News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 5

Critique : Engrenages, Saison 3

Critique : Engrenages, Saison 3

Si vous êtes un ou une fidèle du site, vous savez que nous vous avions déjà parlé du premier festival Séries Mania qui avait eu lieu au Forum des Images à Paris du 6 au 11 avril dernier.
À cette occasion, certains privilégiés ont pu découvrir les deux premiers épisodes de la troisième saison inédite d’Engrenages diffusée ce soir sur la chaîne cryptée, avec rencontre des acteurs et scénaristes au terme de la projection. Votre fidèle critiqueuse ici présente en faisait partie, et je ne peux que vous conseiller de vous brancher sur Canal + ce soir pour passer deux heures devant un programme français de qualité. Et oui, c’est possible, ne désespérez plus les productions Canal sont là. Et pour ceux qui ne sont pas abonnés, sachez que le premier épisode est d'ores et déjà disponible gratuitement sur le site officiel.

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, sachez qu’elle est produite par Son et Lumière et diffusée depuis le 13 décembre 2005 sur Canal+. Les deux premières saisons comprenaient 8 épisodes (de 52 minutes) chacune. La troisième en comptera douze au total.
La série a été diffusée sur BBC4 sous le nom de Spiral. C’est la première fois de son histoire que la chaîne anglaise faisait l’acquisition d’une série made in cocorico. La Suisse, l’Italie, l’Australie, le Mexique et même le Japon ont également suivi son exemple.

Chaque saison suit le même modus-operandi : la découverte d’un cadavre dès les premières minutes du premier épisode avec l’enquête qui s’en suit durant toute la saison, partagée entre le travail des flics et de la justice.
Du côté de la police : le capitaine Laure Berthaud (Caroline Proust), aux méthodes parfois peu orthodoxes, qui chapote les opérations aidée de ses fidèles seconds Gilou (Thierry Godard) et Fromentin (Fred Bianconi).
Pour les représentants de la loi : le charismatique juge d’instruction François Roband (Philippe Duclos) ainsi que le jeune substitut du procureur Pierre Clément (Grégory Fitoussi) intègre et honnête, en totale contradiction avec l’avocate Josephine Karlsson (Audrey Fleurot) flamboyante rouquine ambitieuse et sans aucun états d’âme.
Seulement deux actrices au casting mais ne vous fiez pas aux apparences car elles en possèdent un max dans le pantalon. D’ailleurs la saison 2 voit la confrontation de ces deux femmes fortes et c’est tout simplement jouissif. Tous ces acteurs sont plus qu’impeccables dans leur rôle respectif. Même les seconds rôles sont interprétés sans fausse note et c’est important de le préciser, surtout comparé aux productions françaises habituelles du type R.I.S. où je ne sais pas vous mais le personnage du chauve barbu me donne à chaque fois des envies de meurtres. Être un si mauvais acteur devrait être puni par la loi.

Engrenages c’est un peu de 24 pour le côté bad-ass des flics, mais avec les courses-poursuites en moins, un max de State of Play pour tout ce qui concerne l’enquête et la psychologie des personnages et un peu de CSI pour l’autopsie. D’ailleurs si vous êtes habitué à celles dans Les Experts, préparez vous à fermer les yeux car l’autopsie en mode Engrenages n’a ABSOLUMENT rien à voir. Dîtes au revoir à la gentille petite étoffe cache sexe/poitrine stratégiquement positionnée, puritanisme oblige. Ici, nous sommes en France et assumons la magnificence du corps humain. Bon OK, peut être pas jusque-là, vu généralement l’état des corps il n’y a rien de très sexy. C’est brut, à la limite du soutenable. Les responsables des effets spéciaux devraient recevoir une prime pour tant de réalisme.

En bref si vous en avez marre de toutes ces séries policières qui finissent par toutes se ressembler, de plus connaître le mode de fonctionnement du système judiciaire américain que celui de notre propre pays pourtant tout aussi passionnant, ou encore de ne plus supporter ces histoires absolument cousues de fil blanc dont la télé nous abreuve parfois : vous savez ce qui vous reste à faire ce soir. Pour une fois vous n’allez pas regarder une série sur votre écran d’ordinateur mais en direct sur votre téléviseur dont vous avez presque oublié le fonctionnement tellement que vous aviez abandonné tout espoir de voir quelque chose de qualité sur une des chaînes hertziennes françaises. Pas besoin de chercher de sous-titres ou de version VOST. C’est normal, c’est en français, c’est bon et on en veut plus. Les miracles existent.


Copyright : canal +

Source : Mon blog fantastique (avec photos du festival)

5 Commentaires

  • Akwaba
    Le 04/05/2010 à 09h02

    C'est tout de même incroyable qu'en France personne ne parle de Musique dans l'audiovisuel. Celle d'Engrenages par exemple, qui est à mon humble avis partie intrinsèque du succès et de la couleur de cette très belle série. J'en profite pour vous demander de savoir si l'on peut acheter cette B.O quelque part. Merci d'avance

  • Sandrine
    Le 04/05/2010 à 12h51

    Et bien, cher Akwaba tu as tout à fait raison en ce qui concerne le thème musical d'Engrenages qui participe à nous plonger dans l'univers de la série.
    Je sais qu'une autre série de la chaîne, Mafiosa, a eu droit à une BO complète car je possède le cd. En effet, il y a eu une grande réflexion à ce sujet, au même titre que pour un film.
    En ce qui concerne Engrenages, à ma connaissance, il n'existe pas de BO en vente dans le commerce.
    Mais il est vrai que les fictions française ne prennent pas assez en considération l'importance que peu avoir la musique pour participer à l'immersion du spectateur.

  • psgseb
    Le 21/09/2011 à 21h39

    engrenages défonce toutes les séries américaines ,sans hésiter

  • Sandrine
    Le 22/09/2011 à 04h49

    @psgseb : lol, tout à fait d'accord avec toi. Contente que tu sois passé par là et que tu aimes cette série. Comme quoi, on peu parfois faire de bonnes choses. COCORICO !!!

  • euphoria
    Le 01/01/2014 à 20h12

    Je suis totalement d'accord... mais pourquoi la fiche de cette série n'existe pas sur votre site ??

Ajouter un commentaire







 Spoiler