News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 2

FESTIVAL SERIES MANIA 2019 - JOUR 2 : On a vu Osmosis et Chambers, deux projets Netflix

FESTIVAL SERIES MANIA 2019 - JOUR 2 : On a vu Osmosis et Chambers, deux projets Netflix Chambers - 2019 - Netflix

Ce mardi 26 mars était une journée placée sous le signe Netflix puisque deux séries de la plateforme, en compétition, étaient présentées.

OSMOSIS, une série d'anticipation française et Chambers, série horrifique avec Uma Thurman. L'actrice américaine qui, d'ailleurs, nous a fait l'honneur de sa présence, dans une masterclass exceptionnelle, où elle est revenue sur sa carrière, de Pulp Fiction à Kill Bill en passant par Gattaca ainsi que sur Chambers.

Une deuxième journée intense sur laquelle je reviens au travers d'un nouveau débrief et une analyse de ces deux nouvelles productions Netflix, et on commence tout de suite avec OSMOSIS.

OSMOSIS (8x45min)

https://occ-0-990-987.1.nflxso.net/art/99a67/7af6d8699db770ad8fd1e3b8113b859ee5499a67.jpg

SYNOSPSIS :
Dans un futur proche, la nouvelle application « OSMOSIS » a repoussé les frontières de l’imaginable et promet à chacun de trouver leur âme sœur, à l’aide de micro-robots implantés dans le cerveau de chaque utilisateur. Mais y a-t-il un prix à payer lorsque l’on laisse un algorithme choisir l’amour de notre vie et accéder aux recoins les plus intimes de notre esprit ?

DEBRIEF :
Après Marseille et Plan Cœur, Netflix offre une nouvelle chance aux productions françaises en diffusant dès vendredi OSMOSIS, série d'anticipation où les rencontres amoureuses sont désormais déterminées par un algorithme, censé trouver votre âme sœur, au premier essai.

Le thème de l'amour et des sentiments humains fascinent, depuis plusieurs années, que ce soit au cinéma (Les Ames Vagabondes, The Lobster ou Equals) et à la télévision, notamment avec Black Mirror et l'épisode Hang The DJ, lequel rejoint le concept d'OSMOSIS, soit la recherche de l'être parfait.
Les nouvelles technologies inquiètent, comme la multiplicité des sites/applications de rencontres. Les réalisateurs/scénaristes se sont naturellement emparés de ce phénomène pour mettre en avant les dérives d'une société toujours plus oppressante. Certains le font parfois avec brio, d'autres en se limitant à du vulgaire teen-drama prémâché, sans rentrer dans la complexité des sentiments humains que tant de gens semblent vouloir contrôler à tout prix, sous couvert d'un argument marketing totalitaire : le bonheur.
Toutefois, la série d'Audrey Fouché elle, se démarque, à la fois avec une patte visuelle prononcée (au travers une succession de décors minimalistes et étouffants, à l'image des personnages renfermés/prisonniers de leurs ambitions personnelles et leurs quêtes incessantes du bonheur amoureux), une identité forte, assumée jusque dans des positions scénaristiques radicales mais aussi par une définition de l'Amour, laquelle lui est propre, et dont la technologie s’immisce dans la vie d'autrui et particulièrement donc, dans les relations humaines.

Et si les deux premiers épisodes sont très bavards, nous perdent par moment dans ce flux ininterrompu de blabla scientifiques et la façon dont fonctionne OSMOSIS, la série Netflix semble prometteuse, notamment pour ses sous-lectures philosophiques et le traitement de son intrigue plus ambigue qu'il n'y paraît.
En effet, dans OSMOSIS, deux visions s'opposent. Néanmoins, ce ne sont jamais deux visions manichéennes avec, d'un côté, les " humanistes ", souhaitant la mort pure et simple d'OSMOSIS qu'ils considèrent comme une dérive vers la dictature et de l'autre, l'entreprise capitaliste pleine de bons sentiments, dont l'objectif est de changer le monde, au détriment des libertés individuelles. Tout est plus flou. D'autant que chacun défend une vision louable de ses idées, sans pour autant vouloir faire de concession, quitte à tomber dans l'illégalité pour sauver une entreprise, une personne, une opinion philosophique.

On pourrait également croire que la série à tendance à se perdre dans son concept, mais quelques éléments d'intrigues permettent à OSMOSIS de ne pas tomber dans des sous-intrigues love-stories ennuyeuses. OSMOSIS soulève des questions essentielles et existentielles sur l'Amour et notre quête inlassable de l'âme-sœur.

