News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 0

Rétro SeriesAddict N.37 : Full House

Rétro SeriesAddict N.37 : Full House ABC - 2017

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : Full House.

Alors qu’il y a 15 jours Netflix diffusait la saison 3 de Fuller House, prenons le temps de revenir sur la sitcom originelle qui a forcément marqué l’enfance des millennials.



Full House (La Fête à la Maison) est créée par Jeff Franklin en 1987. Elle fait partie de ces sitcoms familiales des années 80 que l’on trouve sur ABC à l’instar de Growing Pains (Quoi de Neuf Docteur) ou Who’s The Boss (Madame est Servie). Chaque show représente un aspect de la famille américaine, saupoudrée de sucre glace, et pleine de câlins. Dans Full House, on met un peu de côté la famille traditionnelle, puisque la série débute lorsque Danny Tanner (Bob Saget) perds son épouse. Père débordée de trois filles âgées de 10 ans à 9 mois, D.J. (Candace Cameron Bure), Stephanie (Jodie Sweetin) et Michelle (les jumelles Mary-Kate Olsen et Ashley Olsen), il demande de l’aide à Jesse (John Stamos) son beau-frère et Joey (Dave Coulier) son meilleur ami. Ensemble ils vont vivre et “remplir” cette maison. Il seront rejoint plus tard par Becky (Lori Loughlin) la collègue de Danny que Jesse épouse lors de la saison 4. Et bien sûr on oublie pas la fantasque Kimmy Gibbler (Andrea Barber), la meilleure amie de DJ, particulièrement envahissante.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/70500-3.jpg

Fuller House place la paternité au coeur de l’histoire. Nous sommes dans l’ambiance de Trois Hommes et un Couffin, car quand Jesse et Joey arrivent ils ne connaissent rien à l’art de s’occuper des enfants. C'est à se demander ce à quoi pensait Danny en sollicitant leur aide ? Cette inaptitude est d’ailleurs un des grands ressorts comiques des premières saisons, et le premier changement de couche de Michelle sur le plan de travail de la cuisine est devenu un gag classique. Mais surtout Full House développe plusieurs aspects de la paternité grâce ces trois héros aux caractères très différents, il y a le papa poule maniaque, le cool qui se laisse toujours attendrir et celui qui ne veut jamais grandir.



De plus le show à la chance d’avoir casté des enfants qui jouent bien, qui sont crédibles et surtout dont la personnalité ne se noit pas dans celle des autres, drame courant dans les sitcoms familiales où des enfants disparaissent du jour au lendemain faute de charisme (syndrome Chuck Cunningham). DJ est une ado intelligente et responsable, marquée par la mort de sa mère, Stéphanie est la trublionne toujours prête à faire des bêtises, et Michelle est l’adorable gamine qui attire naturellement l’attention. Soyons honnêtes, les sœurs Olsen, dès le départ, crèvent l’écran à coup de moues adorables, au point de devenir les icônes de Full House. Les auteurs ne s’y tromperont pas en faisant du personnage de Michelle un des points centraux de la série.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/70500-17.jpg

Dans tous les cas la formule fonctionne très bien et la sitcom sait être drôle, très drôle. Et j’avoue que 30 ans plus tard j’arrive encore à exploser de rire devant certaines scènes. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que Full House a su rester 8 ans à l’antenne. Ses audiences ne furent pas extraordinaires, mais très confortables, et le show étaient largement plébiscité par un public familiale malgré des critiques acerbes quant au contenu trop mièvre des scenarii.
En 1995, pour la huitième saison de la série, ABC pris la décision de l’annuler. Déjà en raison des coûts importants, car lors de la septième saison ce n’est pas moins de 12 acteurs crédités au générique. Et aussi car des acteurs souhaitaient tourner la page, les auteurs estimaient que la série ne pouvait pas se permettre de perdre certains personnages. Pour son final, Full House a eu le droit à un épisode d’une heure qui fut regardé par plus de 24 millions de spectateurs qui ont vu D.J., Stephanie, Michelle, Nicky et Alex grandir au fil de 8 ans passés ensemble. Il est alors peu étonnant qu’en 2015 Netflix ait décidé de ressusciter le show en lui donnant une suite se déroulant 20 ans plus tard. Et même si beaucoup regrettent l’absence des soeurs Olsen, qui ont su passer à autre chose à la fin de la série, Fuller House nous apporte un petit goût de nostalgie quand la pluie tombe et qu’il n’y a rien à voir à la télé.

Et vous ? Quels souvenirs avez-vous de Full House ?

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler