News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 8

Le coup de coeur d'Adam N.1

Le coup de coeur d'Adam N.1

Moi et les teenageries, une histoire tumultueuse. Moi et la CW, une histoire de frustration.

Je ne suis pas une midinette fascinée par les mièvreries sur grand écran, les teenageries ne sont pas mon genre de séries de prédilection, si je regarde Gossip Girl, c’est pour son côté bitchy piquant, si j’ai regardé Dawson et Felicity, ce fut pour leur côté amèrement réaliste. Gilmore Girls est ma dramédie préférée parce qu’elle est incisive et que son univers est riche d’excentricités, non pas parce qu’elle suit une jeune ado de 15 à 22 ans.
Pour moi, il n’y a qu’une série dudit genre qui est parfaite, My so-called life, sobrement LA série, celle qui aborde avec force et véracité l’adolescence comme elle existe vraiment, singulièrement.

Le reste, je l’exècre avec conviction, One Tree Hill en priorité, Everwood, Hidden Palms, Smallville aussi, et dernièrement le désastreux 90210.
Alors on peut se demander pourquoi Privileged, supposé ramassis de clichés sur la jeunesse diffusée par la Capitalist Whore, est le coup de cœur de la semaine, nouvelle rubrique hebdomadaire de Series Addict.

La CW, c’est Smallville, Supernatural, One Tree Hill, 90210 et sa nouvelle valeur sure, Gossip Girl. La CW a misé clairement sur un public de jeunes ados et tente jusqu’à déraison, de satisfaire les envies de ce public en diffusant des séries sur la jeunesse superficielle et dorée qui fascine l’américaine texane lambda désireuse d’évasion. La preuve de cette mission un brin discutable et destructrice, les deux séries les plus prometteuses de la chaîne ont été cruellement annulées après seulement un an d’antenne, il s’agit de Gilmore Girls et Veronica Mars, les deux séries qui aurait pu procurer une légitimité certaine à the CW, la chaîne en perdition.
Avec Privileged, la CW continue cette politique-séries plus ou moins contestable. Et pourtant avec Privileged, le pari est levé haut la main. On peut même affirmer que la CW a flairé le bon filon en acceptant Privileged dans sa grille de rentrée, parce que de tous ses teen shows encore à l’antenne, Privileged est clairement son meilleur cheval de bataille.

Privileged, la série surprise de cette rentrée 2008.

Privileged dispose d’un concept banal, surtout prétexte à une mise en scène fancy et luxueuse, à travers laquelle s’enchaînent les scènes girly entre héritières capricieuses avides de pouvoir de séduction, d’autorité et de flatteries. Le décor de la série, Palm Beach est tout aussi désuet voire presque risible. La série ne repose pas sur grand-chose, un postulat de départ assez vide, pas vraiment apte à de grandes évolutions scénaristiques passionnantes.
Et pourtant, malgré les lacunes initiales du show, son côté banal au demeurant repoussant, Privileged n’a rien d’une série creuse sans âme, facon 90210 : the New (and Shoddy !) Generation, Privileged étant une teenagerie sobre, intéressante et formidablement interprétée.

Privileged bénéficie d’acteurs particulièrement convaincants capables de jouer des personnages habités, amusants et plutôt attachants. En tête, l’héroïne, jouée par la très talentueuse JoAnna Garcia, nouvelle venue dans le monde sériel, qui a hérité du physique de Kate Walsh et du jeu impeccablement sarcastique de Caroline Dhavernas. Elle incarne la protagoniste du show, Megan Smith, une étudiante brillante, diplômée en littérature (sa thèse, « L’imagerie phallique dans la littérature de Joyce », tout un programme), capable de répliques bien senties, de coups de génie, et de situations anecdotiques. Elle emporte très rapidement notre adhésion, son capital sympathie étant particulièrement important.

S’en suivent, les deux pestes, héritières du royaume. Comme souvent pour ce genre de personnages, on se contente d’une actrice en fleur, au joli minois, à la prononciation douteuse, sorte de clône de Lindsay Lohan, starlette en puissance, jamais talentueuse.
Dans Privileged, les deux jeunes sont particulièrement convaincantes. Sobres, jamais excessives dans l’interprétation, elles se distinguent ainsi des héroïnes cataloguées peste, et se révèlent dans leur complexité, elles incarnent deux ado plus ou moins réalistes, à la fois ingrates et égoïstes, mais aussi intelligentes et lucides. Un portrait en somme plus mûr, moins cliché que ceux habituellement proposés par les teenageries qui n’hésitent jamais à user d’une vision manichéenne de l’adolescence.

Outre ses personnages unanimement intéressants, la série bénéficie d’une écriture solide, à la portée attrayante, une qualité essentielle pour ce genre de série qui lui permet un attachement supplémentaire, une adhésion plus forte, une légitimité en somme. Pour cela, rien de tel qu’une scénariste d’Everwood et de Gilmore Girls, Rina Mimoun, qui ici jongle efficacement entre cynisme juvénile et humour potache.
Ainsi, grâce à une fine et subtile écriture, la série propose des histoires certes conventionnelles mais agréables à suivre, rarement moralistes ou dégoulinant de bons sentiments et même très souvent rafraîchissantes et jouissives. En cela, Privileged fait preuve d’une maturité exemplaire, elle sait entretenir sa dimension frivole sans tomber dans le superficiel à outrance, en n’oubliant jamais le contenu de son scénario, évitant les excès, exploitant les atouts de son concept avec modération, la série peut alors se vanter d’être plutôt juste et louable.

Du coup, on dit merci à la CW pour cette série divertissante et dynamique, on partait défaitiste, on arrive conquis.

8 Commentaires

  • adam
    Le 10/10/2008 à 02h20

    Oui J'écris MON premier commentaire, j'ai perdu toute notion de fierté dans le combat.
    Je fais appel au Dieu de Series Addict : Charlie aka Uncle Ben's, pour dire qu'il faut mettre de la couleur, du funky dans cette note, du surlignage rose-fluo-bonbon pour les titres, c'est tout triste cette présentation, j'ai envie de me défenestrer d'un coup.

  • charlie
    Le 10/10/2008 à 02h29

    J'ai mit un titre en gras, plus "capitalist whore" que j'aurais d'ailleurs dû censurer mais je vais voir pour ce que je peux faire. Après tout, tu es la star de seriesaddict.

  • adam
    Le 10/10/2008 à 02h34

    Les deux titres méritent d'être soulignés ! Pour Capitalist Whore, je ne dirai que "First Amendment my friend : freedom of speech". Pour la star de seriesaddict, je rougis-direct, j'ajouterai du oueb intersidéral entier, même que j'ai été invité à l'avant premiere de Flics et que c'est la preuve ultime de ma classitude folle.
    Merci pour les modifs.

  • mad971
    Le 10/10/2008 à 18h00

    salut,
    j'ai découvert ce site il n'y a pas longtemps et j'en suis trés, trés, trés, trés, trés, trés trééééééééééééééés contente. Jusque là j'étais d'accord avec grand nombre de tes chroniques et encore une fois celle là me conviens à une chose prés: oth pour les addict, les frese scott pour le reste. Je ne suis pas d'accord ce n'est pas une "mièverie" les personnages ont beaucoup évolué et la série a changé, certes les situations sont un tantinet toujours trop drama mais cette série a une vrai légitimité sur CW! Pour l'arrêt de series telle que veronica mars et gilmore girls c'est dommage sauf que ça arrive!!!

  • adam
    Le 11/10/2008 à 01h42

    OTH est digne du drama le plus emmysé de l'histoire sérielle, tu as raison. La complexité des personnages, l'élaboration haute des intrigues, la supériorité visuelle, la spiritualité scénaristique, OTH est un peu the best show ever. Par contre, Pushing Daisies, c'est mièvre, parce que le "mièvre" c'est forcément une tare énorme révoltante.
    Et pour Gilmore et Veronica, tu as là encore raison : cela "arrive" sauf que... c'est une maigre explication sériephile.

  • mad971
    Le 11/10/2008 à 08h58

    désolé de te contredire mais pour l'arrêt de ces séries il n'y a aucune explication sériephile. C'est juste une question d'audimat. Car l'année où CW a refait sa programmation et c'est restructurée elle a aussi touché à oth et on a eu une saison très racourcis (et la grève des scénaristes n'y est pour rien). Les chaines ont des vues d'ensemble de ce qui marche ou ne marche pas et il ne change pas d'avis, au cimetière des séries de nombreuses abérations: buffy (qui malgrès sa redondance marchai encore bien), friends, gilmore girls, sex & the city... A contrario il y a pleins de séries qui pour moi n'ont aucun intérêt qui continuent!!!

  • adam
    Le 11/10/2008 à 17h04

    Par explication sériephile, j'entendais l'étude des différents paramètres qui conduit ou non une chaîne à annuler une série, l'audience évidemment, la couverture médiatique d'une série, son succès international, son avancement aussi et même aussi sa qualité, sisi, ça joue encore parfois ! 30 Rock et FNL en sont les preuves.
    Anyway, fin du débat.

  • Zurabinho
    Le 13/10/2008 à 01h00

    Allez, j'ai vu le pilote, et j'ai aimé : malgré le début sous influence Mika qui m'a un peu traumatisé, l'épisode est coloré, assez approfondi, intelligent, avec des dialogues légers mais justes, comme d'hab tenir sur la durée sera le défi, mais je suis enthousiasmé, et l'actrice principale est craquante. Et désolé pour le retard :p

Ajouter un commentaire







 Spoiler