News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 5

Adam casse la télé N.3

Adam casse la télé N.3

Du rire, du rire et du rire enregistré


The Office (5.02) La grosse déception : je suis passé totalement à côté de cet épisode, je crois qu’il n’y avait pas d’humour, à aucun moment. Le duo Carrel-Ryan est toujours aussi bon mais l’affaire autour de Meredith assez ennuyeuse prend le pas sur les histoires secondaires plus légères. La scène d’intro dans laquelle Jim informe ses collègues de ses fiançailles était poussive, la conversation Battlestar Galactica faisait redite, à part quelques répliques de Michael, l’épisode manquait de dynamisme. Je suis déçu, mon monde comique s’écroule.

Allez Michael, danse pour moi la prochaine fois ou bien alors 30 Rock deviendra ma comédie préférée et plus jamais je te high five you.


Secret Diary of a Call Girl (2.05) On tient le meilleur épisode de la série, mesdames et messieurs, non pas parce que la série a su incorporer une instrumentale piano plutôt touchante en fond sonore mais bien parce que Hannah s’est trahie, que son secret a été découvert, qu’elle en est meurtrie. C’était émouvant, juste, sobre et poignant, un épisode remarquable qui montre toute l’étendue de la série et le jeu vibrant de Callum Blue et Billie Piper.
Je casse les dents de quiconque osera prôner la futilité de SDoaCG, e-visiteur, te voilà prévenu.


Worst Week (1.03) Je suis déjà las. Je commence à croire que le concept du show s’accommode mal du format série. Dans cet épisode, moins de gags granguignolesques (une scène de bagarre et d’un lit qui tombe, tout au plus), mais la série néglige encore les contours de ses personnages, ça devient plutôt creux voire inutile en soi.


How i met your mother (5.03) De l’humour bien dosé, des péripéties, plusieurs directions narratives avec un changement décisif dans la vie de Robin et un gag-suivi pour Barney plutôt agréable : l’épisode a réussi à faire oublier le fameux épisode du Burger (Eclair, tu n’es plus maudit), il nous fait même retarder le moment de la rupture entre Stella et Ted, un épisode de plus avec Sarah Chalke, c’est toujours ça de pris.


New Adventures of Old Christine (4.02) Christine doit rendre à Richard la bague de fiançailles de famille, mais celle-ci est réticente et finit par la perdre, of course. Matthew quant à lui entame ses débuts de thérapeute et tombe amoureux de sa patiente nympho, of course. Deux histoires conventionnelles mais qui fonctionnent notamment grâce au duo Christine-Richard attachant mais bien moins hilarant que le duo Christine-Barb, alors Christine, sois fidèle un peu, Barb est une épouse extra !


Californication (2.02) Un épisode moins dynamique que le season premiere, à l’exception d’une Marcy particulièrement en transe. On ne lésine pas sur le côté provoc’sexuel de la série, pas toujours fait à bon escient, ce qui lasse déjà un peu.


Testees (1.01) Nouvelle comédie sur FX, un évènement assez rare, Dirt n’étant pas volontairement comique, d’après les rumeurs. L’idée de Testees (une paire de fifrelins paresseux qui s’adonnent à toutes sortes de tests rémunérés sur leur personne) était alléchante. L’humour choisi, moitié geeky, moitié trashy est à la hauteur sans être excessif, mais sans être non plus décapant, l’univers de la recherche commercialo-scientifique est plutôt grossi mais assez recherché pour envisager de regarder la suite sans trop d’effort.


And I know drama


Heroes (3.04) Peter-du-passé est aussi un incommensurable plouc. Sa scène avec le gentil Sylar/Gabriel était consternante, l’acteur est archi-mauvais, comment Alexis Bledel a pu le dater aussi longtemps, hein, comment ?

Bon sang, où est passée Elle Bishop ? J’ai peut-être dit deux trois choses sur le jeu décevant de Kristen Bell mais de là à la sucrer totalement, Tim, c’est dur. Je retire ce que je dis. Maintenant give me back Kristen ! Kriiiiiiiiiiiiiisten !

Claire-du-futur est aussi une grosse plouc, elle et Milo forment le lamest couple ever ! Son maquillage frôle le cas d’école esthétiquement affreux et même que ses airs de fausse warrior à deux balles sont encore là. Shootez-la, qu’on en finisse !


Ugly Betty (3.02) Betty accepte de devenir l’assistante de Wilhelmina, ce qui met de côté le serviable Marc. C’est l’occasion de découvrir une de ses facettes encore méconnues. Cette idée de Betty en Wilhelmina avait son charme. Un épisode distrayant, qui continue sur sa lancée. La fin est annonciatrice d’un arc un brin intrigant, à Mode, les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Dicton existentiel sur lequel il va falloir réfléchir séance tenante.


Desperate Housewives (5.02) Je persiste et signe, les nouveaux Solis me plaisent particulièrement. Aborder la question de leur prestige sociale si vite, c’était un peu facile mais ça a été plutôt bien fichu, espérons qu'ils en reparlent. Je reste convaincu qu’il faille continuer dans le registre du mélo-émouvant, Eva Longoria n’est pas si mauvaise là dedans et ça nous change des autres croûtes quarantenaires au histoires toujours aussi bancales et attendues (Lynette et Susan). Du côté des Hodge aussi, c’était plutôt satisfaisant, la scène finale avec Bree était over ze top mais on reste preneur : Marcia Cross, guys !


Valentine (1.01) Pourquoi les séries de la CW (et même d’ABC) commencent toujours de la même manière ? De la musique supposée entraînante, des gens qui marchent, des buildings, du panneau de signalisation so über, des feu rouges tendance (!), un plan se resserrant autour d’un protagoniste, une voix-off qui s’active subtilement. Quelle originalité, je suis ébahi.

Pour le reste, Valentine est la série idéale, pour nous faire détester le monde des séries. Quelle crappy idée quand même quand on y pense ; dire qu’il y a véritablement un mec un jour dans son bureau qui s’est dit « Tiens, et si je faisais une série sur une famille de cupidons-magiciens, ça pourrait être le nouveau Carnivàle », c’est effrayant.


Friday Night Lights (3.02) Tim et la storyline du bad guy qui essaie de rentrer dans le rang pour sa catholique de copine (cela dit, pour Lyla, je me rangerais aussi) était faussement attendue, tout le reste était parfait. Tami d’abord, qui consacre le titre de l’épisode. La voir en principale du lycée, figure d’autorité imposant ses choix personnels de femme est jubilatoire, surtout lorsqu’on est dévoué à sa cause. Tyra aussi a une histoire qui me plait énormément, Tami en vient à la réprimander pour son bien. Après Tami, Tyra est mon personnage préféré, je lui trouve beaucoup de maturité, de sensibilité, l’actrice qui plus est, est vraiment surprenante.
Parlons de Matt et sa grand-mère qu’on avait quelque peu éludés dans le season premiere, retrouver leur vie quotidienne est très bénéfique, leur relation est forte et très émouvante, et apporte beaucoup à la sincérité de FNL qui d’ailleurs se trouve enrichi d’un nouveau personnage : la mère de Matt.
Pour finir, Smash court encore, avec la même intensité dans le regard. Il finit par re-intégrer l’équipe, on a alors envie de sauter comme une cheerleader, à la vraie, pas à la manière de Claire Benett.

Comme on est resté le genou à terre, le bras tendu pendant une semaine comme pour s’incliner devant tant de qualité, on peut désormais se relever dignement, exécuter une danse de joie tout en clamant que Friday Night Lights saison 3, ça envoie du bon pâté.


Easy Money (1.01) Alors ça, c’est la meilleure, la CW tente désormais de faire de la série autour d’une famille dysfonctionnelle, banquiers crapuleux limite mafieux, à la HBO. Elle échoue déjà dans le teen-show de qualité mais voilà que la chaîne tente de redorer son image avec une tentative de série supposée plus noire et plus mature. Heureusement pour moi, il y avait écrit CW en gros, j’ai failli me faire avoir tant cela ressemblait à du Ball ou Milch. Merci CW, on se gausse bien.
Ai-je besoin de dire sinon que c’était so lame ? Quand tout paraît faux, les personnages, les dialogues, les situations, les intrigues, c’est difficilement so good.


Dirty Sexy Money (2.02) Lucy Liu n’est pas qu’une allumeuse de plus, elle sert à quelque-chose : casser du Darling, ce jour est à marquer d’une pierre blanche. L’aime bien la Lucy, toujours aussi pétillante, autant que Karen-my-love. Un jour promis, je ferai un classement de mes héroïnes adulées et même pas certain que les deux en fassent partie, fan attitioude one day, fan attitioude forever.

Nick accepte de plaider en faveur de la convaincante Letitia Darling. C’est légalement impossible vu les circonstances mais le juriste en moi se shut up le bec. Un épisode très tribunal, on se serait cru dans Ally McBeal (j’ai donc envie de dire : on se prend les mains et on fait tous une ronde en chantant ?), ce qui fait avancer la storyline du meurtre, intéressant mais pas palpitant.


Dexter (3.02) J’ai beau vouloir me réjouir du retour de Dexter, je ne parviens pas à me satisfaire de l’arc Freebo, je pressens des enjeux plus dramatiques inhérents à cette histoire mais en l’état, le fil n’est pas aussi prenant que ceux déployés pour les saisons précédentes, on aime encore et toujours, pour les personnages et les dynamiques entre eux, mais on reste sur notre faim.


Pushing Daisies (2.01) Une des reprises les plus intéressantes et pourtant je n’avais pas voulu replonger immédiatement dans l’univers coloré de Fuller, en prévoyant d’attendre l’annulation par ABC histoire de regarder les trois, quatre ou cinq (levons les paris) épisodes de cette saison, d’affilée. Car l’e-visiteur doit savoir que je suis pris parfois de pulsions rigido-mormones et c’est comme ça. J’ai fait fi de ces pulsions et cédé à ma religion téléphagique. Bzzz n’est pas un épisode-prolongement de la saison inaugurale. L’épisode est très rythmé, exploite l’humour daisien avec brio, consacre une intrigue policière à la hauteur des précédentes avec un univers autour de l’abeille merveilleux. Mais la storyline d’Olive plus ou moins extérieure au trio est entraînante et dépayse, la relation entre Ned et Chuck évolue également beaucoup, Chuck s’émancipant peu à peu et cherry on the … pie, on a même droit à quelques révélations finales. Du savoureux Pushing Daisies..


Comme l’e-foule peut le remarquer, je tiens mes engagements passés : pas un seul Private Practice ou Brothers & Sisters en trois semaines, et je tiens bon. Après tout, autant se refaire l’intégrale de Six Feet Under pour idolâtrer Rachel Griffiths.


News primordiales de la semaine

Les nouvelles séries de la CW ont fait un flop, dommage, tant de qualité ignorée.
Kenley a remporté Project Runway. Non, ça, c’est un fantasme.
Psych et Burn Notice ont été renouvelées, ça me laisse complètement froid, mais à défaut d’actu palpitante…

En brayfe, cette semaine, il ne fallait louper FNL 3.02, Secret Diary of a Call Girl 2.05 et Project Runway 5.13 sous réserve des épisodes de Grey's Anatomy, Privileged, True Blood, Life on Mars, Chuck et Lipstick Jungle à rattraper très vite.
Quant à vous, vos visionnages, vos avis ?

5 Commentaires

  • .
    Le 13/10/2008 à 20h49

    Je suis d'(accord avec toi sur secret diary of a call girl. Pour le moment, un des épisodes le plus intéressant de la saison2, quoi que le 6 n'est pas mal non plus car on voit quand même qu' Alex ne la vraiment pas laisser de marbre la petite Hannah. Et le 7, s'annonce pas mal aussi avec son idée d'avoir un vrai job, tout ça pour lui ah alala

  • Yottt
    Le 13/10/2008 à 21h34

    FNL, FNL, Friday Night Lights, FNL, FNL, hou ha!
    C'est bon, c'est bien, c'est génial... Ca fait vraiment plaisir de voir qu'il y a tout de même des gens qui ne pensent pas que seulement gros sous dans ce paysage télévisuel américain. Je n'ai rien à ajouter. Ah si, FNL!!!!

  • Charlie
    Le 14/10/2008 à 01h05

    Dur, dur l'e-adam !
    Au niveau de worst week, j'ai trouvé que ce dernier épisode était plus plaisant dans la mesure où ça se calmait un peu plus, et que au cours l'épisode je me sentais moins à dire "non fais pas ça, idiot"...
    Sinon Valentine, je te l'avais déjà dit, mais l'univers est plutôt plaisant. Je vais pas dénier le fait que ça va être un peu cul-cul, mais ça reste plutôt pas mal pour la CW.

    Sinon pour pushing daisies, le deuxième épisode circus était un véritable enchantement, je met le feu aux studios d'abc si ils annulent la série en cours de saison. C'était tout simplement wonderful, and I want more !

  • JB
    Le 14/10/2008 à 13h04

    Je ne peux que me joindre à l'avis de Charlie en ce qui concerne Valentine et Pushing Daisies. En ce qui concerne Dexter, ce début de saison me rend un peu perplexe : autant les deux saisons précédentes, j'étais plutôt impatient et tenu en haleine, autant là, je regarde avec complaisance, mais je me sens beaucoup moins accro... Un peu la même sensation que pour Californication, à vrai dire, au bout d'une seconde saison seulement... Toujours du plaisir à regarder ces deux séries, mais un peu plus de mal à me mettre devant... Dirty Sexy Money et Desperate Housewives m'enchantent, par contre (ok, le coup de Nick qui défend Letitia... c'est peu crédible, mais passons, ça peut être fun :p) Les solis sont terribles, Bree plus torturée que jamais, Lynette pète bien les plombs, fidèle à elle-même, que du bonheur :D how I Met Your Mother, vivement que ça soit fini avec Sarah, qu'on sache un peu qui ça sera, et Worst Week, même les trailers ne m'ont pas donné envie d'essayer... il y a tellement mieux à regarder, je pense que je pourrai m'en passer. Je m'étale, je m'étale, mais place aux e-visiteurs maintenant, aussi !

  • adam
    Le 14/10/2008 à 20h19

    Et si quelqu'un trouve que mes notes sonnent moins funky, c'est parce que Charlie (rime) le dictateur supprime ma partie consacrée à la real-tivi (double rime) ! Qui ose se rebeller avec moi ? Qui veut de l'information cruciale sur Crystal de Survivor et Kenley de Project Runway ?

    @ . : je suis d'accord, l'épisode suivant était bon, au début, cela semblait mal parti ! L'épisode suivant, comme tu l'as dit, promet !

    @ Yottt : un très bon retour, on est d'accord :)

    @ charlie : tout le monde me fait saliver à propos du fameux 2.02 de P.D, bande de fifrelins ! Il n'empêche que MOI j'ai vu AMERICAS NEXT TOP MODEL, et ça, vous etes raides dingues d'e-jalousie !

    JB : les e-visiteurs, héhé, je suis ravi de l'universalisme de mon langage :)

Ajouter un commentaire







 Spoiler