News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 3

Rétro SerieAddict n.13 : Stargate SG-1

Rétro SerieAddict n.13 : Stargate SG-1 1997 - Showtime

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : Stargate SG-1.

S’inspirer d’un film pour créer une série n’est pas une idée récente et propre aux dernières rentrées des séries. Faisons un bond de 20 ans en arrière, nous sommes en 1996 et la MGM rachète les droits d’un film de science-fiction sorti en 1994 : Stargate. La volonté du studio est d’en faire une série qui serait la suite directe du long-métrage, pour cela ils mettent à la tête du projet Brad Wright et Jonathan Glassner. C’est ainsi qu’en 1997 arrive sur Showtime la série Stargate SG-1.





SG-1 débute quelques temps après la fin du film lorsque Jack O'Neill (Richard Dean Anderson) sort de sa retraite suite une attaque d’extraterrestres via la Porte des Etoiles. Ce dernier doit alors révéler qu’il n’a pas détruit le portail d’Abydos et que Daniel Jackson (Michael Shanks) est toujours en vie (et oui déjà). Nous découvrons que le Stargate permet de voyager sur d’autres planètes mais aussi que Râ n’était pas le seul alien de son espèce. C’est ainsi que le Stargate Command est créé et que le colonel O’neill, Daniel Jackson, l’officier expert en astrophysique Samantha Carter (Amanda Tapping) et Teal’c (Christopher Judge), un alien qui les rejoindra lors du pilot, exploreront ensemble différents systèmes et partiront à la rencontre de leurs habitants.


http://thetvdb.com/banners/fanart/original/72449-67.jpg


La création d’un univers foisonnant


La série a la qualité indéniable de respecter à la lettre les bases du film de Roland Emmerich. Que cela soit la technologie, le design ou certains termes, tout est parfaitement conservé à quelques différences près. Si Michael Shanks reprend fidèlement le personnage de Daniel Jackson interprété à l’origine par James Spader, Richard Dean Anderson offrira une version différente du colonel Jack O’neill (avec deux l dans la série) de celle de Kurt Russell. RDA abandonne le côté sombre et dépressif du personnage, pour devenir plus ouvert et adepte de l’humour noir, devenant par la suite une véritable icône de la culture pop.

Stargate SG-1 est une excellente série de science-fiction de la fin des années 90, digne héritière de Star Trek dans sa formule “planet of the week” mais aussi dans les thèmes philosophiques et profonds qu’elle aborde. Mais le tout est toujours fait avec des touches d’humours subtiles, glissées à bon escient pour relâcher la tension.
Nous nous attachons assez vite aux personnages qui arrivent à sortir des stéréotypes dans lesquels nous les trouvons au début pour véritablement évoluer tout au long des années qui composent la série. Parce que oui, la particularité de Stargate est sans conteste sa longévité : 10 ans de bons et loyaux services, 2 films en direct DVD, 1 série animée et 2 spin-offs.
Cette longévité nous a permis d’avoir une série étoffée à la mythologie très étendue construisant un univers avec ses propres codes. Codes avec lesquels les créateurs n’hésiteront jamais à jouer, créant au fil des saisons une véritable connivence avec le téléspectateur à coup de runnings gags, de références distillées par-ci par-là, voire même des épisodes décalés et totalement cultes.


http://thetvdb.com/banners/fanart/original/72449-20.jpg


Un passage difficile aux années 2000

Malgré ces qualités, un manque d’inspiration peut se faire sentir sur la longueur, les deux dernières saisons peuvent même paraître dispensables (la fin de la saison 8 aurait pu être un parfait series finale). Surtout que dans les années 2000, plus précisément en 2003, une claque intergalactique allait être mise au genre des “military science fiction”. Cette claque se nomme Battlestar Galactica (2003). Quand vous êtes un inconditionnel de ce genre de séries et qu’en 2004 vous enchaîniez les deux, immanquablement vous sentiez que Stargate SG-1 appartenait au passé.
Les audiences déclinèrent lentement, mais les coûts de productions, eux, restaient élevés, que cela soit pour la série mère ou bien pour son spin-off Stargate Atlantis. Alors SyFy, qui avait repris la série en 2002, estima que tout avait déjà été raconté et annonça l’annulation au terme de la saison 10. Deux films sortirent en DVD mais, entre nous, ils restent assez peu inspirés. Deux ans plus tard, Atlantis finira elle aussi sa carrière et Stargate Universe, en 2009, ramera pour avoir deux saisons. Une page de la SF s’est tournée, c’est la crise, et SyFy peinera beaucoup à renouer avec le succès dans le genre… Jusqu’à l’année dernière et l’incroyable The Expanse mais ça c’est une autre histoire.

En attendant soyons heureux de ce que Stargate a pu nous apporter comme plaisir en tant que téléspectateurs, avec ses personnages incroyables, la complicité manifeste entre ses acteurs, son humour décalé, ses storylines bien trouvées. Son objectif de nous faire rêver a largement été accompli et en cadeau voici sûrement un des moments préférés des fans.




Et vous, aimez-vous la franchise Stargate ?

3 Commentaires

  • Mulder
    Le 01/12/2016 à 19h35

    Quel superbe série.

    J'était vraiment accroc.

    Avec The X-Files et Buffy elle fait partie de mes favorites (enfin...X-Files reste loin ^^).

    J'ai toujours préférer bien plus cet série que les Star Trek (un peux trop mou...malgré les qualité attention).

  • Oneil
    Le 02/12/2016 à 08h30

    C'est vraiment dommage qu'ils ont arrêtés SG:U, c'était une série innovante à mon goût, dont le but de la mission était de trouver quelque chose au fin fond de l'univers, contrairement à star trek même si je ne connais pas trop l'histoire.

    Déçu ...

  • Nikita007
    Le 03/12/2016 à 09h47

    Tout bonnement ma série de SF préférée, j'ai du voir l'intégrale je ne sais combien de fois et j'aime toujours autant.

Ajouter un commentaire







 Spoiler