Rétro SeriesAddict N.45 : Mission : Impossible - News - Series Addict



News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 0

Rétro SeriesAddict N.45 : Mission : Impossible

Rétro SeriesAddict N.45 : Mission : Impossible CBS - 2018

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : Mission : Impossible.

Bonjour Madame Dauba-Bordas. Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, sera de raconter la genèse d’une série qui a non seulement marqué son époque mais dont le nom aujourd’hui est toujours d’actualité. Si vous ou l’un de vos agents étiez capturés ou tués, SeriesAddict nierait avoir eu connaissance de vos agissements. Cet enregistrement s’autodétruira dans 10 secondes. Bonne chance, Marie.



Septembre 1966, les spectateurs de CBS découvrent, sur une musique du compositeur Lalo Schifrin, une nouvelle série d’espionnage. Mission : Impossible met en scène une petite équipe d’agents secrets américains appartenant à l’IMF (Impossible Missions Force). Ils doivent effectuer des missions sensibles dans le but de lutter contre des régimes dictatoriaux, des organisations malveillantes ou bien des barons du crime. Chaque agent est spécialisé dans un domaine, que cela soit l’électronique, le jeu d’acteur, l’art du déguisement, la force physique, et c’est grâce à leurs talents combinés qu’ils arrivent au bout de leurs tâches.
La plupart du temps les épisodes suivent un plan précis. Cela commence par le chef d’équipe, Dan Briggs (Steven Hill) lors de la première saison puis Jim Phelps (Peter Graves) dans les suivantes, qui récupère son ordre de mission sur un enregistrement. Ensuite il choisit les membres dont les compétences seront le plus utiles dans cette besogne. Mais dans les faits il s’agit toujours des mêmes compagnons, à quelques exceptions près. Parmi les membres de l’équipe nous pouvons citer Barney Collier (Greg Morris) spécialiste en électronique, Willy Armitage (Peter Lupus) l’homme fort, Cinnamon Carter (Barbara Bain) actrice et mannequin qui réalise les missions d’infiltration, Rollin Hand (Martin Landau) prestidigitateur et spécialiste du déguisement, qui sera ensuite remplacé par Paris (Leonard Nimoy). Une fois l'équipe au complet il s'agit de mettre sur pied un plan. Enfin les agents peuvent passer à l'action et résolvent le problème avec brio.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/77231-4.jpg

Largement inspiré du film Topkapi de Jules Dassin, Bruce Geller écrit à la base un scénario pour le cinéma. Ne trouvant pas de studio intéressé, il le fait lire à Lucille Ball (à cette époque elle dirige la Desilu Productions) qui, enthousiaste, lui propose directement d’en faire une série. L’auteur est à deux doigts de refuser devant la grandeur de la tâche mais, poussé par son ami Martin Landau, il finit par accepter et demande même à ce dernier de figurer dans le pilot en tant qu’invité. CBS acquiert alors les droits de diffusion du show, mais dès la première saison un problème se présente. Les absences répétées de l’acteur principal Steven Hill compliquent fortement le tournage et l’écriture de la série. Martin Landau qui, contractuellement, ne devait faire que quatre ou cinq épisodes est de plus en plus sollicité afin de pallier ce manque. La situation va se résorber avec le départ de Hill au profit de Peter Graves, iconique Jim Phelps, et Landau, qui se plaisait tellement dans le rôle de Rollin Hand, devient même acteur régulier.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/77231-5.jpg

Mission : Impossible trouve alors son public, même si elle est loin de l’action effrénée d’un James Bond. Bien au contraire, les scénarios privilégient les méthodes subtiles pour circonscrire les conflits que cela soit via la manipulation, le mensonge... La réalisation, très novatrice , va instiller le suspense à travers sa mise en scène comme des gros plans sur des visages ou le temps qui défile sur une montre histoire de rappeler l’urgence de la mission. Ces procédés marquent fortement les esprits et la série remporte un joli succès. C’est pourquoi dès la saison 3 Martin Landau demande à revoir son salaire à la hausse. Face au refus de la production qui a changé (Desilu Production étant devenue Paramount Television), il décide alors de quitter le show. Il s’en va avec celle qui est sa femme à la ville, Barbara Bain, tout en sachant que cette dernière vient de décrocher son troisième Emmy successif pour le rôle de Cinnamon. Le personnage de Rollin Hand sera remplacé par celui de Paris, interprété par Leonard Nimoy. Ce dernier n’est pas inconnu sur le plateau de M:I, puisque Star Trek, qui vient juste d’être annulée, était tournée juste à côté, les équipes se fréquentant quotidiennement.

https://www.thetvdb.com/banners/fanart/original/77231-3.jpg

A partir de là le casting variera, la nouvelle équipe de production cherchant à renouveler la série. Dès la saison 5 ils vont modifier la formule avec des histoires se déroulant aux Etats-Unis. Cette décision est prise en vue de baisser les coûts de production. Reproduire un pays, même fictif, dans chaque épisode est trop dispendieux. Même s’ils vont revenir par la force des choses à l’ancienne formule, le mal est déjà fait et les audiences entament doucement leur chute jusqu’à l’annulation du show en mars 1973 après 7 saisons.
En 1988 ABC essaye de relancer M:I avec deux nouvelles saisons. Seul Peter Graves demeure au casting mais le public, lui, ne sera pas au rendez-vous. Il faudra attendre 1996 et Brian De Palma pour que Mission : Impossible renaisse sur grand écran… Pour le meilleur comme pour le pire.

Et vous, connaissiez-vous la série originelle ?

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler