News Séries

Seriesaddict.fr  par | Revue de Presse | 0

Revue de presse : I May Destroy You

Revue de presse :  I May Destroy You 2020 - HBO

Hier, HBO lançait sa nouvelle série, I May Destroy You.

Créée par Michaela Coel, I May Destroy You se déroule après le triomphe d'un écrit qui a été acclamé sur Internet. Arabella Essiuedu - facilement distraite, sans engagement et insouciante - se retrouve être la « voix de sa génération », avec un agent, une commande de livre et beaucoup de pression. Après avoir été agressée sexuellement dans une boîte de nuit, sa vie change de façon irréversible et Arabella est obligée de tout réévaluer : sa carrière, ses amis, même sa famille. Alors qu'Arabella peine à comprendre ce qui s'est passé, elle commence un voyage de découverte de soi.

Au casting voix, Michaela Coel, Weruche Opia ou encore Aml Ameen.

Les critiques sont enthousiastes :

La réalisation est lucide, et utilise une caméra à la fois tendre et lucide. L'écriture frappe par sa volonté de creuser dans un territoire inconfortable sans jamais tomber dans le pathos. Mais ce à quoi je pense quand on évoque la série est la performance de Coel... c'est à travers elle que les épuisantes complications du processus de guérison d'un traumatisme sexuel sont clairement vues à la lumière du jour, avec une honnêteté et une complexité dont d'autres séries pourraient apprendre.
-- New York Magazine (Vulture)/Angelica Jade Bastien

Dans I May Destroy You, Coel se trompe rarement. Si la série commence et se termine sur des notes fortes, il y a des moments entre où elle semble perdre son objectif de vue. A presque toutes les étapes, elle reste tout de même touchante et silencieusement hilarante. Coel arrive à faire passer des choses qui seraient dangereuses pour d'autres auteurs/réalisateurs, et elle le fait avec consistance.
-- The New York Times/Mike Hale

Si au final on a une très bonne série, grâce à un cast talentueux et sincère, certains personnages sont un peu inutiles et ne contribuent pas vraiment à l'histoire. Les épisodes qui se concentrent sur l'arc principal de la série sont brillamment exécutés.
-- The A.V. Club/Shannon Miller

C'est un équilibre très compliqué, et la série n'arrive pas à le conserver parfaitement. Mais dans ses meilleurs moments, I May Destroy You vous secoue et dérange, déclenchant un besoin de rire de façon incontrôlée mélangé à un sens de malaise qui se répand.
-- Vanity Fair/Sonia Saraiya

Regardez le trailer de la série I May Destroy You :



Pour plus d'informations, rendez-vous sur la fiche série de I May Destroy You.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler