News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 2

Rétro SerieAddict n.12 : V, récit d’une Résistance

Rétro SerieAddict n.12 : V, récit d’une Résistance 1983 - NBC

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : V.

Que reste-t-il de V aujourd’hui en 2016 ? Un remake en 2009 ? Une musique particulièrement angoissante ? Des brushings so 80’s ? Un souvenir sensationnel quand Diana avalait des souris ? Ou bien tout simplement une bonne grosse dose de nostalgie ?





2 mini-séries pour 1 série


V arrive sur NBC en 1983. A la base c’est une mini-série créée par Kenneth Johnson qui a eu l’occasion de faire ses armes sur The Incredible Hulk, The Six Million Dollar Man et The Bionic Woman. Composée de 2 épisodes de 100 minutes, elle raconte comment 50 vaisseaux extraterrestres viennent prendre position autour de la Terre. Les aliens humanoïdes, à qui ils appartiennent, proposent à l’humanité un marché : des aides technologiques en échange de quelques ressources qui leur font cruellement défaut sur leur planète. Bien sûr tout cela n’est qu’un leurre puisque l’on comprend vite que ces reptiles déguisés en humains sont là pour voler notre eau, ainsi que des personnes en guise de plateaux repas. Le scénario prend alors l’allure d’un conflit larvé avec d’un côté ces Visiteurs soit disant amicaux qui ont la mainmise sur les pouvoirs en place et la Résistance qui s’organise.


http://thetvdb.com/banners/fanart/original/76354-5.jpg


Une deuxième mini-série, V : The Final Battle, vient conclure cette histoire en 1984. Entre-temps Kenneth Johnson a été poussé dehors par la chaîne suite à un désaccord. Ces trois épisodes de 90 minutes étaient censés conclure définitivement la saga, avec la mise au point d’une arme qui pousse les Visiteurs à quitter la Terre.
Face au succès conséquent de ce final, NBC décide d’investir dans une série régulière qui débute dès la rentrée de la même année. Elle reprend juste à la fin des événements précédents et nous replonge quasiment dans les mêmes problématiques déjà abordées.
Il faut croire que le format court était plus adapté à ce récit puisque les audiences furent assez mauvaises au point que la chaîne interrompt la production au dix-neuvième épisode, la saison 1 se terminant ainsi sur un monstrueux cliffhanger.


http://thetvdb.com/banners/fanart/original/76354-6.jpg


L’impact visuel


Alors comment une série aussi courte a-t-elle pu autant marquer ?
Déjà l’histoire audiovisuelle nous apprend que ce n’est pas la longueur qui compte, sinon The Prisoner ne serait pas devenue une série culte. Ici nous devons plus nous pencher sur l’impact que le show a eu sur l’imaginaire du spectateur des années 80.
A cette période nous sommes en pleine Star Wars mania, d’ailleurs l’intérieur des vaisseaux-mères des Visiteurs nous le rappelle sans cesse. Mais surtout, les effets spéciaux pour un simple programme télé étaient absolument géniaux et audacieux… Enfin pour 1983. Croyez-en une enfant de l’époque, chaque fois où l’on voyait un alien manger un rongeur c’était LE climax ultime de l’épisode. Certaines scènes étaient même choquantes et gore, que cela soit la naissance des jumeaux hybrides ou bien la transformation d’Elisabeth.




Une allégorie historique


Si aujourd’hui nous nous souvenons surtout du sensationnel, une autre raison de l’impact de la série sur nos mémoires, c’est sa thématique.
A la base Kenneth Johnson souhaitait écrire une histoire sur la mise en place d’un système fasciste aux Etats-Unis inspiré du livre de Sinclair Lewis, It can’t happen here. Mais comme dit précédemment, voulant miser sur le succès de Star Wars, NBC demanda à l’auteur que sa mini-série soit de la science-fiction.
Malgré les vaisseaux spatiaux et des extraterrestres le résultat donne un goût de déjà-vu… Si si… Vous ne voyez pas ? Le symbole des Visiteurs ne vous rappelle rien ? La Résistance ? La collaboration ? Les jeunesses embrigadées ? Les camps ? La propagande ? Et oui, cela n’échappe à personne que la série est tout simplement une allégorie de la Seconde Guerre mondiale. Le show ne s’en est jamais caché et arbore fièrement ses références qui parlent aux téléspectateurs en piochant son inspiration dans l’Histoire. Le mélange des deux fonctionne étrangement bien, et malgré un certain manichéisme très 80’s, il nous incite à réfléchir aux difficultés de vivre sous l’Occupation.





Quand ABC tentera de faire en reboot de la série en 2009, ce thème aujourd’hui vieillissant sera mis de côté pour se concentrer sur ceux plus actuels des cellules dormantes et de la paranoïa ambiante post 11 septembre. Comme quoi les faits historiques seront toujours une source d’inspiration pour la science-fiction, et ce n’est pas Colony qui nous contredira.


Et vous , connaissiez-vous la série originale V ?

2 Commentaires

  • dune
    Le 25/11/2016 à 09h25

    Pour ma part à l'époque j'étais enfant et j'ai adoré!
    Eh oui nostalgie quand tu nous tiens!

  • rio
    Le 25/11/2016 à 17h33

    juste 19 episode? j'aurais pas cru. etant aussi enfant jai adoré surtout les lézards

Ajouter un commentaire







 Spoiler