News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 0

FESTIVAL SERIES MANIA 2019 - 8 Days : Un drame allemand palpitant

FESTIVAL SERIES MANIA 2019 - 8 Days : Un drame allemand palpitant 2019 - Sky

Troisième journée au Festival Séries Mania, avec un petit débrief d'une série catastrophe allemande, 8 Days, dont les deux premiers épisodes ont été projetés jeudi soir, en avant-première.

À noter que cet article ne contiendra qu'un seul débrief, puisque que je vous prépare deux articles sur deux productions françaises particulièrement intéressantes, Une Île et ZéroStérone, deux séries fantastique/science-fiction et pour lesquelles j'ai eu la chance d'interviewer les créatrices, Gaïa Guasti et Nadja Anane.
À retrouver sur seriesaddict.fr, dès la semaine prochaine.

8 DAYS (8x50min)

SYNOPSIS : Huit jours, c’est tout ce qu’il reste avant qu’une météorite géante ne s’écrase sur le centre de l’Europe. Alors que le monde devient incontrôlable et qu’il sombre dans l’anarchie et la débauche, une famille berlinoise tente de survivre et d’échapper au chaos

DEBRIEF : Comme nous l'expliquait le créateur de la série Rafael Parente après la projection, il existe très peu de séries allemandes orientées drame/catastrophe, son pays ayant une préférence dans la production de shows politiques. La raison ? Les allemands auraient peur de dévoiler leurs émotions, que ce soit au travers du rire ou des larmes.
8 Days prend alors le contre-pied en livrant un drame intimiste, orienté sur les sentiments des personnages.
Ici donc, pas de politiques intérieures, ni étrangères, simplement une succession de séquences mettant en scènes 3/4 groupes d'individus, des familles pour la plupart, lesquels tentent désespérément de rejoindre les frontières les plus proches ou d'autres, plus fatalistes, choisissent de rester chez eux, jusqu'à l'heure fatidique.

Avec 8 Days, Rafael Parente explore tout ce qu'il est possible de faire ou de ne pas faire, tandis qu'il ne reste aux protagonistes plus que quelques jours à vivre.
Fuir, tenter l'impossible et/ou protéger sa famille à tout prix au travers de décisions fortes (cf. le père qui enferme sa fille de force dans un bunker), s'amuser, profiter des derniers instants de liberté totale, autant de scènes, de tranches de vie, auxquelles la série nous confronte pour nous interpeller sur la manière dont nous, nous agirions dans ces moments-là.
Des séquences qui dévoilent aussi à la fois le meilleur chez l'être humain et le pire, à la manière d'un The Walking Dead où les héros doivent parfois se battre pour survivre afin de préserver les leurs. D'ailleurs, il est amusant de noter que 8 Days est une série où se sont les femmes les plus battantes, les plus intrépides, les plus malignes, alors que les hommes subissent parfois les événements, l'action ou sont emportés par leurs émotions, au point de ne plus réfléchir à la situation à laquelle ils doivent faire face, de manière rationnelle.

Une des forces de cette série réside dans le fait qu'il n'y " pas de héros ", confiait, par ailleurs, Rafael Parente. En effet, rien n'empêchera la météorite de s'écraser sur l'Europe et cela donne un aspect unique à 8 Days, un côté dramatique plus poignant et une tension palpable, notamment sur les séquences on l'on suit les personnages souhaitant rejoindre les frontières russes ou américaines.

http://www.premiere.fr/sites/default/files/styles/scale_crop_1280x720/public/2019-03/serie-acht-tage-104-resimage_v-variantBig24x9_w-1024.jpg

En conclusion, 8 Days est un OVNI télévisuel dans le genre catastrophe, car elle offre un nouveau regard, un point de vue différent sur ce type de programme, trop souvent bombardé de clichés ou de situations improbables.
En se concentrant sur ces personnages plus que sur l'action et le moyen de stopper une météorite, 8 Days soulève les difficultés d'une vie en sursis, se pose des questions existentielles sur la vie après la mort, sur la religion, sans pour autant être dans un aspect profondément philosophique.
Une série intimiste, au caractère tranché, à découvrir absolument !

FICHE TECHNIQUE :

Création : Peter Kocyla et Rafael Parente
Scénario : Peter Kocyla, Rafael Parente, Benjamin Seiler
Réalisation : Michael Krummenacher et Stefan Ruzowitzky
Musique : David Reichelt
Avec : Christiane Paul, Marc Waschke, Lena Klenke, Claude Heinrich, Luisa Gaffron.
Production : Neuesuper
Ventes internationales : Sky Vision
Diffusion : Sky Deutschland

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler