News Séries

Seriesaddict.fr  par | Events | 0

Monte-Carlo 2015 : interview de Terry Crews (Brooklyn Nine-Nine)

Monte-Carlo 2015 : interview de Terry Crews (Brooklyn Nine-Nine) SeriesAddict - Terry Crews - Photo : Marie Calfopoulos

Découvrez notre interview de Terry Crews de Brooklyn Nine-Nine !

A l’occasion du dernier Festival de télévision de Monte-Carlo, nous avons rencontré Terry Crews, l'interprète du Sergent Terry Jeffords dans Brooklyn Nine-Nine. Son interview est à découvrir dès à présent !

Au début de la série, il paraît que votre personnage, le Sergent Terry Jeffords, était censé être très calme.
Nous étions en plateau pour notre premier jour de tournage et mon personnage était comme ça (en prenant une petite voix calme) : "Ok, tout le monde, s'il vous plaît, euh..." mais ça n'a pas marché, bien qu'ils l'aient écrit de cette façon. Je me souviens être rentré chez moi et avoir reçu un appel de Dan Goor (ndlr : le créateur de la série) qui me disait : "Terry, on a fait une erreur. On a vu ce que ça a donné et maintenant on a besoin que tu t'extériorises.". Ils avaient peur qu'Andre (Braugher) et moi soyons des leaders trop imposants. Mais au final, ils ont vu qu'il jouait la figure paternelle et moi le rôle de la mère, alors que tous les détectives sont nos enfants ! C'est sur cette dynamique que nous jouons. Et souvent je dois intervenir en disant à Andre de laisser ses enfants tranquilles. Je me retrouve à lui dire : "Je les protège et tu as tort.". Et inversement : je leur dit aussi quand ils vont trop loin, et leur rappelle qu'il est le boss et qu’ils doivent le respecter. Je fais le pont entre un père et ses enfants, comme une mère le fait au quotidien.

Est-dû à la façon dont ils ont écrit le personnage ou à votre personnalité ?
Encore une fois, quand on a commencé à tourner, ils se sont rendus compte de qui j'étais vraiment. Ils en avaient une idée parce que nous en avions parlé, mais dans le feu de l'action... Vous devez tester toutes les possibilités. Laissez-moi vous dire quelque chose : je suis un artiste, donc parfois je me retrouve à essayer des choses. Parfois certains modèles ne prennent pas, et vous le sentez quand c'est le cas. Mais vous ne devez pas vous sentir coupable de cela. Si vous commencez à faire cela, c'est fini. Vous devez agir et si vous vous trompez, ce n'est pas grave. C'est la clé d'une bonne comédie : vous devez trouver ce qui fonctionne. Vous devez y aller : si une blague ne marche pas, ce n'est pas grave, vous n'allez pas en mourir ! Quand votre ego, votre fierté rentrent en jeu, c'est là que vous commettez des erreurs. C'est ce qui se passe dans beaucoup de séries et de divertissements : vous vous demandez, "Mais pourquoi ça ne marche pas ?" et c'est parce que personne n'a osé dire : "Stop, nous devons essayer autre chose.". C'est le contraire dans notre show : Andy (Samberg), Andre, tous les membres du casting et les scénaristes expérimentent de nouvelles choses, et ce, toutes les semaines. Vous devez vous donner à 100%, et le public apprécie cela. Les spectateurs comprennent notre démarche et y adhérent, du moment que vous donnez tout ce que vous avez. Cela se sent tout de suite si quelqu'un n'est pas au top et n'y met pas tout son cœur. Dans Brooklyn Nine-Nine, c'est authentique et tout le monde est impliqué au même niveau.

Est-ce que votre passé de sportif vous a aidé à incarner votre personnage ?
C'est ce j'aime dans le jeu d'acteur par rapport le football : si jamais vous ralentissez en jouant, vous allez probablement mourir [rires]. Là vous vous dites simplement : "Je suis en vie, je vais bien !". Vous réalisez que dans le football américain, tout va très vite, vous foncez tête baissée, vous ne vous arrêtez pas. J'ai appris à être engagé dans mes personnages, à ne pas être inhibé par mon environnement. Pour moi, jouer c'est comme danser, et je suis le meilleur danseur du monde ! Non, vraiment je le suis [rires] ! En dansant, peu importe le mouvement, ce qui compte, c'est de ne pas être "coincé". Tout le monde aime un danseur qui ne retient pas ses gestes. Un danseur inhibé ne va pas plaire à son public. Et c'est que j'ai retenu de mon entraînement : je dois faire ce qu'il faut pour jouer la comédie et faire en sorte que le show fonctionne.

Tout est une histoire de timing alors ?
Oui, bien sûr ! Et vous savez quoi ? Je suis un grand garçon, un grand costaud et j'ai joué des rôles où je devais m'imposer. Dans Brooklyn Nine-Nine, j'ai dû me faire petit de nombreuses fois. Parfois c'était le tour de Melissa (Fumero) de faire une blague, ou alors c'était Joe (Lo Truglio) qui prenait le relais et Chelsea (Peretti) venait ajouter une "punchline" et je n'avais rien de plus à dire. Mais ce n'était pas grave : c'est un rythme à prendre et vous devez faire confiance aux autres. Parfois, il arrive que dans certaines comédies, un acteurs s'impose trop et ne veuille pas partager le haut de l'affiche : tout doit être centré sur lui... Mais Andy n'est pas ce genre de gars. Cela aurait facilement pu être le "Andy Samberg Show" et la série aurait été connue pour ça. Andy a dit "Non, je veux que Chelsea, Terry, Andre et les autres aient leurs propres blagues. Je veux que tout le monde participe de façon équitable à la dimension comique de la série.". Andy a remporté un Golden Globe tout simplement parce qu'il a partagé la plupart de ses répliques avec nous.

Ressentez-vous une pression supplémentaire depuis que Brooklyn Nine-Nine a gagné le Golden Globe de la Meilleure comédie en 2014 ?
Oui, parce que vous réalisez que tout le monde vous regarde, tout le monde attend désormais quelque chose de vous. Pour une personne qui ne connaît pas la série, elle va s'y intéresser parce qu'elle aura vu que le show a gagné ce prix. C'est une pression de plus. C'est comme si vous aviez été promu à un poste, alors qu'au départ ce n'était pas forcément votre volonté. Grâce à cette promotion, vous devenez meilleur. Vous voulez être à la hauteur des attentes des autres, alors vous vous donnez les moyens de réussir, et hop, vous voilà soudainement au sommet. C'est un peu ce qui s'est passé avec nous. On s'est dit : "Waouh, tout le monde nous regarde !" alors tout le monde a voulu faire encore mieux. Le show est devenu meilleur, a gagné en qualité d'une saison à l'autre. Je pense même que nous avons matière à aller jusqu’à 7 ou 8 saisons.

Il y a beaucoup de femmes dans le casting, avec des caractères fort. Êtes-vous d'accord ? Comment vivez-vous cela au quotidien ?
Bien sûr. J'ai toujours été entouré de filles, et j'ai dû faire ressortir ma part de féminité pour devenir un vrai homme. Une fois que je me suis écarté de mon côté macho et que j'ai fait parlé ma sensibilité, mes passions, je suis devenu une personne à part entière, un tout. C'est à partir de là que j'ai commencé à voir les femmes sous un autre angle. J'ai tiré parti de ce que j'avais pu observer de meilleur chez elles en le mettant en application. Mais je ne suis pas pour autant un féministe, ou quelqu'un qui va parler au nom des femmes. Mon job consiste à m'adresser aux autres hommes et à leur dire : "Hey, as-tu pensé à cette option ? As-tu déjà considéré le monde de cette façon ?" et 9 fois 10 ils n’ont pas envisagé les choses différemment. Quand je vois la façon dont les personnages féminins de Brooklyn Nine-Nine sont développés, ce sont des femmes fortes. Vous savez qui est la personne la plus forte dans le commissariat ? C'est Rosa. Elle me botterait les fesses s'il le fallait. Si c'était une série de super héros, elle m'aurait déjà tué [rires} ! Terry a un cœur, Rosa n'en a pas... Tout le monde dans le commissariat sait qu'il ne faut pas la chercher. En même temps, elle est très belle. J'aime cette dynamique, car elle prouve combien les femmes sont fortes et intelligentes. Ce n'est pas le schéma habituel dans une série policière : normalement les hommes mènent l'enquête tandis que les femmes apportent le rapport et s'en vont. Mais pas dans notre série : tout le monde est équilibré, merveilleux et joue son rôle à la perfection.

La troisième saison de Brooklyn Nine-Nine débarquera sur Fox dès le 27 septembre.

Propos recueillis lors d'une table ronde

Source : SeriesAddict

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler