News Séries

Seriesaddict.fr  par | Events | 4

Monte-Carlo 2012 : interview de Daniela Ruah

Monte-Carlo 2012 : interview de Daniela Ruah 2012 - Daniela Ruah

Chaque mercredi, découvrez les interviews que SeriesAddict a réalisé pendant le 52ème Festival de Monte-Carlo. Après Bitsie Tulloch et Gabourey Sidibe, c'est au tour de Daniela Ruah de NCIS : Los Angeles d'être interviewée par SeriesAddict !

Avez-vous eu l’occasion d’aller au Portugal dernièrement ?
Oui, j’ai eu la chance d’aller au Portugal. J’y étais depuis début mai jusqu’à il y a trois jours, et j’ai pris l’avion de là-bas jusqu’ici. Je n’ai pas de problème de décalage horaire, je ne suis donc pas trop fatiguée.

Vous avez beaucoup voyagé au cours de votre vie : Londres, le Portugal et maintenant Los Angeles… Vous comptez y rester ?
Je crois que je dois. Professionnellement parlant, c’est l’ultime destination, je sais que de toute manière j’aurai terminé là-bas dans tous les cas. Née aux Etats-Unis, des parents qui ont ensuite déménagé au Portugal, Londres, New York et maintenant L.A… J’adore voyager, c’est une merveilleuse façon de vivre. J’en ai adoré chaque moment, mais c’est agréable de savoir que je peux faire les choses de manière plus permanente, maintenant que je suis définitivement installée.

Vous vivez maintenant aux Etats-Unis, mais qu’avez-vous gardé de vos origines portugaises, que ce soit dans votre vie ou dans votre manière de jouer ?
Lorsque vous être acteur, vous devez être versatile : il y a des choses que vous devez mettre de côté pour certains personnages et d'autres que vous devez garder. Je pense que le personnage de Kensi, que j’interprète maintenant, est agressive, latine, méditerranéenne. Ce sont des aspects à conserver pour ce personnage, mais si je joue de manière plus douce, je dois un petit peu en laisser de côté. Il y a des choses que vous gardez et d’autres que vous laissez, mais vous n’oubliez jamais qui vous êtes.

Et dans votre vie de tous les jours ?
Ma langue, tout d’abord. Je parle portugais avec mes parents tout les jours par téléphone. C’est marrant parce que lorsque je vivais au Portugal, je n’appréciais par particulièrement le fado (musique traditionnelle portugaise) mais maintenant que je suis partie, lorsque j’en entends, j’ai envie de rentrer, je ressens de la nostalgie. Ensuite, il y a la cuisine bien sûr. J’ai ramené chez moi des recettes portugaises et à L.A., je cuisine pour mes amis.

Connaissiez-vous Los Angeles avant de jouer dans NCIS : Los Angeles ?
Je devais connaître la ville pour les besoins de la série. Quand je suis arrivée, j’avais une semaine pour trouver un appartement, me faire un chez moi et ensuite commencer à tourner. J’avais donc très peu de temps pour découvrir la ville comme touriste. J’ai appris à connaitre L.A. à travers le tournage de la série et c’est drôle, parce que lorsque je venais d’arriver, je me souvenais des lieux mais je ne mémorisais pas leurs noms. Je savais que j’y avais déjà été, mais je n’arrivais pas encore à faire le lien, à les identifier, jusqu’à dernièrement.

NCIS : Los Angeles est un grand succès. Comment l’expliquez-vous ?
Je pense qu’il y a deux raisons : tout d’abord, NCIS : Los Angeles est le spinoff d’une série à succès. Un show qui réunit 19 à 20 millions de téléspectateurs par semaine va amener des téléspectateurs et des nouveaux curieux. Ensuite, les créateurs de la série sont fantastiques. Ils ont réussi à garder ce qui fait le succès du show original, tout en trouvant le bon équilibre entre la comédie et le drame. Notre show est vraiment basé sur les personnages : ils ont beaucoup de profondeurs et les gens s’y attachent. De nombreux militaires suivent la série, et parce que notre série est militaire, les gens s’y identifient. Par exemple, mon personnage avait un fiancé qui s’est enfuit parce qu’il est atteint de PTSD (trouble de stress post-traumatique). Il était traumatisé et ne voulait pas rester, il est donc parti. Je suis sûre que certaines téléspectatrices ont vécu une expérience de PTSD, et peuvent donc se reconnaître à travers mon personnage.

La relation de Kensi avec Deeks a un côté très amusant. A quoi devons nous attendre pour la saison prochaine ?
Je n’en ai aucune idée ! Ils (les producteurs) ne nous disent rien ! Je ne sais pas ce qui va arriver par la suite. Récemment, il y a eu un épisode dans lequel nous jouions un couple marié. C’était drôle ! On nous a dit que nous allions être sous couverture et prétendre être marié à un moment de la saison, mais on ne nous a pas précisé où, quand et pourquoi. Cet épisode était important pour nos deux personnages car il leur a permis de mieux se connaître, et même d’évoluer. Kensi n’était pas intéressée par ces histoires de mariage, d’enfants, de maisons avec jardins… Elle était complètement réticente. C’est un agent spécial, un garçon manqué ! Elle sait réparer des voitures, elle n’a pas besoin d’un homme dans sa vie. Mais dans cet épisode, Kensi a réalisé qu’elle voulait un homme dans sa vie, élever des enfants, mener une vie stable et dire bonne nuit à quelqu’un à la fin de la journée. Elle a gagné en maturité et a grandi dans cet épisode. Elle en rigole avec Deeks qui lui a même proposé son aide technique si elle voulait faire un bébé ! Je pense qu’il y a un certain commencement dans une relation, quel qu’elle soit. Le principal est l’amitié. Je ne suis pas mariée mais je sais que je voudrais épouser mon meilleur ami. Je pense que Deeks et Kensi sont en train de construire cette base, en devenant de bons amis. Nous verrons ensuite ce qui va se passer, mais ils sont sans aucun doute très proches.

Il y a dix ans, lorsque CBS a lancé CSI : Miami, le premier spinoff de CSI: Crime Scene Investigation, il y avait de la rivalité entre les acteurs des deux séries. Ressentez-vous cela avec le casting de NCIS ?
Pas du tout. Je ne sens pas du tout de compétition. En fait, j’ai un énorme respect pour chacun d’eux. Nous avons tourné le pilot ensemble, qui était un épisode de leur propre série et ils nous ont vraiment soutenus. Mark Harmon, Cote de Pablo, Michael Weatherly et tous les autres ont été très accueillants. Nous leurs avons posé beaucoup de questions et ils nous ont conseillé. J’ai observé Cote qui prenait 20 minutes pour se coiffer et se maquiller et je me suis dis : "C’est ce que je veux. Je ne veux pas être cette fille qui se prépare pendant deux heures pour paraître naturel. C’est ridicule ! Je suis un agent spécial. Allons-y !" Elle ne se soucie pas tant que ça de son apparence. Bien sûr qu’il faut parfois se recoiffer mais c’est tout. Cote a été pour moi un bon exemple et une autre chose qu’elle m’a dit a été "Economise ton argent ! On ne sait jamais quand ça va se terminer."

Avez-vous travaillé avec des agents spéciaux du NCIS pour votre rôle ?
Oui, absolument. Il y un groupe d’agents retraités du NCIS qui nous a expliqué comment tirer, comment entrer dans un bâtiment de manière stratégique... Nous recevons également des conseils techniques de la part d’un Marine. Nous sommes épaulés par des professionnels, toujours à l’écoute de nos questions et qui nous montrent comment faire certaines choses ou agir.

Est-ce que vous réalisez toutes vos scènes de combats ?
Je fais 99% de mes scènes de combats, les 1% restants étant celles qu’ils ne veulent pas me laisser faire ! Mais je les ferais s’ils me les laissaient faire !

Quels genres de scènes ne vous laisse-t-on pas réaliser ?
Dans le dernier épisode de la saison 3, il y a cette énorme explosion dans un building. On ne nous laisse pas faire ce genre de scènes, où il y a de gigantesques explosions. Il y a aussi celles où l’on me jette sur le sol, ils ont peur que je m’égratigne au visage. Mais si je pouvais les faire, je les ferais !

Vous êtes donc plus une fille d’action que celle qu’on a pu voir dans Dancing with the Stars ?
Pour l’instant oui, à cause de l’influence du personnage que j’incarne depuis trois ans. Il est difficile de ne pas rentrer chez soi sans ramener une partie du personnage que vous interprétez depuis si longtemps. Mais je pense que cela dépend vraiment de ce que je joue ou de mon humeur.

Si vous pouviez jouer une super héroïne, qui serait-elle et pourquoi ?
Wonder Woman ! Elle est très féminine, coriace, forte et belle. Et j’aime son costume ! S’ils font un film, j’aimerais jouer ce personnage !

Source : SeriesAddict

4 Commentaires

  • Haby
    Le 11/07/2012 à 19h49

    C'est marrant comment un rôle peut déteindre sur la personne (et inversement), je m'étais toujours demandé ce que ressentaient les acteurs en rentrant chez eux, après une journée de tournage ^^
    Et le "Economise ton argent!" de Cote, ils ont vraiment besoin d'économiser avec le salaire qu'ils se tapent?

  • Ziva David
    Le 14/07/2012 à 19h32

    Je pense que oui ils ont vraiment besoins d'économiser parce que la série peut s'arrêter à tout moment et ils ne sont pas sûrs de trouver un autre rôle dans l'immédiat alors si ils ne comptent que sur le prochain salaire pour vivre ils sont mal barrés.

  • Haby
    Le 14/07/2012 à 20h29

    Enfin, y'a largement moyen de se mettre un petit pactole de coté en 3 saisons :)

  • Ziva David
    Le 21/07/2012 à 13h20

    C'est vrai mais si justement ils economisent pas ils ont pas de pactol

Ajouter un commentaire







 Spoiler