News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 3

Rétro SeriesAddict N.40 : The Six Million Dollar Man, espionnage bionique

Rétro SeriesAddict N.40 : The Six Million Dollar Man, espionnage bionique ABC - 2017

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : The Six Million Dollar Man.

Les super-héros et les séries sont une recette qui fait florès et ce depuis les débuts de la télévision. Chaque génération voit donc fleurir sur son petit écran, un héros avec des super-pouvoirs, ou bien avec des gadgets technologiques, afin de venir défendre la veuve, l’orphelin et les Etats-Unis. Et nous allons donc nous pencher sur un de ces surhommes, connu par chez nous sous le nom de l’Homme qui valait trois milliards, titre français étrange, car converti en anciens francs. Oui oui. Peut-être pour des raisons de musicalité, on l’ignore. Mais il est vrai que “l’homme qui valait 3 milliards” ça claque un peu plus que “l’homme qui valait 30 millions”… Bref, générique.



Les seventies vont donc accueillir à bras ouverts Steve Austin (Lee Majors). Ancien astronaute devenu pilote d’essais pour la NASA, il est victime d’un crash. Entre la vie et la mort, le gouvernement américain décide de tester sur lui de nouvelles technologies. Reconstruit en partie grâce à des prothèses bioniques décuplant ses capacités, il est doté de deux nouvelles jambes lui permettant de courir à plus de 90 km/h, d’un bras ayant la force d’un bulldozer, et d'un nouvel oeil qui lui permet de voir plus loin. L’OSI (Government Office of Scientific Information) voit en Steve Austin l’agent secret parfait. Redevable face à l’administration (nous rappelons quand même que le montant de l’opération s’élève à 6 millions de dollars - d’où le titre ! - soit 34 millions aujourd’hui) notre héros se voit contraint d’accepter l’offre, et se retrouve parfois à jouer les espions contre son gré sous les ordres de son nouveau boss, Oscar Goldman (Richard Anderson).

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/77294-11.jpg

The Six Million Dollar Man, créé par Kenneth Johnson, arrive sur ABC en janvier 1974, sous forme de série. Car oui, avant d’être un show, ce sont d’abord trois téléfilms, eux-même adaptés d’une série de romans : Cyborg de Martin Cairdin. Au début des années 70, l’homme a enfin marché sur la lune, les technologies font un bond en avant, mais a contrario la conquête spatiale s'essouffle suite à différents accidents, comme la mission Apollo XIII. On dit même que Martin Cairdin, pour créer le personnage de Steve Austin, se serait inspiré du pilote Bruce Peterson qui a perdu un oeil lors d’un essai pour la NASA. Là où la réalité rejoint la fiction, c’est quand on réalise qu’une vidéo d’un de ses crashs est utilisée pour le générique de la série qui nous intéresse aujourd’hui. En tout cas, à cette période, l’idée d’un homme cyborg plus fort, plus rapide et meilleur devient naturelle pour le spectateur, projet qui est encore au coeur de la science aujourd’hui.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/77294-9.jpg

Faisant suite au succès des téléfilms, la série est un véritable carton. Un merchandising incroyable va se développer autour du personnage principal avec des lunchs box, des figurines articulées Kenner, etc, tous les enfants se rêvant comme des héros bioniques. Très vite le personnage de Steve Austin s’installe dans l’imagerie populaire, avec ses “super-pouvoirs” représentés par des ralentis outranciers, afin de pallier l’absence d’effets spéciaux, qui sont accompagnés de ce fameux bruit métallique si caractéristique de la série. Pour l’anecdote Lee Majors n’avait aucune doublure et réalisait lui-même toutes ses cascades, ce qui, au passage, lui ruinera les deux genoux. Ben oui, à l'écran un homme bionique n'a pas besoin d'amortir ses chutes.



Dès 1975 Kenneth Johnson imagine un équivalent féminin à Steve Austin : Jaime Sommers (Lindsay Wagner). Championne de tennis et ancienne petite amie de notre héros, elle va être victime d’un accident de parachute. Steve va convaincre l’OSI de tenter la même expérience qu’avec lui. Cependant le corps de la jeune femme rejettera les prothèses bioniques et elle mourra au terme d’un double épisode. Mais nous sommes aux Etats-Unis, et le spectateur est roi. Suite aux plaintes des fans, les scénaristes décident de la ressusciter (vive le pouvoir de la cryogénisation) lors de la saison suivante, et décident même de lui offrir un spin-off entièrement dédié… sur NBC ! The Bionic Woman, Super Jaimie pour nous frenchies, fera le bonheur des spectateurs jusqu’en 1978. Et oui le spin-off s’arrêtera en même temps que la série mère. The Six Million Dollar Man aura duré 5 saisons. Face à l’impact des deux shows, ils auront droit à 3 téléfilms réunions dont le dernier, en 1994, célèbre le mariage des deux héros.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/77294-4.jpg

Bien sûr les tentatives de relancer la machines furent assez nombreuses. Peut-être que certains se rappellent de l’échec cuisant que fut Bionic Woman en 2007, annulée au bout de seulement 8 épisodes. Depuis le début des années 2000, un projet de film sur The Six Million Dollar Man traîne sur les bureaux des producteurs, et après beaucoup de déboires, un long-métrage est même en cours de production… Affaire à suivre.

Et vous, vous rappelez-vous de The Six Million Dollar Man ?

3 Commentaires

  • Fabz
    Le 16/11/2017 à 22h51

    Série marquante de mon enfance, que j'ai revu il y a 2-3 ans avec celle de Super Jaimie. Même si les séries ont un peu vieillies (j'ai toujours du mal avec les pantalons patte d'eph MDR), j'ai pris plaisir à les revoir. Même si enfant je me demandais comment il pouvait soulever de si grands poids sans avoir la colonne vertébrale complètement écrasée :D Quant aux films, c'est "mission bionique" que j'avais adoré, avec le fils de Steve Austin : ce dernier a aussi un accident, et lui aussi se retrouve avec un bras, deux jambes et un oeil bionique. Mais avec une différence avec papa :) Son oeil ne lui permet pas de voir loin, mais a un laser, et quand il court, il laisse sur place la vieille génération (qui courait à 100 km/h) en dépassant les 300 km/h ! Merci pour cet article rétro qui m'a replongé dans de bons souvenirs :)

  • christophe84
    Le 17/11/2017 à 05h43

    mdr les états des ongles du toubib qui tient l'oeil à 38" , j'avais jamais fait gaffe à cela.

  • Unity
    Le 18/11/2017 à 22h29

    " [..] avec ses “super-pouvoirs” représentés par des ralentis outranciers, afin de pallier l’absence d’effets spéciaux [..] "

    Aucun doute que notre chroniqueuse Marie, ne fait pas de cette generation.
    Chere Marie c'etait justement le ralenti l'effet special, le coup de genie, ce que chaque telespectateur dont moi attendait impatiement.

Ajouter un commentaire







 Spoiler