News Séries

Seriesaddict.fr  par | Events | 1

Monte-Carlo 2015 : interview d'Aaron Stanford et Amanda Schull (12 Monkeys)

Monte-Carlo 2015 : interview d'Aaron Stanford et Amanda Schull (12 Monkeys) SeriesAddict - Aaron Stanford & Amanda Schull - Photo : Marie Calfopoulos

Lord du dernier Festival de télévision de Monte-Carlo, nous avons rencontré Aaron Stanford et Amanda Schull, les deux héros de 12 Monkeys. Retrouvez dès à présent leur interview !

12 Monkeys est un film culte pour beaucoup. Avez-vous senti une pression particulière à l'idée d'adapter un tel film pour la télévision ?
Aaron Stanford : il y a beaucoup de pression quand vous devez ré-imaginer un film comme celui-là. Les fans du film sont fidèles au film original, il y avait donc cette pression et cette peur, vous ne voulez pas laisser qui que ce soit de côté. Mais les scénaristes sont de fervents fans qui adorent le film d'origine, c'est ce qui les a inspiré. Je savais donc que le projet était entre de bonnes mains.

La série 12 Monkeys, bien que s'appuyant sur le film de Terry Gilliam et le court-métrage La Jetée, est différent...
Aaron Stanford : la série est très différente du film, tout comme le film l'est du court-métrage. Mais tous ont la même essence, la même mythologie, la même légende. Je pense que ces différences sont intentionnelles, les scénaristes voulaient que la série soit différente. Ils ont gardé les choses les plus importantes, mais ont voulu créer leur propre truc. Ils ne voulaient pas recréer le film, vous ne pouvez pas ! Le film était tellement fantastique, Terry Gilliam a fait un super travail. La série est délibérément différente du film, et ça se voit avec les choix de casting. Je connaissais les scénaristes, j'avais déjà travaillé avec eux. Je savais qu'ils préparaient une série 12 Monkeys et je pensais que pour le rôle de James Cole, ils cherchaient une sorte de Bruce Willis. Et quand ils sont venus vers moi pour le rôle, j'ai été surpris ! Mais ils m'ont dis qu'ils voulaient faire quelque chose de différent, et ça en a été de même pour le rôle d'Amanda.

Amanda, à votre avis, qu'est ce qui a poussé Cassie à suivre Cole ?
Amanda Schull : je pense que ce qui motive Cassie dans la vie c'est la quête de connaissances. C'est la raison pour laquelle elle est si brillante dans son domaine. Malgré ces circonstances complètement folles, elle n'a pas fait la sourde oreille parce qu'elle avait besoin de comprendre, d'approfondir et d'en savoir plus pour répondre à la question finale : qui a fait ça et comment l'arrêter. Même quand les choses sont devenues dingues, Cassie est restée car si elle ne l'avait pas fait, qui le ferait ? Personne ne croirait à ça autant qu'elle, tout repose sur ses épaules.

Aaron, dans la série, les storylines s'étendent sur plusieurs époques. Comment faites vous pour vous y retrouver ?
Aaron Stanford : ça peut-être très confus, en particulier pour mon personnage, qui a de multiples versions de lui-même. Ça devient dingue. Mais vous savez, vous devez être engagé et être très attentif. J'ai toujours étais intéressé par l'histoire, et même si ça devenait parfois déroutant, ça valait la peine de s'accrocher.

Vous prenez des notes ?
Aaron Stanford : oh oui !
Amanda Schull : je prends beaucoup de notes pour me souvenir, comme vous les journalistes, je pense que vous me comprenez ! Mais je n'ai pas le challenge d'Aaron dans la première saison... Juste un tout petit peu, mais pas grand chose ! C'est lui qui a tous les voyages temporels à gérer !

La relation entre vos deux personnages est très intéressante à suivre, en particulier parce qu'ils viennent de deux mondes et d'époques différentes. En tant qu'acteurs, vous aimez jouer ce type de relation ?
Amanda Schull : ça ne ressemble en rien à ce que j'ai pu jouer avant ou expérimenter dans la vraie vie ! Personnellement, je ne réalisais pas que la dynamique de nos personnages et leur relation à l'écran avaient un tel effet sur le public. J'adore vraiment travailler avec Aaron, c'est un fabuleux partenaire et acteur. J'aime être sur le plateau avec lui et donner vie à toute cette matière avec lui. C'est génial que le public le voit et réagisse à ça. Je ne me suis jamais concentrée sur cette relation en particulier ou travaillé dessus en me disant : "Cassie et Cole ont cette relation et je dois la jouer comme ça.". Je ne sais si tu as déjà eu ça à l'esprit ?
Aaron Stanford : c'est une relation magnifique. C'est intéressant de voir les répercussions que ces personnages ont l'un sur l'autre. Lorsque Cole rencontre Cassie pour la première fois, il voit et vit quelque chose qu'il n'a jamais vécu de sa vie. Elle va l'aider à découvrir des choses en lui qu'il n'aurait pas soupçonné exister. Ou si c'était le cas, il l'avait oublié depuis longtemps. Cassie va lui permettre de retrouver son humanité, à perdre certains mécanismes de défense. Cole s'adoucit alors que Cassie s'endurcit. C'est l'effet qu'il a sur elle, elle devient plus dur au contact de ce monde qu'il a amené avec lui dans sa réalité.

Aaron, comment vous êtes-vous préparé pour le rôle de Cole ?
Aaron Stanford : j'ai de nouveau regardé 12 Monkeys et la Jetée. J'ai lu beaucoup de livres ayant pour thème le voyage dans le temps, l'apocalypse, la pandémie, juste pour être absorbé dans ce monde.

Pensez-vous que le format de 13 épisodes est le plus approprié pour raconter l'histoire de 12 Monkeys ?
Aaron Stanford : oui, en général je préfère ce genre de format. La plupart des séries que j'adore ont de courte saison. Je pense que c'est plus facile pour raconter une histoire compacte alors que sur 22/23 épisodes, on peut s'éparpiller. Je suis donc un grand fan de ce type de saison.

Vous avez tous les deux joué dans Nikita : Aaron pendant quatre saisons, Amanda vous avez participé à un épisode dans lequel vous affrontiez Maggie Q.
Amanda Schull : en fait, la scène de combat a été écrite par Trevor et Travis, les créateurs de la série. Juste le combat, rien d'autre !

On peut parler de retrouvailles ? Aaron, qu'est-ce que vous ça vous fait de retravailler avec d'anciens collègues ?
Aaron Stanford : c'est génial, ce n'est pas toujours le cas, mais quand vous aimez les personnes avec qui vous travaillez, ça l'est. Retravailler avec Noah Bean était fantastique, nous nous connaissons bien.

Mais cette fois-ci, vous avez le rôle principal ! Comment avez-vous vécu cela ?
Amanda Schull : c'est devenu un tyran [rires] !
Aaron Stanford : absolument, je suis devenu un démon, c'est le grand challenge [rires] ! C'est juste un planning plus compliqué, je travaille tous les jours de tournage, 15/16h par jour.

Vous avez déjà une idée sur l'intrigue de la saison 2 ?
Aaron Stanford : nous ne savons pas grand chose de la saison 2. Les scénaristes sont très prudents sur les informations qu'ils dévoilent, même aux acteurs. Pour la première saison, nous avions une vue d'ensemble sur ce qui allait se passer. Mais nous ne savions ce qui nous attendait que deux voir trois jours avant le tournage. C'était toujours à la dernière minute.

Avez-vous des attentes particulières concernant vos personnages respectifs ?
Aaron Stanford : nos deux personnages avaient des arcs très complexes dans la première saison. Leur parcours tout au long de la saison a été incroyable, ils ont foncièrement changé. Je ne sais pas encore ce qui les attend pour la saison 2, mais ce sera très intéressant à voir.

Selon vous, une histoire comme celle de 12 Monkeys peut-elle durer, par exemple, cinq saisons ?
Amanda Schull : ça ne me dérangerait pas de faire cinq saisons !
Aaron Stanford : nos scénaristes semblent très confiants à ce propos. J'ai demandé à Travis, l'un d'entres eux : "Comment ? Comment allez-vous faire pour étendre l'histoire sur cinq saisons ?". Et il m'a répondu qu'il ne s'inquiétait pas du tout, qu'il y aurait toujours plus d'histoires. De nos jours, quand vous développez une série, les producteurs et les studios veulent savoir ce qui va se passer dans la cinquième saison. Ils ont déjà ça en tête, ils savent où ira le show.
Amanda Schull : ce sont des hommes très, très créatifs !

Si vous pouviez revenir dans le temps et revivre un événement, ce serait quoi ?
Aaron Stanford : c'est une question trop difficile, il y a tellement de choix...
Amanda Schull : j'en ai plusieurs. L'un d'eux serait ma dernière représentation avec le San Francisco ballet. C'était un jour vraiment, vraiment merveilleux. J'avais un rôle génial. Lors du rappel, le manager a fait reculer le reste de la troupe, et je me suis retrouvée devant, avec une standing ovation de 2500/3000 personnes. Je ne savais pas qu'ils allaient faire tout ça. J'ai savouré autant de choses que possible, mais je ne pourrai jamais revivre ça de la même manière. J'aimerai refaire et revivre ça.

Voyager dans le temps sur ce fauteuil, ça ressemble à quoi ?
Aaron Stanford : très inconfortable [rires] ! C'est un vieux fauteuil déchiré d'un avion de chasse vieillot. Il a été incliné et déformé dans une position dans laquelle il n'était pas supposé être. Ce n'est pas très amusant !

Propos recueillis lors d'une table ronde

Source : SeriesAddict

1 Commentaire

  • NikkyWinky
    Le 15/08/2015 à 21h38

    Merci pour ces commentaires, merci a la team, bon boulot.

Ajouter un commentaire







 Spoiler