autres sujets, comme par exemple le Vietnam. On n'a vraiment abordé que la partie émergée de l'iceberg.

En cas de saison 2, David Duchovny serait partant pour reprendre son rôle dans Aquarius ?
Je pense que oui. Vous savez, il n'y a que six épisodes pour le reboot de The X-Files, ce serait génial s'il y en avait plus, mais je pense que ça va aller, je ne suis pas inquiet pour Aquarius.

Il y a deux versions du show : une destinée à être diffusée sur les networks traditionnels, et une autre "Director's Cut" disponible en ligne. Pensez-vous que cette dernière soit celle qui respecte le plus l'essence de la série ?
Oui, car c'est cette vision qu'avait à l'origine notre réalisateur. Cependant, je pense aussi qu'ils ont fait un bon travail avec la version diffusée à la télévision.

Est-ce que cela vous desservirait si les spectateurs ne voient que la version "soft" de la série ?
Non, parce que je pense que c'est du contenu "lourd" et difficile, même parfois obscur. Parfois je pense que le moins on en voit, mieux c'est. Faire jouer notre imagination lorsque l'on raconte une histoire peut être tout aussi efficace !

La totalité de la première saison a été mise en ligne après la diffusion du pilot à la télévision. Pensez-vous que l'on se dirige vers un modèle semblable a celui de Netflix, ou les gens peuvent "binge watcher" toute une saison ?
Je pense que oui. Je préfère cette façon de faire, pas vous ? Certains préfèrent voir les épisodes de leur série toutes les semaines. A notre époque, il y a beaucoup d'épisodes de séries vus de façon légale, donc ça serait peut-être mieux de tout sortir gratuitement en streaming en une fois pour avoir une idée plus précise de l'audience d'une série, sans avoir a faire de suppositions.

La première saison Aquarius est actuellement diffusée sur NBC chaque samedi soir.

Propos recueillis lors d'une table ronde

Source : SeriesAddict

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler