News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 0

Rétro SeriesAddict N.38 : Dynasty, poncifs et catfights

Rétro SeriesAddict N.38 : Dynasty, poncifs et catfights ABC - 2017

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : Dynasty.

Hier soir CW lançait Dynasty (2017), remake de la série culte des années 80, alors voilà l’occasion rêvée de revenir sur le show originel qui célèbre les épaulettes et les catfights.

Dynasty est une série créée en 1981 par Richard et Esther Shapiro et produite par le magnat de la télévision, Aaron Spelling. Elle débarque en janvier sur le réseau ABC. Si les créateurs voulaient à la base montrer l’envers du décor et la perversion des milieux aisés, très vite la chaîne voit là le moyen de contrer Dallas qui accapare les audiences sur CBS. D’ailleurs l’action de Dynasty se déroule dans l’industrie pétrolière comme sa concurrente, mais il ne faut pas oublier qu’au début des années 80, suite au choc pétrolier, c’est dans ce milieu que l’on trouve les plus grandes fortunes du pays.



La série nous narre donc les péripéties de la famille Carrington et de leurs rivaux les Colby. L’histoire débute avec le remariage de Blake Carrington (John Forsythe) avec sa jeune secrétaire Krystle Jennings (Linda Evans), qui va avoir bien du mal à trouver sa place dans ce monde où un mariage ne suffit pas à l'ascension sociale, elle va notamment se heurter à sa belle-fille Fallon (Pamela Sue Martin puis Emma Samms) qui ne voit en elle qu’une coureuse de dot.

Si dans sa première saison les intrigues portent avant tout sur les différences de classes, les audiences assez faibles révèlent aux auteurs que le public cherche autre chose. Et cet autre chose c’est de se concentrer uniquement sur les privilégiés, mais aussi du soap, beaucoup de soap, énormément de soap. Vous avez toujours pensé que Dallas était l’archétype même du primetime soap avec ses cliffhangers racoleurs et ses retournements rocambolesques (n’oublions jamais la sortie de douche de Bobby, scène mythique de la culture télévisuelle) ? Oh oh, alors vous ne connaissez pas Dynasty !

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/71487-2.jpg

Dès le début de la deuxième saison, un personnage nouveau est introduit. Ce n’est autre que Alexis interprétée par la so british Joan Collins. Personnage venimeux, véritable némésis de Krystle, il n’en fallait pas plus pour que les audiences remontent. La leçon Dallas a été bien apprise et dépassée, les gens veulent des personnages tortueux, prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent, et du drame ! Fausses couches, bagarres, enfants cachés, kidnappings, bagarres, tentatives de meurtres, doubles maléfiques, attentats, bagarres, accidents de voiture, chirurgie plastique pour expliquer un changement d’acteur, enlèvement par des extraterrestres, bagarres… Rien, absolument rien ne sera épargné aux héros du show qui durant 9 ans vont subir les pires poncifs du genre. Et ça marche ! La saison 5 étant même la série la plus regardée de l’année 1985. Mais bien sûr, il arrive toujours un moment où l’audience se lasse, on ne peut pas vivre à 100 à l’heure sans se crasher à un moment donné. Pour certains le “Jump to the shark” intervient justement à la fin de cette cinquième saison où le dernier épisode se termine par une fusillade par des terroristes moldaves (non, ce n’est pas une blague) lors d’un mariage. L’Amérique est sous le choc. Sont-ils tous morts ? Qui va survivre ?



Mais quand le cast complet se relève indemne, à deux exceptions très mineures, lors du premier épisode de la saison 6, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les gens n’y croient plus. L’audience commence à amorcer sa chute longue et douloureuse. Pendant ce temps le spin-off The Colbys n’arrive pas à décoller et se fait faucher dans sa deuxième saison. Les histoires deviennent de plus en plus abracadabrantesques, car oui l’enlèvement par des aliens cité tout à l’heure n’était pas une plaisanterie, et l’annulation interviendra en 1989, après la diffusion de la saison 9.

Une fois encore la série s’était arrêtée sur un cliffhanger, laissant ses personnages principaux dans une situation mortelle. Mais la série a fortement marqué les esprits, et les créateurs ne pouvaient pas laisser l’histoire inachevée. C’est ainsi qu’en 1991 ABC finança une mini-série en deux parties, Dynasty : The Reunion, afin de conclure les storylines en suspens. Si les audiences furent acceptables, on sentait bien que le coeur n’y était pas et que l’envie de faire un peu d’argent sur un succès passé était un peu pesant. En sera-t-il ainsi pour Dynasty (2017) ? La suite nous le dira très vite.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/71487-8.jpg

Mais sachons quand même reconnaître à la série originelle d’avoir eu le cran de parler de sujets plus sensibles qu’il n’y paraît. Ainsi Dynasty a été la première série télévisée avec un personnage ouvertement gay. Et si dans le fond on se doute que c’était pour faire un coup de pub, il faut reconnaître le courage des auteurs… Moins sur la version française, qui se contente juste de faire du personnage de Steven Carrington (Al Corley puis Jack Coleman) un “malade mental”... Oui, je sais, ça craint.
De plus Dynasty, avec son look si typique et si caricaturale, a fait les beaux jours de la culture pop, que voulez-vous, ces épaulettes et ces coupes de cheveux sont absolument mythiques.

Connaissiez-vous la série originelle Dynasty ? Allez-vous essayer le remake ? Dites-nous tout en commentaire.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler