Rétro SerieAddict N.27 : Beverly Hills 90210, l’avènement du teen drama - News - Series Addict



News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 5

Rétro SerieAddict N.27 : Beverly Hills 90210, l’avènement du teen drama

Rétro SerieAddict N.27 : Beverly Hills 90210, l’avènement du teen drama 1990 - Fox

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : Beverly Hills 90210.

Alors qu’actuellement Riverdale nous scotche sur nos écrans et que 13 Reasons Why fait couler beaucoup d’encre, faisons un petit focus sur la série qui a su transformer les séries pour ado au rang de véritables primetime soap.



En 1990 la Fox est toujours considérée comme la petite nouvelle des networks. Elle impose sa patte avec des séries aussi impertinentes que The Simpsons ou Married... With Children. A la rentrée cette dernière souhaite proposer un programme long format à destination des adolescents. Créée par Darren Star et produite par Aaron Spelling, Beverly Hills 90210 devait à la base devait être une série dont chaque arc narratif se terminait à la fin de l’épisode, mais la production préfère surfer sur le succès de la franchise canadienne Degrassi High et commande un show plus tourné vers le soap.
La série se passe dans le milieu privilégié de Beverly Hills, 90210 étant le code postal du quartier, le jour où les jumeaux Brandon et Brenda (bonjour l’originalité des parents) débarquent de leur Minnesota natal suite à la promotion de leur papa. A partir de là, ils vont devoir s’intégrer au sein de leur lycée et se concentrer comme il se doit sur leurs états d’âmes d’adolescents. Au fil des années, nous allons les voir grandir, aller à l’université, travailler, lutter, s'entredéchirer et coucher plus ou moins tous ensemble (enfin pas tous en même temps, cela reste les années 90). Bref la série comporte tous les ingrédients d’un bon soap opera.
Et il vaut mieux pour pouvoir tenir durant 10 saisons de 1990 à 2000. Pourtant les choses étaient loin d’être gagnées, car les audiences de la première saison sont catastrophiques. Beverly Hills ne doit son salut qu’à une brillante idée de la production. Au lieu de commencer la saison 2 à la rentrée comme toutes les autres séries, la Fox profite de l’absence de programmes inédits sur les autres chaînes pour lancer cette nouvelle saison dès juillet 1991, avec des épisodes qui racontent les vacances de nos fiers héros. Et cela marcha à merveille. Beverly Hills 90210 trouve alors un public avide de continuer à suivre les frasques de Brandon (Jason Priestley) et de Brenda (Shannen Doherty), de leurs amis Kelly (Jennie Garth), Steve (Ian Ziering), Donna (Tori Spelling), David (Brian Austin Green), Andrea (Gabrielle Carteris) et, le plus ténébreux de tous, Dylan (Luke Perry).

http://thetvdb.com/banners/fanart/original/74936-8.jpg

Mais ne crachons pas sur une série qui est bien plus sérieuse que le souvenir d’un show nous arrachant des larmes sur des drames de gosses de riches. Notamment dans ses premières années, avant que le côté soap ne devienne bien plus prédominant, le show osait parler sans tabou de sujets particulièrement brûlants comme la notion de consentement, le viol, le sexe, la drogue, l’alcool, la grossesse, le sida. Beverly Hills n’était pas que là pour retenir le spectateur mais aussi pour parler aux jeunes des sujets auxquels ils pouvaient être confrontés. Certes, bien souvent les problèmes se réglaient dans les 45 minutes que durait l’épisode, et nous étions loin de la tension de Party of Five qui était diffusée sur la Fox juste après BH 90210. Mais quand même, le spectateur n’était pas épargné… A l’image de ses héros.
Ses héros qui eurent le temps de changer au fil du temps, forcément. Comment ne pas évoquer le départ tonitruant de l’actrice Shannen Doherty à la fin de la saison 4, poussée vers la sortie par une production fatiguée de ses frasques dans les tabloïdes. Elle fut remplacée par la sémillante Tiffani-Amber Thiessen, dans le rôle de la garce parfaite Valérie Malone, l’actrice souhaitant casser une bonne fois pour toute l’image de la gentille pom pom girl de Saved by The Bell. D’autres quittèrent aussi le navire, avant de revenir comme guest, à l’image de Luke Perry. Pendant ce temps les audiences déclinèrent au fur et à mesure de ces départs, à moins qu’étant un show particulièrement générationnel, les spectateurs ne se retrouvaient plus dans les histoires racontées. Quoi qu’il en soit la série se termina dans un grand moment de joie lors de sa dixième saison, avec quasiment tous les acteurs de la série revenus à l’occasion du mariage de David et Donna.

http://thetvdb.com/banners/fanart/original/74936-2.jpg

En conclusion nous pouvons affirmer que Beverly Hills 90210 est une série générationnelle qui a marqué une époque, en témoigne la vague d’enfants baptisés Brenda ou Dylan en France dans les années 90. Mais plus qu’un épiphénomène mondial, c’est un show qui a ouvert la porte à d’autres en montrant que l’on pouvait faire du soap pour les ados. En plus de ses suites ou spin-off (quatre en tout dont le plus notable est le flamboyant Melrose Place) toute une flopée de teen drama a envahi le petit écran. Du plus larmoyant comme Party of Five cité plus haut, au plus génialissime comme My So-Called Life, c’est surtout la naissance de deux nouveaux network dédié aux ados qu’il faut noter, à savoir The WB et UPN, qui fusionneront en CW en 2006. A eux deux ils vont reprendre le flambeau allumé par Darren Star en 1990 et nous offriront entre autre Dawson’s Creek, One Tree Hill, Gilmore Girls, Buffy The Vampire Slayer, Smallville, Gossip Girl, Veronica Mars et même la suite de Beverly Hills : 90210. La boucle est bouclée et elle n’est pas prête de s’arrêter en témoigne l’engouement toujours plus prononcé, même chez les adultes, des teens dramas.

Et vous ? Quel est votre souvenir de Beverly Hills 90210 ?

5 Commentaires

  • Nikita007
    Le 21/04/2017 à 21h28

    Une série que j'avais suivie a l'époque de bout en bout.

  • Alice
    Le 22/04/2017 à 17h33

    La première série que j'ai suivi avec assiduité. Je l'adore même si elle ne vieillit pas forcément très bien.
    Elle représente effectivement la pionnière des séries pour adolescents et c'est ça qu'à mes yeux, elle restera culte.

  • breched
    Le 23/04/2017 à 14h13

    "Riverdale nous scotche sur nos écrans", heu vous regardez cette série ? parce que c'est un somnifère. Il ne s'y passe rien de rien. 13 reasons why, la par contre c'est de la bonne came et en plus avec du bon jeu d'acteur.

    Beverly hills était sympa, surtout les premières saisons. un des premiers teen drama à l'américaine et qui a bien laissé sa marque.

  • allis95
    Le 23/04/2017 à 23h00

    Breched, il est vrai que Riverdale est assez mou mais bizarrement je suis toujours au rendez vous et je reste scotché pendant les 40min......
    pour 13 reasons je n'ai pas encore regardé, je ne sais pas si cette serie vaut le coup d'oeil...

  • tati
    Le 25/04/2017 à 17h38

    quand la série s'est terminé j'avais 10 ans donc je ne l'ai découverte que en début des années de 2000 donc ils étaient deja adultes mais j'ai pu regarder les premières saisons. avec le recul on ils étaient bien niais, tout le monde couche avec tout le monde mais bon sa c'est le propre des teen drama (hein 90210 nouvelle génération, Gossip Girl ou encore OTH).
    mais comme dit dans l'article ils ont ouverts le chemin au genre donc pour sa , sa restera dans l'histoire des séries.

Ajouter un commentaire







 Spoiler