En conclusion, malgré des longueurs scénaristiques et quelques clichés sur la présentation/psychologie des personnages sur les épisodes 1&2, il ne faut pas réduire initiative d'un tel projet à une tentative désespérée de "se la jouer à l'américaine" mais plutôt soutenir, donner sa chance à une oeuvre, un genre, que la télévision française peut réaliser, produire, sans risquer d'être continuellement comparé à ses homologues outre-atlantique.
Ambitieux, énigmatique et sombre, OSMOSIS a le potentiel pour être une véritable série d'anticipation à la française, grâce, notamment, à son point de départ novateur et sa recherche dans le questionnement de l'Amour.

FICHE TECHNIQUE :

Création : Audrey Fouché
Scénario : Anne Badel, Aurélie Belko, José Caltagirone, Sylvie Chanteux, Thomas Finkielkraut, Eric Forestier, Olivier Fox, Simon Jablonka, Anne Rambach, Marine Rambach.
Réalisation : Julius Berg, Pierre Aknine, Mona Achache
Musique : HiTnRuN
Avec : Hugo Becker, Agathe Bonitzer, Luna Silva, Manoel Dupont, Yuming Hey, Gael Kamilindi, Stéphane Pitti, Suzanne Rault-Balet.
Production : CAPA Drama
Diffusion : Netflix


CHAMBERS (10x45min)

https://cdn1us.denofgeek.com/sites/denofgeekus/files/styles/main_wide/public/2019/03/uma-thurman-tony-goldwyn-chambers-netflix.jpg?itok=BagiF_ir

SYNOPSIS :
Une jeune femme ayant survécu à un arrêt cardiaque est dévorée par le mystère entourant le nouveau cœur qui lui a sauvé la vie. Plus elle se rapproche de la vérité sur le décès de sa donneuse d’organe, plus elle semble adopter les caractéristiques personnelles de la défunte, même les plus sinistres.

DEBRIEF :
Parmi les séries en compétition officielle, Chambers est peut-être ma favorite.
Thriller psychologique et horrifique, la série de Leah Rachel surprend par des choix scénaristiques malsains et perturbants, où la folie est un doux euphémisme.

Un nouveau cœur pour une nouvelle vie, l'héroïne, interprétée par Sivan Alyra Rose, va rapidement s’apercevoir que cette greffe lui confère la même intelligence, les mêmes envies, les mêmes remords que Becky et que la famille de cette dernière se comporte de manière étrange, tout comme la disparition de leur fille, peut-être pas si anodine. Et malgré une diffusion de seulement deux épisodes en avant-première, on saisit parfaitement les enjeux auxquels nous allons être confrontés, à un jeu de piste pour retrouver l'assassin de Becky, où tous les suspects semblent avoir quelque chose à cacher, un secret à l'origine du décès. Une série à la Agatha Christie, le ton horrifique en plus, toutefois subtil et maîtrisé, sans jump-scare, un dosage qui permet de ressentir une sensation préoccupante et stressante, tout du long, à chaque minute du show.

Mais Chambers, c'est aussi une mise en scène et photographie intelligentes, flirtant entre le sublimement dangereux (il y a un plan somptueux, où tous les personnages se retrouvent dans une même pièce et font face à une baie vitrée, regardant vers l'extérieur, une tempête de sable qui approche) avec des images aux couleurs sèches, chaudes et enivrantes et le divinement horrifique (cf. les mini-séquences avec Becky), rythmé par une tension dramaturgique captivante.
Je parlais des couleurs, il faut dire que l'environnement est propice à ce genre d'images puisque l'action se déroule dans les contrées désertiques de l'Arizona, accentuant cette ambiance suffocante et glauque, où les frontières semblent inatteignable, les issues de secours à cet enfer, introuvable.

Efficace dans sa démarche, honnête dans son propos, angoissante et terrifiante, Chambers est certainement le prochain gros carton de Netflix, porté par de jeunes comédiens talentueux et une Uma Thurman, méconnaissable dans ce rôle de mère, énigmatique et dévastée par la mort de sa fille.
Le jeu de piste sur la mort de Becky promet donc, d'être palpitant...

FICHE TECHNIQUE :

Création : Leah Rachel
Scénario : Leah Rachel, Akela Cooper
Réalisation : Alfonso Gomez-Rejon
Musique : James S. Levine
Avec : Uma Thurman, Sivan Alyra Rose, Tony Goldwyn.
Production : Netflix
Diffusion : Netflix

2 Commentaires

  • TedMosby
    Le 28/03/2019 à 14h12

    Osmosis ne me tente pas du tout, c'est le genre de série où je sent que je vais m'ennuyer ferme, par contre Chambers à l'air vraiment bien et votre avis plus que positif sur les deux premiers épisodes me rend impatient de la découvrir.

  • Penelope
    Le 30/03/2019 à 21h28

    J'attends CHAMBERS :)

Ajouter un commentaire







 Spoiler